Lg-Verviers

Publié le 28-11-2017 | Céline Léonard

DOSSIER SERIAL ENTREPRENEURS – José Zurstrassen : l’archétype

Difficile d’imaginer un tel dossier sans évoquer le parcours de l’un de nos plus emblématiques entrepreneurs en série : José Zurstrassen. Co-fondateur de Skynet, Keytrade Bank et MyMicroInvest, l’homme peut également se targuer d’avoir investi dans plus de 120 start-ups au cours des 20 dernières années. Excusez du peu.
Ce parcours hors normes naît d’une passion précoce pour l’informatique. Féru de cette technologie, José Zurstrassen ambitionne, dès l’âge de 16 ans, de vendre des softwares dans sa ville d’origine, Verviers. « Pour pouvoir créer ma société, j’avais demandé à mon père de m’émanciper. Bien qu’il soit issu d’une longue lignée d’entrepreneurs, il a décliné ma demande, jugeant préférable que je me concentre sur mes études. »
Plaçant momentanément son appétence entrepreneuriale sous l’éteignoir, José Zurstrassen décroche un diplôme d’Ingénieur commercial (Solvay ULB) suivi d’un titre d’Ingénieur civil en Informatique (VUB). « À l’université, je disposais d’un accès à internet. Mes études achevées, je me suis demandé comment conserver mes connexions. Les systèmes présents sur le marché étaient loin d’être performants. Une place de fournisseur d’accès internet était donc à saisir. » C’est ainsi qu’en 1995, José Zurstrassen fonde Skynet aux côtés de son  frère Jean et de leur ami Grégoire de Streel. « Pour constituer le capital de l’entreprise, nous avions chacun emprunté 500.000 BEF. Une véritable fortune à nos yeux ! » Ne ménageant pas ses efforts, le trio avance avec une obsession : construire une connexion simple d’utilisation, que l’on soit amateur, ou non, d’informatique. « Nous avions coutume de dire que nous voulions connecter le “redneck belge” à internet. » Le succès grandissant de Skynet ne tarde pas à éveiller la curiosité de Belgacom qui, en 1998, rachète 100 % des parts de la société.
Boosté par ce premier coup de maître, le trio décide d’investir l’argent de la vente sur le NASDAQ. « Mais nous avons déchanté en découvrant qu’il n’existait pas, pour les non-Américains, de services boursiers en ligne intéressants. Partant une nouvelle fois de nos besoins, nous avons créé VMS-Keytrade, un service d’achat et de vente de titres en ligne. En 4 mois, l’affaire était lancée. » Une fois encore, l’audace se révèle payante. Après une entrée en bourse réussie, la jeune société fait l’acquisition de la Banque Commerciale de Bruxelles pour devenir, en 2003, Keytrade Bank. Une belle épopée qui se clôturera en 2007, lors du rachat de la firme par le Crédit Agricole.
L’heure pour José Zurstrassen de couler une (pré)retraite dorée ? Non ! Conscient que le manque de financement est la première source d’échec entrepreneurial, il co-crée, en 2011, la plateforme de financement participatif MyMicroInvest. Une structure qu’il a quittée en janvier 2017 – tout en continuant à siéger dans son conseil d’administration – pour renforcer sa présence au sein de l’accélérateur de start-ups LeanSquare.

Depuis 20 ans, vous multipliez les aventures entrepreneuriales. Quel est votre moteur ?
« Je suis comme un architecte qui aime dessiner des maisons, mais pas habiter dedans. Créer un produit qui correspond à une volonté d’achat est un processus exaltant dont je ne me suis jamais lassé. »

Qu’est-ce qui vous semble important pour marcher vers le succès ?
« Le customer caring est l’élément qu’il ne faut jamais négliger. Lorsque nous avons créé Skynet, je suis allé à la rencontre de chacun de nos premiers clients. En quelques mois, j’ai réalisé des centaines de visites grâce auxquelles j’ai développé une totale compréhension des attentes de
notre clientèle. Le customer caring ce n’est pas se contenter d’assurer le service après-vente, c’est aller plus loin encore pour qu’un client satisfait devienne enthousiaste avant d’être totalement exalté par votre société. Il ne faut jamais oublier que renforcer la qualité de la relation avec un client existant nécessite bien moins d’efforts que de rattraper un client déjà parti. Cela peut paraître évident, et pourtant, cette obsession du client est trop peu présente chez nombre d’entrepreneurs. »

Quel est l’entrepreneur qui vous inspire le plus ?
« Indépendamment des griefs que l’on peut formuler à son égard, je suis admiratif du parcours de Jeff Bezos que j’ai eu l’occasion de rencontrer à diverses reprises. Lorsqu’il a fondé Amazon, le succès fut loin d’être immédiat. Pendant des années, il n’a pas gagné le moindre centime. Mais
il a eu l’audace de continuer à croire dans son projet, convaincu qu’il finirait par rencontrer les attentes du marché. À ce titre, il est l’illustration même de l’entrepreneur. »

Entreprendre, et de surcroît à répétition, c’est…
« C’est l’une des dernières aventures humaines. Lorsque nos grands-parents sont nés, de nombreux territoires étaient encore “terra incognita”. Des hommes partaient en expédition en ignorant tout de l’environnement dans lequel ils allaient échouer. Aujourd’hui, il n’existe plus vraiment de zones géographiques à découvrir. Dans ce cadre, l’entrepreneuriat est l’aventure qui nous tend désormais les bras. L’expérience n’est pas sans risques, mais c’est un merveilleux chemin de vie. »

La Belgique est le bon pays pour entreprendre ?
« C’est un pays formidable pour entreprendre ! Nos universités et hautes écoles sont parmi les meilleures, nous sommes courageux, nous abritons les institutions européennes, nous pouvons acheter toutes les matières premières que nous souhaitons, nous avons l’habitude de composer avec d’autres cultures, nous sommes idéalement situés… C’est un terreau extraordinaire qui doit nous donner confiance. Actuellement, 4 % des Belges ont envie d’entreprendre. Aux Pays-Bas, le pourcentage est de 17 %, aux États-Unis ,de 50 %. Il faut réveiller notre esprit entrepreneurial ! À ce titre, j’invite tous ceux qui ont envie de créer une startup ou qui ont un projet entrepreneurial, à prendre contact avec moi (sur mon adresse jos@skynet.be). Je serais ravi de les aider à accélérer leur projet ou leur entreprise si elle est déjà créée. »
LeanSquare : Rue Chapelle des Clercs, 3 à 4000 Liège – Tél. : 0477/36.01.64 – www.leansquare.be


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑