Wallonie

Publié le 14-04-2018 | CP.

Brexit : rien ne change jusqu’à la fin 2020, ou presque

Le 30 mars 2019, les Britanniques sortiront de l’Union européenne (UE). Cela signifie que la Grande-Bretagne ne fera plus partie dès ce moment-là de l’Union européenne.

Bien entendu, cela aura des conséquences importantes dans tous les domaines, mais certainement pour les entreprises et les citoyens actifs d’un côté ou de l’autre de la Manche.

Pour assurer la transition, l’Europe a décidé de prévoir une période transitoire. Cette période s’étendra du 30 mars 2019 au 31 décembre 2020 inclus.

Accord politique
Récemment, les négociateurs ont atteint un accord politique à propos des grandes lignes de la période transitoire. Le texte de l’accord est relativement volumineux et comprend plus de 100 pages. Cependant, il y a encore plusieurs passages du texte qui doivent être clarifiés et élaborés.
Des problèmes pratiques resteront certainement à résoudre. Par exemple, il n’y a pas encore d’accord à propos de l’introduction ou non de contrôles aux frontières entre l’Irlande et l’Irlande du Nord. L’Irlande reste en effet membre de l’Union européenne, alors que l’Irlande du Nord en sortira, car elle fait partie du Royaume-Uni.

Rassurer les citoyens
Les citoyens sont déjà un petit peu plus rassurés maintenant. Les ressortissants de l’UE et leurs familles, qui séjournent et/ou travaillent en Grande-Bretagne pendant la période transitoire, continueront en efet à bénéficier des mêmes droits et garanties que ceux arrivés avant le 30 mars 2019.
Il en va de même pour les Britanniques qui viennent dans un pays de l’UE pendant la période transitoire. Rien ne change non plus pour eux. Ils pourront également vivre et travailler relativement facilement dans un pays de l’UE et les membres de leur famille pourront les accompagner sans trop de difficultés.

Et pour le reste
La Grande-Bretagne continue à bénéficier d’un accès au marché unique européen. Cependant, le pays doit continuer à respecter toutes les règles européennes et à payer ses contributions financières. Les Britanniques n’ont toutefois plus leur mot à dire dans le processus décisionnel européen et le Royaume-Uni ne dispose plus non plus d’un siège au sein des institutions de l’UE.

Au cours de la période transitoire, le Royaume-Uni pourra négocier des accords commerciaux avec d’autres pays. Toutefois, ils ne pourront être conclus qu’après le 31 décembre 2020.

Source : SD Worx

 

 

 

© Pixelbliss


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑