Hainaut

Publié le 09-10-2017 | Gaëtan Di Gravio

I-CARE : le « Dr House » de la machine industrielle

Depuis le début de son activité fin 2004, la société montoise I-care est parvenue à se faire un nom en matière de maintenance prédictive. En mesurant une série de paramètres tels que les vibrations, les ultrasons émis, les dégagements de chaleur, etc., ce type de maintenance permet de déterminer à quel moment une machine se montrera défaillante. « Très vite, vers 2006, nos clients ont exprimé un autre besoin : celui d’éviter ces défaillances ! En effet, une panne de machine peut avoir des conséquences graves pour une entreprise. Bien sûr, il y a l’impact financier, mais cela peut aussi se traduire par une perte de qualité du produit ou des soucis liés à la santé, la sécurité ou l’environnement. Il faut savoir que la plupart des accidents industriels ayant des conséquences de ce type sont dus à des casses machines… » explique Fabrice Brion, Directeur d’I-care, devant une bibliothèque copieusement garnie de revues et ouvrages techniques. « C’est ainsi qu’est né notre second métier : la fiabilisation. Via des check-up, nous faisons en sorte que nos clients soient confrontés à moins de pannes et, surtout, le moins souvent possible. Tant en matière de maintenance prédictive que proactive, nous faisons de toute manière dans l’anticipation. Nous sommes un peu les « Dr House » de la machine industrielle ! » Et pour garantir une indépendance totale de ses diagnostics, I-care ne procède elle-même à aucune réparation…

International et sans fil

Le succès d’I-care permet aujourd’hui à la société de ne pas avoir à faire de démarchage, la société montoise travaillant majoritairement avec sa clientèle existante, comme tous les gros acteurs européens de l’industrie cimentière, par exemple. Les bonnes références d’I-care et sa réputation se chargeant du reste… tandis que la société familiale développait son activité à l’étranger, pour occuper aujourd’hui plus de 150 personnes au Benelux et dans six autres pays européens. « Sans compter nos bureaux de vente à Séoul, Dubaï et Houston. Notre philosophie, chez I-care, est d’être le plus local possible dans nos filiales à l’étranger. C’est pour cette raison que ces dernières ne gèrent que des aspects techniques et marketing/commercial. Tout ce qui ne présente aucune valeur ajoutée « locale » pour le client – comme tout le volet administratif, par exemple – est centralisé ici, à Mons. »

Ce nouvel axe de développement à l’étranger a aussi joué les catalyseurs de l’innovation chez I-care, qui opère aussi « à distance » depuis quelques années, ce qui facilite, aussi, la prospection hors de nos frontières. « Nous avons créé le Wi-care, un capteur sans fil qui équipe les machines de nos clients et qui nous fournit des données sur cette dernière, un peu comme une « boite noire ». En étant directement reliés de la sorte, nous pouvons proposer une optimisation énergétique, par exemple… »

 

X10 en 10 ans !

Alerte pour ces aspects techniques, c’est aussi dans une croissance durable, ambitieuse et surtout cohérente avec les actions quotidiennes que Fabrice Brion imagine l’avenir de sa société : « maintenir la bonne relation avec les clients et les employés, évidemment, et pourquoi pas multiplier la taille de la société par dix d’ici dix ans ? » En envisageant des rachats par exemple, I-care ayant déjà ciblé une série d’entreprises susceptibles d’intégrer sa structure et noué contact avec certaines d’entre elles…

I-care – Rue René Descartes, 18 à 7000 Mons – Tél. : 065/45.72.14 – www.icareweb.com


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑