Lg-Verviers 1841166

Publié le février 14th, 2017 | par Vincent Royer

0

La voiture, l’avantage extra-légal le plus plébiscité devant les congés

 

Les employeurs sont de plus en plus nombreux à proposer une rémunération flexible à leurs collaborateurs. Selon les chiffres de SD Worx, les entreprises étaient presque 2 fois plus nombreuses à le proposer en 2016 qu’en 2015.

Sans surprise, la voiture arrive en tête des avantages extra-légaux plébiscités par les travailleurs (60%) ayant adopté le  Flex Income Plan® de SD Worx. Elle est suivie par les congés supplémentaires (45,91 %), l’épargne-pension (44,13 %), le budget carburant (18,86 %) et le complément d’allocations familiales (16,53 %).

Niveau budget

D’un point de vue financier, la voiture occupe 45,75%  de l’enveloppe totale de cette rémunération flexible. Les hommes (47,58 %) y ont consacré une part légèrement plus élevée que les femmes (42,72 %). Les moins de 25 ans, eux, n’y consacrent en moyenne que 20.53% de leur budget, alors que chez les travailleurs plus âgés, cette part de budget oscille entre 41,1 % et 47,12 %. Sarin Yannick de SD Worx y voit deux explications plausibles : en début de carrière, les travailleurs disposent d’un budget plus limité qui ne leur permet pas de choisir la voiture. Parallèlement, ils adoptent plus volontiers d’autres moyens de locomotion, comme les transports publics ou le vélo.

Les congés supplémentaires occupent la deuxième place, avec la particularité de parfois occuper l’intégralité du budget de certains travailleurs. Contrairement à la voiture, ce sont les femmes qui consacrent une plus grande part de leur budget aux congés, qu’ils soient extralégaux ou d’ancienneté.

Quant à l’épargne-pension, elle semble surtout populaire chez les moins de 25 ans, qui y allouent un peu plus de 13% de leur budget, contre moins de 3,11% pour les plus de 50 ans.

Les compléments d’allocations familiales sont plus populaires chez les hommes que chez les femmes, ainsi que chez les travailleurs entre 30 et 50 ans.

Les warrants, ou options sur actions, n’ont été choisis que par 8.61% des travailleurs, mais représentent la deuxième plus grosse part du budget, après la voiture. Cette situation s’explique par le rapport brut/net de cette offre, jugé très intéressant.


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑