Namur

Publié le 12-11-2018 | Jacqueline Remits

Brasserie de Bertinchamps : quatre enfants, deux parents, une brasserie

Après une carrière dans le secteur brassicole, Benoît Humblet a emmené sa famille dans une sacrée aventure. Depuis 2011, les parents et les quatre enfants s’investissent corps et âme dans la brasserie de Bertinchamps, à Gembloux. Bien plus qu’une brasserie, un magnifique projet familial.

 Si Bertinchamps était, depuis le 14e siècle, le nom d’une ferme hesbignonne, depuis cinq ans, le site est devenu une brasserie. Une affaire de famille. Le père, Benoît Humblet, ingénieur brasseur, a travaillé pendant une quinzaine d’années pour de grands groupes brassicoles en Afrique. Une carrière poursuivie chez Kronenbourg à Strasbourg. En 1996, de retour au pays, il fonde la brasserie de l’abbaye du Val-Dieu à Aubel pour la revendre quatre ans plus tard.

La soixantaine venue, plutôt que de prendre sa retraite, il décide de commencer un nouveau projet brassicole : « Notre père souhaitait que ses quatre enfants évoluent à ses côtés, commence Jean-Philippe Humblet (35 ans), l’aîné et juriste. Nous étions déjà fort impliqués dans la brasserie précédente. Pour nous, c’était donc naturel. » Et de poursuivre : « Nous avons chacun suivi des études différentes. Ma sœur Marie-Laure (33 ans), est ingénieur architecte. Mon autre sœur, Anne-Claire (30 ans), a opté pour des études de marketing et d’hôtellerie. Quant à mon frère, Marc-Edouard (28 ans), il est ingénieur de gestion. »

6.000 hectolitres en 2017

Pour abriter ce nouveau projet, la famille se met à la recherche d’un bâtiment. « Nous le voulions dans un site de caractère, avec une histoire à raconter. » En 2011, ils découvrent la vieille ferme de Bertinchamps, à Gembloux. Elle est dans un piteux état, ils l’achètent. « Ma sœur Marie-Laure s’est occupée de la rénovation. » En mars 2013, l’installation brassicole est placée dans les vieilles granges. La première bière sort en avril. Un projet plutôt lourd financièrement. « Outre l’achat de la ferme et sa rénovation, nous avons acheté du matériel de brassage ultramoderne doté d’une grosse capacité. Cette base nous permettra de grandir sans devoir en changer. Vu l’historique de notre père, les banques nous ont suivis. » L’an dernier, la brasserie a produit 6.000 hectolitres. Une belle croissance par rapport aux débuts. La capacité de la brasserie est de 20.000 hectolitres. « Mon frère Marc-Edouard travaille à la production avec notre père. »

La brasserie propose trois bières toute l’année : une blonde, une brune et une triple, dans des bouteilles de 50 cl, un format atypique. Le design de l’étiquette est sobre avec le grand B (pour Belgique, Bertinchamps et Bière). « Notre bière est pur malt et houblon, sans épices. Nous faisons partie de l’association Terra Brew dont le but est de relancer la culture de l’orge de brasserie en Belgique. Pour la levure, nous travaillons en collaboration avec l’UCL. » Environ 60 % de la production est vendue en Belgique (grandes surfaces, horeca et grossistes en boissons), le reste part à l’export. « Nous vendons dans une vingtaine de pays, beaucoup en Asie. Nous participons à des foires avec l’AWEX. Exporter est indispensable pour pouvoir grandir. »

Une bière, une brique

Cette vieille ferme en carré, datant de 1343, perdue au milieu des champs, au bord de la chaussée romaine, la famille souhaite la faire évoluer en ‘pôle touristique’. « Nous avons développé un restaurant, supervisé par ma sœur Anne-Claire. Il est ouvert les vendredis, samedis et dimanches. Notre mère Geneviève s’occupe de l’accueil et des visites guidées. Nous disons toujours qu’une bouteille de bière vendue nous permet de nettoyer une brique dans le mur. Nous avons beaucoup de briques et de tuiles à changer ! » Une salle de réception pour des événements, des séminaires, est en cours d’aménagement et ouvre en octobre. La prochaine étape est déjà dans le viseur. « Notre souhait est d’aménager des chambres d’hôtes pour que des visiteurs puissent rester dormir après la découverte de la brasserie ou un mariage. Mais le moteur économique de notre projet reste la brasserie. »

Brasserie de Bertinchamps : Rue Bertinchamps, 5 à 5030 Gembloux – Tel : 081/87.85.28 - info@bertinchamps.be - www.bertinchamps.be


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑