Lg-Verviers

Publié le 29-11-2018 | Jacqueline Remits

Caroline Dumoulin (Nomad Interior) : elle déniche des trésors d’ailleurs

Passionnée de voyages et de décoration, Caroline Dumoulin a décidé d’allier les deux et d’en faire son métier. À 24 ans, elle importe et vend des objets de déco artisanaux dénichés au Maroc, et dans d’autres contrées. Afin de garder les pieds sur terre, lancer et faire grandir sa société, la jeune femme est coachée au VentureLab.

La jeune entrepreneure du mois

  • Nom :Caroline Dumoulin
  • Age : 24 ans
  • Formation :Bachelier en commerce extérieur à l’HELMo Sainte-Marie
  • Société :Nomad Interior
  • Concept :Import et vente d’objets de décoration artisanaux dénichés dans des pays étrangers (actuellement Maroc et Indonésie) lors de voyages et s’intégrant facilement dans des intérieurs contemporains

Comment est née cette passion ?
C.D. : « Toute jeune, j’ai eu la chance de voyager avec mes parents dans des endroits peu courus. Ils m’ont donné le goût des voyages. A 17 ans, je suis partie seule un an en Nouvelle-Zélande. Je suis aussi passionnée de décoration. Voyages et déco vont bien ensemble. J’adore partager avec d’autres les trésors que j’ai trouvés.»

Pourquoi le Maroc ?
C.D. : « La première destination ne pouvait être que le Maroc, un pays que j’affectionne particulièrement. Avec mes parents, nous y sommes allés au moins une dizaine de fois, bien avant mon activité. Le Maroc regorge de pépites authentiques et la richesse de son artisanat est inégalable. Mes copines me demandaient souvent de ramener des objets qu’elles avaient vus chez moi. J’ai eu l’idée de voir plus grand.»

Comment vous faites-vous connaître ?
C.D. : « J’ai un site en ligne pour la vente de ces objets, ainsi qu’un partenariat avec la boutique Radical, rue de la Casquette à Liège, qui intègre mes éléments de déco dans ses vitrines. Cela me permet d’exposer mes articles et de les vendre. Mais c’est surtout Instagram qui me donne de la visibilité. Pour montrer que ces objets s’intègrent bien dans un décor contemporain, j’expose les objets dans mon appartement et je réalise de jolies photos. Près de 10 000 personnes suivent mon activité sur Instagram. »

Importez-vous des objets d’autres pays ?
C.D. : « Oui, d’Indonésie. Des amis, qui se sont rendus sur place, ont rencontré des artisans pour moi. Ma gamme n’est pas encore énorme, mais j’ai déjà un petit pied dans le pays. Je compte y aller prochainement. »

Qui sont vos clients ?
C.D. : « Ma clientèle compte énormément de Français, 88 % de ma clientèle est française. Des Belges aussi commencent à s’intéresser à mon activité. J’ai réalisés quelques beaux envois vers les Etats-Unis, Hong-Kong, Singapour et l’Australie. »

Quelle est la recette de votre succès ?
C.D. : «Quand j’ai ramené des objets pour des amis et que je suis mise sur Instagram, le succès a été rapide. Il faut faire preuve de débrouillardise, ne pas hésiter à aller trouver les artisans sur place, même si souvent, ils ne parlent pas bien français, et aussi, bien sûr, avoir une véritable passion pour la culture du pays. Je sors volontiers de Marrakech pour me rendre dans des villages reculés afin d’être en contact direct avec l’artisan sans passer par des revendeurs. »

Quels sont vos projets ?
C.D. : « Proposer d’autres trésors d’ailleurs. Mes prochaines destinations prévues sont les Philippines, le Mexique et le Pérou. »

Au VentureLab, vous êtes coachée par Salvatore Iannello, comment se passent vos rencontres ?
C. D. : « J’ai beaucoup de chance d’être encadrée par Salvatore. Je suis entrée au VentureLab en novembre 2017. Au début, il a fallu structurer mon activité, la mettre dans les normes. J’ai pris le statut d’indépendante. Puis, il a fallu plancher sur la logistique pour l’expédition des marchandises depuis le Maroc et l’Indonésie. Nous sommes en train de revoir la stratégie globale, le marketing et le digital. Salvatore m’apporte beaucoup, notamment du networking. Toutes les deux ou trois semaines, on fait le point. Ensuite, il me donne de nouveaux objectifs. Si j’ai des questions, il est là. L’activité fonctionne bien, les ventes sont très bonnes. Il me faut à présent grandir. Je compte créer ma société et pouvoir vivre de mon activité cet automne. »

Nomad Interior:  0496 05 39 79 - info@nomadinterior.be - www.nomadinterior.be, www.instagram.com/nomad.interior


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑