Hainaut

Publié le 25-09-2018 | CP.

Premier train de marchandises sur le raccordement du quai Sud du zoning de Ghlin-Baudour

Œuvrant au développement économique du Cœur du Hainaut et à l’attractivité du territoire, IDEA et le PACO ont finalisé il y a peu les travaux de réhabilitation de l’ancienne ligne de chemin de fer 242 réservée au transport de marchandises. Ce raccordement d’une longueur de 4 km permet de connecter directement le futur Terminal de Baudour à la gare de Saint-Ghislain et donc in fine à l’ensemble du réseau ferroviaire belge et international. L’objectif concret de cet investissement en faveur de la trimodalité est de favoriser l’intermodalité, soit la connexion souple entre l’eau, la route et le rail pour les entreprises du Cœur du Hainaut.

Cet investissement de plus de 8 millions € a fait l’objet, d’une part, d’un subside dans le cadre de l’équipement des zones d’activité économique et, d’autre part, d’un cofinancement Feder (Europe/Wallonie/PACO) pour l’aire de stockage et la voirie d’accès pour la nouvelle zone portuaire.

Pour le Ministre DI ANTONIO, « il s’agit d’une belle conjugaison de moyens financiers pour faire aboutir un projet qui contribuera durablement au développement économique de la Région. Que cela soit le terminal de Ghlin Sud ou de Baudour, ce sont des points de massification des flux qui permettront aux entreprises locales non connectées à la voie fluviale et au réseau ferroviaire de profiter d’infrastructures qui renforceront leurs compétitivités ».

« L’objectif de cet investissement en faveur de la trimodalité est de favoriser le report modal, soit le transfert du trafic de la route vers le rail ou la voie d’eau par la mise en oeuvre d’une connexion souple entre les différents modes de transport. Plus largement, la mise en oeuvre de ce projet de longue date permet de proposer aux entreprises des solutions complètes en terme de multimodalité. En effet, il est aujourd’hui indéniable que l’attractivité du territoire est intimement liée à la mobilité et à l’accessibilité en termes d’infrastructures routières, de rail et de voie d’eau » nous explique Caroline Decamps, Directrice Générale d’IDEA.

La zone d’activité économique multimodale Ghlin-Baudour

S’étalant sur un peu plus de 750 ha, le parc d’activité économique de Ghlin-Baudour, relié au réseau fluvial à grand gabarit, se devait de disposer d’une infrastructure logistique de pointe. Déjà pourvu d’une plate-forme logistique bimodale à Ghlin Sud, le futur terminal de Baudour équipé d’une connexion ferroviaire apportera une réponse trimodale optimale : eau, rail, route. Celle-ci devrait confirmer l’ancrage local des entreprises déjà installées dans les zones d’activité aux alentours dont l’éco-zoning de Tertre mais également attirer de nouveaux investisseurs en Coeur du Hainaut. Ses équipements et ses vastes parcelles en font un site d’implantation privilégié pour les entreprises actives dans des secteurs tels que la chimie, les datas centers, le recyclage, etc. Le parc d’activité de Ghlin-Baudour compte aujourd’hui 60 entreprises, totalisant plus de 3.500 travailleurs.

Un terminal en développement

Le Port lancera dans les prochaines semaines une publicité européenne pour mettre en concession cette nouvelle zone portuaire, en lien avec les terrains contigus (+/-6 ha), propriété de l’Intercommunale IDEA. Concrètement, le futur Terminal de Baudour sera composé d’une aire de stockage de plus de 30.000 m², d’un quai, d’une connexion ferroviaire et d’une voirie d’accès. Les terrains nécessaires sont acquis par SPW Infrastructures – Voies Hydrauliques de Mons. Le projet est cofinancé par l’Europe et la Wallonie via le programme de financement FEDER 2014-2020. Cette nouvelle plate-forme permettra le stockage de conteneurs, de pièces indivisibles, de produits sidérurgiques, etc.

Un transfert modal en hausse sur la voie d’eau

Le Ministre wallon de la Mobilité et des Zones d’activités économiques Carlo DI ANTONIO, qui était présent vendredi dernier pour inaugurer la connexion ferroviaire du futur terminal trimodal, a rappelé que la Wallonie a pour objectif de moderniser non seulement les points d’accès vers le réseau à grand gabarit français, mais également de moderniser et d’équiper toute la « dorsale fluviale wallonne » afin d’optimiser les liaisons vers les principaux ports de l’Europe du Nord. Le Ministre a rappelé qu’en 2017, 42 millions de tonnes de marchandises ont été transportées par bateau sur le réseau navigable wallon. C’est le meilleur résultat de ces 6 dernières années et une augmentation de 7 % par rapport à 2016. Afin de concrétiser cette promotion, une enveloppe budgétaire inédite de plus de 500 millions d’euros a été programmée en investissement et en entretien infrastructurels pour le réseau fluvial wallon entre 2014 et 2019. 100 millions d’euros complémentaires dédiés au dragage ont également été dégagés.

Des investissements multiples en faveur de la multimodalité en Cœur du Hainaut

De manière transversale à l’ensemble de ses secteurs, la mobilité et la multimodalité occupent une place clé dans la stratégie de conception et de mise en oeuvre des projets de l’Intercommunale IDEA, portés tant pour le compte de ses communes associées que des entreprises du Coeur du Hainaut.

Ainsi, pour n’en citer que quelques-uns, IDEA participe actuellement à :

  • l’élaboration du Schéma d’accessibilité et de mobilité du Cœur du Hainaut qui consacre un de ses trois volets à la thématique de la logistique et du transport de marchandises, et dont l’étude a été confiée au Bureau de consultance suisse Transitec ;
  • la conception de l’échangeur autoroutier de Quaregnon mené par le SPW qui permettra notamment de desservir les zones d’activité économique de Ghlin-Baudour Nord et Sud ainsi que celle de Quaregnon Brûle ;
  • la création d’un rond-point à hauteur du lieu-dit « Pic et Plat » : inscrit dans le cadre du plan wallon d’investissements, ce projet a pour objectif de préparer la mise en oeuvre de cette zone d’activité économique ;
  • la coordination des projets à soumettre aux appels « Mobilité durable en entreprise » en vue de répondre au mieux aux besoins des entreprises et de contribuer à implémenter des comportements en faveur d’une mobilité alternative à l’ « autosolisme » notamment ;
  • la mise en oeuvre de Vhello, le réseau point-nœuds du Cœur du Hainaut ;
  • l’initiative « Tous vélos actifs » et le label 4 étoiles de l’Intercommunale en faveur de l’usage du vélo pour les déplacements de ses collaborateurs ;
  • etc.

Planisfer, un opérateur clé au coeur du transfert modal

Le réseau ferroviaire du Cœur du Hainaut est dense, en perpétuel développement et fait l’objet de plans de remise à niveau réguliers de la part d’Infrabel. Il est relié aux principales gares de Belgique (Gand, Zeebrugge, Anvers et Liège) et la liaison avec Anvers permet aux entreprises d’être connectées à tous les pays d’Europe.

Pour renforcer encore la part modale du transport ferroviaire, IDEA et l’ensemble des acteurs logistiques du territoire ont fait émerger en 2015 PLANISFER, le premier Opérateur Ferroviaire de Proximité de Wallonie. Il propose de nombreux services aux entreprises de la région :

  • prise en charge de manoeuvres locales ;
  • desserte client à partir des gares régionales ;
  • mise à disposition d’un personnel hautement qualifié pour les opérations au sol des trains ;
  • aides et conseils pour le développement d’un raccordement au réseau ferroviaire ;
  • centre de formation agréé pour le personnel ferroviaire ;
  • etc.

Au cours de l’année 2017, ce sont plus de 7 millions de tonnes de marchandises diverses (produits issus de la sidérurgie, produits dangereux, vrac, etc.) qui ont été transportées, soit l’équivalent de 250.000 camions. L’objectif est de 7,4 millions de tonnes pour l’année 2018.

Ce qu’en disent les industriels …

« 90 à 95% de nos importations arrivent par voie d’eau. Il était donc indispensable de s’installer sur un site disposant d’équipements permettant ce type de transport. L’offre trimodale de Ghlin-Baudour nous permet, ensuite, d’expédier notre marchandise vers 7 pays différents à partir d’un seul point de départ » nous explique Tony Struyf, H&M Transport Manager.

« Notre site de Tertre jouit d’une très bonne localisation, avec des connexions par routes, rail et eau qui constituent un véritable atout. Les voies navigables nous permettent d’exporter vers des pays lointains comme le Brésil, le Canada ou encore la Colombie. Quant au chemin de fer, il nous relie directement à l’usine du Havre, que l’on peut rapidement suppléer en cas de besoin » nous expose Claudy Dalne, YARA – Rail Procurement Manager.

in Logistics in Wallonia – 20-09-2018


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑