Lg-Verviers

Publié le 16-05-2018 | CP.

A Seraing, une PME séduit la Ligue 1 en développant un système technologique de pointe

Quand on regarde un match de foot, on pense rarement à ce qui se passe sur les terrains une fois les projecteurs éteints. Au soin qu’il faut apporter au gazon, par exemple. Et ce n’est pas un détail. On l’a vu il y a peu, lorsque le Sporting de Charleroi a dû remplacer toute la pelouse de son terrain, en quelques heures et avant un match-clé. Cela s’est de suite chiffré en centaines de milliers d’euros.

Les systèmes de luminothérapie habituellement utilisés par les clubs pour soigner leur gazon ont vieilli. Et d’un point de vue écologique, ils mériteraient aussi un carton rouge. Deux entrepreneurs – l’un Sérésien et l’autre Breton – ne sont pas restés sur le banc de touche : ils ont mis en commun leurs savoir-faire respectifs pour développer un régénérateur de terrains sportifs de la nouvelle génération. Silence, ça pousse et… ça s’exporte !

Cette nécessité d’innover dans ce secteur est apparue comme une évidence à Jean-Claude et Jean-Hervé Sparfel –  père et fils –  à la tête de l’entreprise Sparfel. Cette société de Ploudaniel (en Bretagne) est spécialisée, depuis plus de 45 ans, dans le domaine des sols sportifs et a plusieurs brevets à son actif. Durant l’été 2014, ces hommes de terrain se sont rendus à Seraing, dans les locaux de Colasse SA. Cette entreprise est active, quant à elle, depuis une douzaine d’années, dans la fabrication de luminaires LED, avec en outre des applications horticoles. Les deux chefs d’entreprise ont saisi la balle au bond. Ainsi est né, quelques mois plus tard, le LTE® (acronyme de LED Turf Evolution). Ce photosynthétiseur intègre une technologie d’éclairage innovante, développée par Colasse SA : Velire® (pour VEgeled Lighting for Integrated Rolling Equipment). L’appareil permet de mieux faire pousser le gazon des pelouses de stade grâce à un procédé qui accélère la photosynthèse, c’est-à-dire la réaction chimique essentielle à la vie de toute plante.

Une pelouse qui grandit 3 fois plus vite
Manuel Colasse, fondateur et administrateur délégué de Colasse SA, s’enthousiasme de cette collaboration : « C’était l’occasion de mettre au défi nos équipes pour développer un produit innovant par rapport à ce qui se faisait. Il a fallu quelques mois afin de mettre au point les divers paramètres, mais les résultats ne se sont pas fait attendre et ont été validés par la HEPH-Condorcet d’Ath et le CNRS : les pelouses peuvent croître à présent 3 fois plus vite qu’avec les systèmes antérieurs. Aux côtés de l’entreprise Sparfel, il y avait aussi une réelle complémentarité de compétences, une rencontre de visions ainsi qu’une convergence de valeurs. Et tout cela, en respectant l’environnement et en faisant appel à des partenaires locaux franco-belges, de la R&D jusqu’à la fabrication ».

L’appareil constitue certes un investissement, mais le coût global d’exploitation reste moindre. Il est également proposé à la location avec un contrat d’assistance-maintenance. Florian Sparfel, Président de Global Stadium Development, précise et chiffre : « Les consommables, les LED, reviennent beaucoup moins cher que les lampes à sodium qui sont aujourd’hui utilisées. Comptez, pour l’électricité et le CO2, 15.000 à 20.000 euros par an pour le LTE, tandis que les appareils équipés de lampes à sodium coûtent 80.000 à 150.000 euros par an, et ce rien qu’en électricité. Cela représente donc, en termes de coûts d’exploitation, une réduction de 80-85% ».

Le prototype du LTE® est fonctionnel depuis plusieurs saisons sur le terrain de Guingamp, au Stade de Roudourou, dans le top 5 des pelouses de Ligue 1 depuis 3 ans2. En termes de perspectives entrepreneuriales, cela laisse présager de belles opportunités à l’export. Enfin, le concept est déjà fort courtisé tant chez nous qu’outre- Quiévrain : les deux chefs d’entreprise à l’origine du concept ont déjà été approchés en vue de partenariats à venir.

Mais en quoi le LTE® est-il innovant ?
Les systèmes d’accélération des pelouses sportives de l’ancienne génération étaient lourds. Ils abîmaient les terrains et il fallait toujours de l’aide pour les déplacer. Leur câblerie était imposante et leur rangement, difficile. Sans compter qu’ils étaient très énergivores. Le LTE® peut faire valoir, entre autres atouts : une meilleure répartition du poids, une autonomie de 100% avec un contrôle à distance, un faible taux d’encombrement ainsi qu’une consommation énergétique réduite de moitié. Pour la 1re fois, un appareil équipé de micro-LED est capable de créer un microclimat en gérant la qualité de la lumière, la température, l’hygrométrie (humidité de l’atmosphère) et le CO2. Autant d’éléments indispensables à la photosynthèse des plantes. Dans la pratique – et à l’échelle d’un terrain de foot – il fonctionne à l’identique des robots tondeuses autonomes de nos jardins.


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑