Wallonie

Publié le 20-03-2017 | Vincent Royer

ECOMAT ET VOCBOX : l’innovation contre la pollution des matériaux

Dothée, une entreprise située à Assesse dans la province de Namur, lancera prochainement la commercialisation d’ECOMAT, une peinture intérieure mate « COV zéro », conçu dans le cadre du projet LOWEMI, qui est aussi à l’origine d’un outil de mesure des émissions de composés organiques volatils (COV) : la VOCBOX.

Que ce soit peinture, revêtements de sol ou adhésifs, Les composés organiques volatils constituent un problème. Ce sont des gaz polluants à l’origine de différents troubles comme la somnolence, l’irritation des yeux, des voies respiratoires, etc., le plus connu d’entre eux étant le méthane. Les peintures  couramment utilisées en produisent toutes – ce sont généralement ces composés qui caractérisent leur odeur. En Europe, peu d’entreprises arrivent à travailler sans, permettant au projet LOWEMI et à Dothée de positionner la Wallonie comme leader du marché européen des peintures murales écologique, au travers d’ECOMAT.

ECOMAT

L’entreprise Dothée a travaillé de concert avec le CoRI (Coatings Research Institute) et le CSTC (Centre Scientifique de la Technique de la Construction) dans le cadre du projet LOWEMI, labellisé dans le cadre du Pôle GreenWin, pour la création d’ECOMAT, une peinture intérieure mate écologique. L’aventure a démarré en 2012, et 5 ans plus tard, les résultats sont là. ECOMAT n’a aucun impact négatif sur l’environnement, et conserve une qualité proche des peintures traditionnelles (temps de séchage, facilité d’application, etc.) Elle répond à un enjeu de santé publique : la qualité de l’air intérieur. Celui-ci est nettement plus pollué qu’en extérieur, alors que nous passons 90% de notre temps entre quatre murs (au bureau, chez soi, à l’école…)

Ce n’est pas la première tentative de peinture « COV zéro » de l’entreprise : Dothée en avait commercialisé une semblable en 2008-2009, mais l’a retiré du marché en 2011 suite à des problèmes d’adhésion et de résistance à l’eau, notamment. Maintenant, avec ECOMAT, Dothée semble plus confiante, et prévoit même de s’agrandir en fonction du développement commercial  du produit. Il sera disponible dans un premier temps en Belgique, en Allemagne, au Pays-Bas et dans les pays scandinaves, là où la sensibilité à l’écologie est la plus présente.

La VOCBOX

Outre la peinture ECOMAT, le projet LOWEMI est aussi à l’origine d’un outil permettant de mesurer les émissions de composés organiques volatils (COV) des peintures, revêtements pour sol, vernis et mastics : la VOCBOX. Alors que la réglementation autour desCOV se resserrent (un arrêté Royal régule déjà les revêtements de sols, et des efforts pour l’étendre à tous types de revêtements intérieurs sont en cours), il devient de plus en plus important de faciliter leur processus d’évaluation. C’est pourquoi le CoRI, avec l’IVP (la Fédération des vernis peinture) et le CSTC, ont conçu la VOCBOX.

Elle fonctionne avec de faibles volumes, ce qui permet de s’en servir alors que les produits à évaluer sont toujours en cours de développement. Les résultats sont comparés en direct avec les normes et enregistrés, garantissant un succès à l’homologation et permettant une commercialisation plus rapide.

La réalisation de la VOCBOX sera confiée à Celem (Liège) pour la fourniture et l’intégration de la partie IT, et à Garnimétal (Wavre) pour la production du chariot intégrant la VOCBOX. La commercialisation sera gérée par GO2M, une spin-off du CoRI. Cette start-up est axée sur la commercialisation d’équipements d’aide à la formulation et à la caractérisation de revêtements.

Tags: , , ,


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑