Wallonie

Publié le 27-11-2018 | CP.

Salaires des employés du secteur privé (CP 200): l’indexation salariale attendue s’élèverait à 2,17 %

Les employés qui sont rémunérés selon la Commission paritaire pour employés (CP 200) voient chaque début d’année leur salaire adapté à l’évolution du coût de la vie. Pour le 1er janvier 2019, le secteur peut s’attendre, selon ACERTA, à une indexation salariale de 2,17 %, en se basant sur un chiffre encore provisoire pour décembre.

En janvier de l’an dernier, en 2018, l’indexation salariale pour les employés du secteur privé (CP 200) s’élevait à 1,83 %. L’indexation des salaires à partir du 1er janvier 2019 promet une augmentation encore supérieure.

Le système d’indexation pour la CP 200 détermine l’adaptation salariale à appliquer sur la base de la formule suivante : la moyenne des index de novembre et décembre 2018 divisée par la moyenne des index de novembre et décembre 2017 – on entend par « index » l’indice santé lissé.

Pour novembre 2018, l’indice santé lissé s’élève à 105,79. En partant un instant de l’hypothèse que l’index de décembre 2018 soit aussi élevé qu’en novembre, ceci entraîne un coefficient d’indexation de 102,17%. Cela signifie que tous les salaires des employés occupés dans la commission paritaire auxiliaire CP 200 augmenteront de 2,17 % à compter du 1er janvier 2019.

La position concurrentielle sur le marché du travail compte plus d’atouts qu’un simple salaire
L’indexation salariale de 2,17 % est perçue par le travailleur comme un moyen de maintenir à niveau son salaire par rapport au coût de la vie, et non comme une augmentation salariale proprement dite. Pour l’employeur, le surcoût à la suite de l’index salarial fait naturellement bel et bien partie des frais salariaux totaux.

Catherine Langenaeken, Senior Consultant Legal & Reward: « Les employeurs tiennent généralement compte d’une augmentation moyenne de 3 % par an des frais salariaux. S’il est vrai que l’indexation salariale pour les employés du secteur privé s’élève à +2,17 %, il ne reste que peu de marge pour d’éventuelles augmentations salariales individuelles. Mais même dans la guerre des talents, cela ne doit pas représenter la corde autour cou : dans le cadre de la CP 200, les règles sont identiques pour tous. Et nous tenons à nouveau à souligner que le salaire n’est depuis longtemps plus le seul pilier de rémunération dont les employeurs disposent. Ils détiennent aussi d’autres atouts entre les mains. Pensez à la formation, aux vacances, à des options en matière de mobilité, de temps de travail et de lieu de travail. Accordez au travailleur un pouvoir de codécision dans les choix auxquels procéder et vous arrivez à un package salarial motivant. De quoi réaliser un avantage concurrentiel, même en des temps de pénurie sur le marché du travail. »

Indexation de janvier non limitée à la CP 200
La Commission paritaire auxiliaire pour employés (CP 200) fixe pour plus de 450 000 employés les conditions de salaire et de travail minimales ; il s’agit donc d’une part significative des travailleurs belges. Outre la CP 200, d’autres secteurs encore ont un système d’indexation qui prévoit chaque début d’année une adaptation annuelle des salaires à l’inflation. Les travailleurs de l’industrie alimentaire, du commerce alimentaire, du secteur primaire et, par exemple, les employés de casino peuvent également s’attendre le 1er janvier à une adaptation de leur salaire à l’inflation.

© fotomek


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑