Lg-Verviers

Publié le 09-11-2017 | Céline Léonard

Manufacture Blanchimont : quand l’automobile devient un art

Les amateurs d’automobile s’en souviendront. En 1975, Hervé Poulain, célèbre commissaire-priseur, demanda à des artistes de peindre sa voiture de course pour disputer les 24 Heures du Mans. Un concept novateur dont le Liégeois Jean-François Van Laere s’inspire aujourd’hui. Au travers de sa société, il réalise pour les ‘Gentlemen Drivers’ des objets uniques, personnalisés par des artistes renommés.  

Vivre de sa passion, une aspiration pour de nombreuses personnes. Désireux de passer du rêve à la réalité, Jean-François Van Laere a créé, voici quelques mois, la Manufacture Blanchimont. Une société derrière laquelle cet ingénieur commercial concilie ses deux centres d’intérêt : l’automobile et l’art contemporain. « L’automobile est un secteur que je connais bien puisque j’ai travaillé, durant quelques années, au sein d’une concession Porsche, et également collaboré avec plusieurs écuries de course. »

JEAN-FRANÇOIS VAN LAERE (FONDATEUR DE LA MANUFACTURE BLANCHIMONT) AUX COTES DE L’ARTISTE ALLEMAND PETER KLASEN.

L’esprit des ‘Art Cars’
Au milieu des belles cylindrées, une initiative avait particulièrement retenu l’attention de Jean-François Van Laere. « J’ai toujours été impressionné par les ‘Art Cars’, un concept développé par le commissaire-priseur Hervé Poulain. Pour avoir la possibilité de participer aux 24 Heures du Mans, ce dernier avait eu l’idée de faire peindre la carrosserie de son véhicule par un artiste renommé. Cette proposition audacieuse lui a permis de disputer à de nombreuses reprises cette compétition dans des voitures décorées par des artistes tels qu’Andy Warhol, Frank Stella ou Roy Lichtenstein. »

Une série limitée de 24 casques
Inspiré par cette épopée, Jean-François Van Laere a, à son tour, voulu associer art et automobile en créant des objets exclusifs pour les ‘Gentlemen Drivers’. Le premier projet sorti de ses cartons est un casque automobile. « Pour habiller celui-ci, j’ai décidé de faire appel à un artiste allemand que j’apprécie particulièrement : Peter Klasen. Il a déjà exposé au MoMA (New-York), ce n’est donc pas le premier venu (rires). Plein d’espoir mais néanmoins dubitatif, j’ai pris contact avec son agent et, deux semaines plus tard, contre toute attente, j’étais déjà dans son atelier, à Paris !  Le concept l’a séduit. Un mois plus tard, il m’a présenté deux projets et nous avons négocié les droits pour une série limitée de 24 casques. »
Le prix de vente de base de l’un de ces casques signés Peter Klasen est de 7.490 € (TVAC). « Bien évidemment, le budget est conséquent. Mais outre le caractère exclusif de l’objet, nous proposons l’un des meilleurs modèles de casques sur le marché. Celui-ci a été conçu par Stand21, leader mondial de l’équipement sur mesure pour les pilotes de course. » A ce jour, plusieurs exemplaires ont d’ores et déjà trouvé preneur. Des pièces acquises tout autant par des compétiteurs automobiles que des collectionneurs d’art.

Inspirer de nouveaux projets
Non content de cette première concrétisation, Jean-François Van Laere planche déjà sur de nouveaux projets. « Je réfléchis, tout d’abord, à la manière de décliner ce concept au travers d’autres produits. Une réflexion que je mène, notamment, aux côtés d’artistes. J’étudie, ensuite, la possibilité de développer des partenariats. Une ancienne marque automobile française m’a ainsi sollicité pour développer une gamme d’accessoires. C’est également un débouché intéressant. Je réponds, enfin, à certaines demandes spécifiques de clients. D’ici l’automne, Peter Klasen achèvera ainsi pour l’un d’entre eux la personnalisation complète de la carrosserie d’un véhicule. Une première réalisation qui pourrait en amener d’autres.»

A la croisée de l’automobile et de l’art contemporain, Jean-François Van Laere a trouvé son chemin.

Copyright : Ch. Delvaux

Manufacture Blanchimont : manufacture@blanchimont.com - www.manufactureblanchimont.com


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑