Lg-Na

Publié le 22-11-2017 | Céline Léonard

Jean-Noël Tilman (Laboratoire Tilman) : un succès tout naturel

L’optimisme est une forme de courage qui donne con ance aux autres et mène au succès.Une citation trouvant un bel écho dans le parcours de Jean-Noël Tilman. Aimant provoquer la chance, ce pharmacien a transformé le petit laboratoire créé par son père en n°1 belge de la phytothérapie. Fort d’une équipe de 180 collaborateurs, notre entrepreneur se plait à conjuguer esprit familial et appétence internationale.

BIO EXPRESS

  • Né à Liège le 4 août 1959
  • 1977 : entreprend un cursus en sciences pharmaceutiques à l’Université de Namur, avant de le poursuivre à l’Université catholique de Louvain
  • 1983: parallèlement à son service militaire, réalise une spécialisation en pharmacie d’industrie
  • 1984 : reprend le Laboratoire des Tisanes Ardennaises créé, en 1956, par son père
  • 1986: à côté des tisanes, lance de nouveaux produits de phytothérapie sur le marché
  • 1998 : inaugure les nouvelles infrastructures du Laboratoire Tilman, à Baillonville
  • 2016: est rejoint par ses deux fils aînés
  • 2017: met sur rails une ambitieuse politique commerciale pour développer la présence du Laboratoire Tilman à l’étranger
  • Marié, père de 5 enfants (âgés de 7 à 32 ans)
  • Hobby: la course à pied en pleine nature

Quelles études entreprendre ? « À 17 ans, je n’avais pas de réponse à cette question, débute Jean-Noël Tilman. Pharmacien d’officine, mon père m’a subtilement suggéré d’emprunter la même voie que lui. L’idée m’a plu. Mais une fois mon diplôme en poche, j’ai compris que l’univers trop fermé de la pharmacie ne m’épanouirait pas. Une petite déception pour mon père qui rêvait discrètement que je lui succède. »

À défaut de rejoindre l’officine familiale, Jean- Noël Tilman formule une autre proposition : reprendre à son compte le laboratoire de tisanes créé par son père, quelque 35 années aupa- ravant. « Au cours de mon service militaire, je m’étais beaucoup documenté sur les plantes médicinales. Un secteur qui me passionnait et dans lequel je croyais. Développer ce laboratoire qui occupait 5 collaborateurs constituait donc un excellent point de départ. »

Dès son arrivée, Jean-Noël Tilman donne un coup d’accélérateur à l’herboristerie en nouant un partenariat avec Lipton. « Les Tisanes Ardennaises que mon père avait élaborées se vendaient jusqu’alors en vrac, un sérieux frein à leur commercialisation. J’ai donc sollicité Lipton pour l’emballage de nos tisanes sous forme d’infusettes. »

L’audace est concluante. « Mais au bout de quelques mois, j’ai compris que si nous voulions véritablement nous développer, nous allions devoir élaborer des produits plus rentables. » En 1986, des gélules minceur à base d’algues font ainsi leur apparition dans la gamme de l’entreprise. Une première équipe de délégués commerciaux se met en route. La pompe est amorcée. Une décennie durant, à coup d’innovations, le labo- ratoire va ainsi étoffer sa palette et accroître sa présence sur le marché des plantes médicinales. En 1997, les reins suffisamment solides, Jean- Noël Tilman propulse sa société dans une nouvelle dimension en entamant la construction d’une usine, à Baillonville. Un outil au rang des plus modernes d’Europe pour la fabrication de produits de phytothérapie.

Deux décennies et deux extensions plus tard, la croissance est toujours au rendez-vous. Une progression constante, couronnée, en 2013, par le prestigieux prix de “L’entreprise de l’année®”.

« En dépit de nos performances, je me considérais jusqu’alors comme un éternel débutant. Plus qu’un titre honorifique, cette distinction m’a donné confiance en mes compétences managériales. »

Animé par l’envie constante de progresser, Jean-Noël Tilman a transformé l’herboristerie artisanale en leader belge incontesté de la phytothérapie. Une première marche qui est loin de le rassasier. « À l’heure d’aujourd’hui, la Belgique représente 80 % de notre chiffre d’affaires, l’export 20 %. D’ici 2030, j’aimerais inverser ces pourcentages. Depuis quelques semaines, une trentaine de délégués sillonnent la France pour y présenter notre produit phare : le Flexofytol, une formule innovante pour soulager les articulations. À l’horizon 2020, je voudrais que cette stratégie se concrétise par l’ouverture d’une filiale commerciale dans l’Hexagone. Ce, avant de répéter le même modus operandi dans d’autres pays européens. Fort de ses valeurs familiales, le Laboratoire Tilman est devenu une belle PME. Mon rêve est d’en faire une grande entreprise. »

COUP DE GÉNIE

« Si je n’ai jamais fait preuve de génie, j’ai en revanche posé des choix stratégiques qui ont eu une incidence positive sur le développement de l’entreprise. La décision la plus précieuse a assurément été de nous lancer dans l’élaboration de médicaments, plutôt que de nous limiter au secteur des compléments alimentaires. Bien évidemment, il s’agit d’une option plus coûteuse et plus lente. En moyenne, 5 années sont ainsi nécessaires avant de commercialiser un nouveau produit, contre un mois pour un complément alimentaire ! Mais cette orientation nous a permis de nous démarquer au sein du marché concurrentiel des compléments alimentaires. À cet égard, je remercie le professeur de pharmacologie Luc Angenot (Université de Liège) qui m’a encouragé à suivre cette voie. »

COUP DE GUEULE

« Je me fâche rarement, et lorsque c’est le cas, ce n’est pas très fort. Il y a malgré tout un élément qui m’agace dans l’exercice de mon métier : la tendance à privilégier les processus aux résultats. Bien évidemment, nous sommes un laboratoire pharma. À ce titre, il est normal que nous soyons soumis aux mêmes contraintes que toute industrie pharmaceutique. Mais je refuse de voir notre entreprise tomber aux mains de procéduriers. J’y suis particulièrement attentif. »

COUP DE COEUR

« Lorsque vous vous lancez dans l’entrepreneuriat, le doute peut vite s’emparer de vous. Dans ce cadre, je reste très reconnaissant envers toutes les personnes qui, à l’époque, ont eu un mot d’encouragement. Tout comme moi, elles croyaient que le laboratoire deviendrait un jour une belle entreprise. Ces paroles m’ont permis d’y croire et donné la force de m’accrocher. »

 DU TAC AU TAC

  • Quelle est votre plus grande qualité ?
    Je suis un optimiste invétéré. J’ai la chance de toujours croire en la tournure positive que peuvent prendre les choses.
  • Un défaut ?
    Mon optimisme (rires) ! Ce pan de ma personnalité peut, parfois, se transformer en une certaine forme de naïveté qui me conduit à sous-estimer les difficultés. J’ai également un côté versatile qui peut déstabiliser mes collaborateurs. Ainsi, sans modifier notre cap stratégique, je peux rapidement changer d’avis quant aux moyens à mettre en œuvre pour l’atteindre.
  • Quelle est votre devise ?
    J’aide la chance, une petite phrase héritée de mon père que j’ai toujours gardé à l’esprit. Avoir de la chance se cultive. Il faut créer les conditions pour la provoquer.
  • À refaire…
    Sans hésiter, je complèterais mon cursus par une formation en management. L’un de mes fils a suivi cette voie. Après des études de pharmacien, il a suivi un master complémentaire à HEC-Liège. En un an, il a compris ce que j’ai mis 10 ans à découvrir.

LE LABORATOIRE TILMAN C’EST:

  • Le n° 1 belge de la phytothérapie (la médecine par les plantes)
  • Une société familiale couronnée « Entreprise de l’Année 2013®
  • 61 années d’existence
  • 180 collaborateurs
  • Une présence dans une trentaine de pays à travers le monde
  • Un chiffre d’affaires de 35 à 37 millions d’€ estimé pour l’année 2017
  • Une croissance annuelle de 15 % depuis 30 ans


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑