Lg-Verviers no image

Publié le 27-04-2015 | CP.

Une solution de stockage d’archives numériquées créée par la société liégeoise MT-C

Chaque seconde, 29.000 gigaoctets (Go)1d’informations sont publiés dans le monde, soit 2,5 exaoctets par jour, soit 912,5 exaoctets par an. Un volume de «big data» (volumes massifs de données) qui croît à une vitesse vertigineuse. De 2013 à 2020, la masse de données de l’univers digital va doubler tous les deux ans ! Où va-t-on archiver tout cela ? Les hôpitaux, les grandes industries, les institutions de recherche, les Data Center vont voir exploser les prix du stockage de leurs archives numériques, ainsi que leurs consommations électriques. Conjointement, l’accès à ces données deviendra plus difficile, ce qui les rendra moins disponibles.

Les développeurs de la SA MT CONSULTING (MT-C) installée à Alleur viennent de créer une solution durable et nettement moins coûteuse en associant les avantages du disque dur et … des bonnes vieilles bandes magnétiques. Grâce à un soft particulièrement innovant, le client final – médecin, chercheur, industriel, fonctionnaire – va depuis son PC avoir accès directement à l’information utile grâce à une solution hybride qui branche des armoires à bandes magnétiques sur des disques durs.

Une opportunité magnifique
Valery Guilleaume, ingénieur TIC (ISIL, 2002) et Jessica Delage, comptable-fiscaliste, sont aux commandes de la SA MT CONSULTING (MT-C). Ensemble, ils avaient envie de créer un business gravitant autour des TIC. Opportunité : ils ont racheté l’entreprise MT-C, qui, en 1997, avait repris les activités de Memorex-Telex (Herstal), la filiale belge créée en janvier 1980 par le constructeur américain de matériel informatique, et dont la société a été fondée en 1961 dans la Silicon Valley. Ceux qui ont plus de 30 ans aujourd’hui se souviennent probablement des mini-cassettes et des bandes magnétiques Memorex dont le nom seul évoquait la qualité. Suite à la faillite de la filiale liégeoise de Memorex, d’anciens ingénieurs de l’entreprise ont décidé de poursuivre le support des produits en reprenant les activités de Memorex sous le nom de MT-C et en conservant une partie de la propriété intellectuelle qui appartenait au bureau de la R&D de Memorex Europe. « Racheter MT-C, c’était vraiment une opportunité magnifique, explique Valery Guilleaume. On savait que l’actionnaire principal américain était prêt à remettre l’affaire et que le directeur de MT-C allait prendre sa retraite. Ils cherchaient un repreneur capable de pérenniser l’activité mais encore mieux de l’accroitre. »

Protection des données
Le métier de base de Memorex et de son successeur, c’est la protection des données, les back-up, l’archivage avec de belles références telles que Delhaize et Colruyt, des banques, les divisions bancaires de très grandes entreprises, Groupe Center Parcs – Pierre & Vacances, …  « Mais lorsqu’on a repris l’entreprise, expliquent Valéry et Jessica, il était clair qu’il fallait envisager l’avenir, trouver des solutions pour répondre aux besoins de demain. On a donc énormément investit en R&D avec l’embauche de quatre développeurs pour un total de 6 employés. »

Les besoins de demain ? C’est simple : faire face à l’afflux de données numérisées, les stocker et les rendre disponibles selon les besoins des clients. « On a réfléchit à la situation de certains secteurs spécifiques : il y a ceux qui ont besoin d’espaces de stockage importants et fiables mais sans performances particulières au niveau de la rapidité. Ils veulent une solution fournissant le document demandé dans un délai raisonnable, de l›ordre de quelques minutes mais surtout à des coûts minimaux. Les bandes magnétiques leur sont particulièrement dédiées. Et puis, il y a tous ceux qui doivent pouvoir disposer de l’information immédiatement, au moment où ils en ont besoin. Ceux-là feront plutôt appel aux ressources des disques durs, mais dont le coût est particulièrement élevé et qui se révèlent bien plus fragiles ».

Une solution à la croisée des chemins
Comment stocker et archiver ces données de manière optimale ? Les deux solutions actuelles présentent des avantages et des inconvénients. Le disque dur est très simple d’accès et répond aux sollicitations de manière très rapide. Par contre, cette solution est très coûteuse, sa consommation électrique est importante, ses capacités de stockage ne sont pas énormes, sa durée de vie est limitée en moyenne à 3 ou 4 ans et sa fragilité ne permet pas de le déplacer facilement.  La bande magnétique présente un ratio coût/espace 5 à 10 fois moins important que le disque dur. Elle peut être transportée sans risques car elle est beaucoup plus robuste que le disque dur, sa vitesse de lecture est souvent plus rapide que celle du disque dur, sa durée de vie est plus importante (entre 10 et 15 ans) et c’est une solution beaucoup moins énergivore puisqu’elle n’utilise d’électricité qu’au moment où elle en a besoin. Par contre, la bande magnétique présente un désavantage par rapport au disque dur : la vitesse de lecture rend l’accessibilité aux données moins immédiates ; de plus, la bande magnétique doit être placée dans un lecteur permettant les lectures et écritures des données.

Et si on ne conservait que les avantages des deux solutions ?  L’équipe de MT-C a développé une solution qui rend la chose possible. Grâce à un logiciel particulièrement innovant, l’utilisateur va pouvoir avoir accès directement à l’information utile grâce à une solution hybride qui branche des armoires à bandes magnétiques sur des disques durs. Cette solution « verte », économique, et ergonomique permet à n’importe quel utilisateur d’être autonome. Par exemple, depuis son PC, le médecin, qui sait que son patient vient le consulter d’ici une trentaine de minutes, a le temps de précharger tout son dossier médical. En plus, sur le plan pratique, les demandes de récupérations d’archives numériques sont prédictibles, ce qui permet de planifier leur récupération. La valeur ajoutée du logiciel développé par MT-C permet à l’utilisateur de faire abstraction du média sur lequel la donnée est écrite. La chose la plus importante pour lui est de disposer d’un accès direct et aisé à la donnée. La solution dispose également d’une interface de fonctionnement intuitive à l’utilisation, ce qui permet d’apporter la plus grande souplesse et la plus grande convivialité lors de son usage. Enfin le logiciel est complètement paramétrable en fonction des besoins du client, ce qui lui permet d’utiliser le système d’archivage de la manière qui lui convient le mieux.


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑