Brabant wallon

Publié le 21-11-2017 | Stéphanie Heffinck

COTE JARDIN : les tendances en scène

C’est une enseigne qui embaume Nivelles depuis plus de 30 ans. Rue de Soignies, Côté jardin offre sa façade pimpante parcourue d’un vigoureux lierre, aux regards des Aclots qu’elle fleurit toute l’année. Côté cour, Philippe Biernaux, entrepreneur de jardin et Monique Lombard, architecte de jardin ont uni leurs vies et sensibilités pour composer des bouquets. Dans leur boutique, ils mettent les tendances en scène…

La qualité plutôt que la facilité !

Presque sous l’œil bienveillant du jacquemart de la collégiale Sainte-Gertrude, la coquette boutique « Côté jardin » allie des matériaux bruts, bois et pierre, dans une ambiance fraiche : « C’est indispensable pour maintenir nos fleurs et plantes dans de bonnes conditions étant donné que nous ne souhaitons pas de frigos » explique Monique.Tirés de ces derniers, les têtes des fleurs à peine offertes ploient lamentablement, précise-t-elle. Un spectacle affligeant pour Philippe et Monique, lesquels ont toujours privilégié la qualité… à la facilité !

Après 3 décennies, ces deux-là exercent encore avec passion un métier qu’ils ne cessent de réinventer. A leurs débuts, les époux ont complété leurs connaissances par des formations techniques de l’Union royale des fleuristes belges. Ils se remémorent les contraintes de leur métier, à cette époque : « Nous allions tous les 2 jours à Anvers pour y chercher nos fleurs. Je me rendais aussi à la criée matinale, à Bruxelles… » se souvient Philippe. Internet et ses sites dédiés aux fleuristes, a un peu changé la donne, évitant certains déplacements tout en garantissant des fleurs fraichement coupées, au rythme des commandes. Mais la profession est restée dure, avec des horaires très lourds (de 8h à 18h30, tous les jours, sauf le lundi, réservé à du travail en coulisse).

A l’affût des tendances

Innover et anticiper les tendances y est une gageure. Néanmoins, le couple prend un grand plaisir à relever le défi en se plongeant dans les magazines de déco ou en arpentant le « Salon de la Tendance », à la recherche des coloris qui séduiront les saisons suivantes. « Nous ne devons jamais nous enliser dans une routine », insiste Philippe. « Nous avons toujours voulu amener des idées nouvelles », surenchérit Monique. Et aujourd’hui, nous devons aussi adapter notre manière de travailler avec des modes de consommation qui changent ». Dans un monde du « clic » où l’on obtient en mode quasiment instantané l’objet de nos convoitises, le fleuriste, lui aussi, doit assouvir cette impatience. « Les réservations de bouquets se font en général plus tardivement et nos clients achètent souvent de façon plus impulsive. Mais nous nous adaptons. Parmi les évolutions que nous observons également dans le comportement des personnes qui franchissent notre seuil, nous notons aussi qu’elles viennent de plus en plus souvent avec des idées précises, des photos prises sur Pinterest surtout les jeunes. Ils savent précisément ce qu’ils veulent. Pour le moment, le naturel, avec des fleurs champêtres et des compositions déstructurées connaît un grand succès ! ».

Dans la boutique, des cache-pots, bougeoirs, serviettes et autres petites décorations côtoient les fleurs dont le choix est large : « Cela peut aller jusqu’à 40 variétés de roses, par exemple », illustre Philippe. « Nous privilégions les fournisseurs avec un label éthique, utilisant des traitements naturels ».

Un aspect auquel la clientèle est de plus en plus sensible, elle qui, depuis tant d’années se plait à flâner chez « Côté jardin » : « Quand notre clientèle nous accorde sa confiance, nous composons souvent des bouquets personnalisés car nous connaissons bien souvent le destinataire de l’attention ». C’est vraiment l’un des côtés les plus gratifiants du métier », sourit Monique…

COTE JARDIN – Rue de Soignies, 24 à 1400 NIVELLES – Tél : 067/21. 99.34


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑