Lg-Verviers

Publié le 13-03-2018 | CP.

Moury dévoile l’image de son futur bâtiment lors du MIPIM

Pour son centenaire en 2019, l’un des leaders belges du secteur de la construction déménagera dans un nouveau siège. Moury reste ancré en région liégeoise et s’offre un bâtiment 2.0, durable et générant du revenu grâce à ses façades technologiques développées en partenariat avec ISSOL, le spécialiste européen de l’enveloppe active (photovoltaïque), et l’architecte Philippe Valentiny.

L’entreprise Moury SA a choisi le MIPIM à Cannes, le plus grand salon à destination des professionnels de l’immobilier, pour dévoiler l’image de son futur siège liégeois, ce mercredi 14 mars 2018. A l’occasion de son centenaire, en 2019, le groupe familial actif dans le secteur de la construction déménagera en effet dans un bâtiment « intelligent » équipé d’une technologie intégrée. Logique pour une entreprise qui entend « bâtir le futur »!

« Nous avons vraiment voulu un bâtiment à l’image de notre entreprise », explique Gilles-Olivier Moury, administrateur-délégué de Moury SA et du Groupe Moury Construct. La 4e génération de Moury à la tête de l’entreprise familiale entend insuf er un élan neuf et imprimer sa marque de fabrique dans ce nouveau siège social. « Notre entreprise a toujours été à la pointe et compte bien le rester! Nous avons été les premiers à faire venir une grue-tour des États-Unis pour construire les immeubles modernistes de la plaine de Droixhe. Pour la construction de notre nouveau siège, nous nous tournons vers les technologies du futur. »

C’est avec l’ambition de grandir et d’engager de nouveaux pro ls qu’une partie de l’activité de Moury SA migrera en 2019 de Bressoux, coeur historique de l’entreprise, là où l’arrière-grand-père de Gilles- Olivier Moury a démarré l’aventure en 1919, vers Bonne Fortune (Ans). Les activités de menuiserie (Mosabois, groupe Moury) y prendront même leurs quartiers avant la n 2018. Sur place: 2000m2 d’atelier et 2.200m2 de bureaux. Une belle façon de réaf rmer son ancrage liégeois.

3.340 m2 de matériau actif

Sur ce nouveau site liégeois, la jeune centenaire s’offre des façades « actives » à énergie positive. Pour ce faire, l’entreprise Moury s’est tournée logiquement vers ISSOL, un partenaire de choix rencontré justement au MIPIM à Cannes, voici 2 ans.

ISSOL utilisera le matériau photovoltaïque sur toute l’enveloppe du bâtiment Moury et dans toutes les orientations (4 façades): 1.240m2 de vitrages actifs en façades et 2.100 m2 de panneaux en toiture. Production estimée : 200.000kWh par an, ce qui représente la consommation moyenne de 40 ménages.

« Pour ISSOL, ce chantier est l’occasion d’appliquer sa technologie à haute valeur ajoutée sur un projet usuel de bâtiment d’entreprise, précise Olivier Van Langenacker, administrateur-fondateur d’ISSOL. Jusqu’ici, nous développions des solutions de vitrage photovoltaïque sur-mesure dans le cadre de projets architecturaux hors norme : la Tour des Finances à Liège, le Ministère de la Défense à Paris, la Cité Musicale de L’Île Seguin. Désormais, nous sommes capables de répéter ces solutions optimisées sur des bâtiments de toutes tailles. »

30€/m2 de revenus

Grâce à la technologie développée par ISSOL, l’élément photovoltaïque devient un matériau de construction comme un autre, une solution intégrée au niveau architectural. A ceci près que ce matériau permet de faire des économies d’énergie… « Une façade active génère des revenus de l’ordre de 30€/m2, estime Olivier Van Langenacker. Les façades du futur bâtiment Moury seront donc amorties après 18 ans. Et le surcoût entre une façade active et une façade non-active le sera déjà après 8 ans. »

Pour l’architecte Philippe Valentiny, pas besoin de choisir entre esthétisme et ef cacité énergétique : « Cette enveloppe vitrée à la pointe de la technologie est parfaitement intégrée à la composition architecturale du bâtiment. Nous avons étudié un bâtiment à la volumétrie simple rendu innovant et singulier par la nature des matériaux utilisés. Grâce à cette peau intelligente, le projet témoigne d’un esprit audacieux et durable. Le bâtiment est dépourvu de toute prétention, si ce n’est la volonté d’être avant-gardiste en matière d’économie d’énergie. »

L’investissement pour Moury SA se chiffre à 6 millions € au total, dont 10% du budget consacré à l’enveloppe active du bâtiment. Avec un réel objectif de rentabilité à la clé . « Il y a une vraie dimension sociétale et environnementale intégrée à ce projet, assure Gilles-Olivier Moury. Mais nous voulons aussi un bâtiment économiquement performant et générant du revenu avec des surfaces d’ordinaire inexploitées. Nous pouvons ainsi estimer que 2/3 de notre consommation en électricité (300.000 kWh) sera produite par les façades et la toiture de notre futur bâtiment. »


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑