Lg-Verviers

Publié le 02-10-2013 | Céline Léonard

Chaudfontaine : la gestion durable de l’eau récompensée

chaudfontaine

CFO Coca-Cola Enterprises B. Douglas, plant director Chaudfontaine J-L Cornet and J. Maris, Control Union Certification

Chaudfontaine signe une première dans le domaine du développement durable. Le site d’embouteillage d’eau minérale est en effet le premier du secteur à se voir octroyer la certification« European Water Stewardship ». Une récompense pour des années d’efforts et d’investissements en vue de réduire la consommation en eau.

Diplôme durable
Chaudfontaine est le premier site d’embouteillage d’eau minérale à être reconnu pour sa gestion durable de l’eau. Concrètement, la certification EWS récompense des années d’efforts en vue de protéger durablement le gisement thermal, et de réduire sa consommation d’eau au strict minimum.
Ces 10 dernières années – depuis que Chaudfontaine fait partie de Coca-Cola Enterprises –, le site a grandement amélioré son efficacité en eau. Alors qu’en 2005, 4,53 litres d’eau étaient encore nécessaires pour produire 1 litre de Chaudfontaine, il n’en faut plus que 1,56 litre aujourd’hui. Cette approche plus économe est, notamment,  le résultat de diverses innovations technologiques et  de procédés de production plus efficaces.
Mais Chaudfontaine vise encore plus haut. Jean-Louis Cornet, directeur du site et hydrogéologue : «En 2020, nous voulons utiliser encore moins d’eau. À cet égard, la certification ‘European Water Stewardship’ est un bel encouragement à poursuivre sur cette voie durable.»

Protection de la source
Dans le cadre de son approche durable, Coca-Cola Enterprises  a mis sur pied un projet à grande échelle destiné à protéger la source naturelle et la pureté de son eau en collaboration avec les habitants, l’Université de Liège et la commune de Chaudfontaine. Au total, Coca-Cola Enterprises prendra 500 mesures pour protéger l’environnement local. Le projet court jusqu’en 2015 et bénéficie du soutien financier de la Région wallonne. L’investissement total s’élève à environ 1,3 million d’euros.

Investissement dans une turbine hydraulique
Les autorités ont entre-temps donné leur feu vert à la construction d’une turbine hydraulique dans la Vesdre à proximité du site de production de Chaudfontaine. Le coût d’investissement total – supporté par différents partenaires, dont une société distincte qui s’occupera de la gestion de l’énergie verte – s’élève à plus de 900 000 euros.
À terme, la turbine hydraulique générera annuellement 380 000 kWh d’énergie verte, ce qui représente 2 à 3 % de la consommation électrique du site de Chaudfontaine et une diminution de 150 tonnes des émissions de CO2 par an. Le groupe souhaite que, d’ici 2020, 15 % de l’énergie consommée dans les sites de production proviennent de sources d’énergie locales, renouvelables ou pauvres en carbone. Grâce à l’installation géothermique déjà en activité et à la turbine hydraulique, cet objectif sera près d’être atteint à Chaudfontaine.

Des ambitions au niveau énergétique
En 8 ans, Coca-Cola Enterprises a réussi à réduire sa consommation énergétique de 60 %, passant de 267,4 kWh pour 1000 litres d’eau embouteillée en 2005 à 106,3 kWh en 2013. Pour ce faire, elle a mis au point un procédé unique visant à récupérer la chaleur naturelle de l’eau minérale lors de l’embouteillage, qu’elle utilise ensuite pour chauffer le site. Coca-Cola Enterprises a aussi investi dans des lignes de production plus efficaces et une isolation thermique, et constitué une équipe spécialisée en énergie qui intervient immédiatement lorsqu’un poste énergétique augmente.
L’entreprise a pour ambition de réduire d’un tiers l’empreinte écologique de ses boissons au niveau mondial d’ici 2020.

 

Retrouvez ici la vidéo consacré à la société Chaudfontaine réalisée dans le cadre la soirée CCI « Made in Chaudfontaine » : http://www.youtube.com/watch?v=PrlizY2EdOo


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑