Wallonie

Publié le 05-09-2017 | CP.

Pour les Belges, les fonds européens ont surtout un impact sur la création d’emplois

Les Belges reconnaissent l’impact positif de l’action de l’Union Européenne pour leur ville ou leur région, notamment en matière de création d’emploi, mais aussi en faveur des énergies renouvelables. Les investissements dans ces domaines doivent rester prioritaires d’après eux, et ce dans toutes les régions belges, peu importe leurs ressources. Globalement, sept Belges sur 10 estiment que l’on ne met pas assez en avant l’action de l’UE, et plus de 40% admettent qu’ils ne comprennent toujours pas bien ce que fait l’UE pour ses citoyens.

Une récente étude, menée auprès de 1 000 Belges pour le compte de la Représentation de la Commission Européenne en Belgique, a mis en évidence que la majorité des Belges reconnaissent que le soutien de l’UE a été bénéfique pour leur région. Environ 60% des personnes interrogées trouvent que le soutien des fonds européens a un impact positif sur leur région ou leur ville.

D’après l’étude, les Belges reconnaissent que les investissements européens ont le plus grand impact dans les domaines d’action suivants :
– la croissance économique, la création d’emplois et l’emploi (24%),
– les énergies renouvelables, l’énergie propre, l’environnement et le climat (16%)
– et la recherche et l’innovation (16%)

Dans l’ensemble, les Belges s’intéressent à la manière dont les fonds européens ont un impact en Belgique en favorisant la croissance économique, la création d’emplois et l’emploi en général. Plus de la moitié (51%) ont indiqué ce domaine d’action dans leurs trois principales priorités. « La plus grande priorité de cette Commission est de favoriser la croissance et l’emploi dans les Etats Membres. Nous concentrons une grande partie de nos efforts dans ce domaine, c’est un réel engagement de la part de la Commission, que ce soit pour l’emploi en général et surtout les opportunités pour les jeunes et les gens défavorisées, » rappelle Marianne Thyssen, Commissaire Européenne pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs.

En ce qui concerne les domaines dans lesquels l’UE pourrait investir davantage, les Belges ont une nette préférence pour continuer à investir dans la croissance économique, la création d’emplois et l’emploi de manière générale (28%). En outre, les Belges souhaiteraient que l’UE investisse plus dans les énergies renouvelables, l’environnement et le climat (16%) et de meilleures installations ou infrastructures de transport (rail, route, aéroports) (15%)

L’UE soutient des projets locaux dans toutes les régions de Belgique : Flandre, Wallonie, Bruxelles. Une nette majorité de Belges ont aussi indiqué que l’UE doit continuer à investir dans toutes les régions belges (75%), plutôt que de se concentrer exclusivement sur les plus pauvres. Les Belges sont donc
attachés à une répartition équitable des investissements, et non pas proportionnellement aux besoins de chaque région

Enfin, sept Belges sur dix s’accordent sur le fait que l’on ne parle pas suffisamment de l’UE et que l’impact local de l’UE en Belgique reste sous-exposé. 41% des Belges admettent ne pas bien savoir ce que l’UE fait pour ses citoyens. Steven Engels, analyste économique à la Représentation de la Commission Européenne en Belgique, en explique les raisons : « L’arsenal des programmes d’investissement de l’UE est très large, car chaque fonds a des objectifs et un mandat bien précis. Cela nous permet de travailler efficacement, mais les citoyens n’ont du coup pas de vue d’ensemble de ce que fait l’UE dans un pays comme la Belgique. En outre, l’Union européenne ne finance jamais un projet seule. Il s’agit toujours de partenariats cofinancés par les autorités nationales ou régionales. Souvent, la contribution des autorités locales belges reste mieux en mémoire que celle de l’Europe, qui reste parfois injustement dans l’ombre.»


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑