Wallonie PID_$1297982$_0c64ea64-71cd-11e1-83c7-b272cc800955_original

Publié le 13-05-2015 | c. p.

«Quelles sont les priorités en matière d’emploi et de formation pour l’industrie technologique wallonne ? »

« Quelles sont les priorités en matière d’emploi et de formation pour l’industrie technologique wallonne ? » La ministre wallonne de l’Emploi et de la Formation Eliane Tillieux rencontrait ce mardi 12 mai les responsables d’Agoria Wallonie, fédération de l’industrie technologique, sur l’Aéropole de Charleroi. Elle a ensuite visité les deux centres de compétence Technofutur TIC et Technocampus et leur a remis leur labellisation.

Eliane Tillieux, Ministre de l’emploi et de la Formation, a rencontré une délégation de chefs d’entreprises industrielles menée par Thierry Castagne, directeur général d’Agoria Wallonie et président de Technofutur TIC. Ensemble, ils ont abordé les actions et priorités en matière d’emploi et de formation pour l’industrie technologique wallonne : abaissement des cotisations sociales en faveur des groupes cibles, stages et formation en alternance, orientation professionnelle et métiers en pénurie, réorganisation des incitants à la formation des travailleurs.

Pour Thierry Castagne, c’est clair, « la Wallonie doit aussi opérer son tax shift régional en réduisant significativement les cotisations sociales en faveur de l’industrie, soumise à forte concurrence internationale ». Il ajoute : « Cela est parfaitement possible e.a. via la politique des groupes cibles (matière désormais régionale) à orienter prioritairement sur les travailleurs âgés ainsi que sur les jeunes ».  Par ailleurs, Agoria s’est montré favorable à poursuivre ses efforts importants en faveur de la formation et de l’enseignement suivant un engagement collectif sectoriel, et pas selon une approche individuelle à charge des entreprises.

Dans la foulée, la ministre a visité les centres de compétence Technofutur TIC (www.technofuturtic.be) et Technocampus (www.technocampus.be) et en a profité pour remettre officiellement leur labellisation à ces deux centres. Lors de la création des centres de compétence en 2000, l’octroi du label a été conditionné au respect d’un cahier des charges exprimé en termes de missions. Le renouvellement de cette labellisation est donc subordonné à l’évaluation de la mise en œuvre de celles-ci. Les différentes évaluations ont eu lieu et le gouvernement wallon a donc récemment prolongé la labellisation jusqu’au 31 décembre 2016.

Il existe aujourd’hui 25 centres de compétence labellisés en Région wallonne. Moteurs d’une dynamique partenariale avec les secteurs industriels, le Forem, le monde de l’enseignement et les forces vives régionales, les centres de compétence sont ouverts à tous les publics : demandeurs d’emploi, travailleurs, chefs d’entreprises, apprentis, professeurs, étudiants,… Pour rappel, les centres de compétence proposent un large choix de formations, sur catalogue ou sur mesure, en phase avec les besoins du marché de l’emploi.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑