Lg-Verviers

Publié le 15-03-2019 | Frédéric Van Vlodorp

Axel Kupisiewicz : l’art d’oser et de viser juste

Entrepreneur multidisciplinaire à ses débuts (R&D, technique, gestion, commercial,…), Axel Kupisiewicz a aujourd’hui un rôle de pilote et de stratège de l’entreprise qu’il a fondée seul, il y a 20 ans. LASEA est désormais leader européen dans son domaine, avec une croissance de 30%  par an, depuis 7 ans.

« J’ai débuté mes activités dans un petit labo au sous-sol de Spacebel » se souvient Axel Kupisiewicz, tout en montrant l’esquisse du nouveau bâtiment accrochée au mur de la salle de réunion. « Les travaux de notre nouvelle implantation, représentant un investissement de 7,3 millions d’euros dans l’extension du Liege Science Park, commencent cette année. » En 20 ans, le chemin parcouru est spectaculaire, surtout lors de ces dernières années. Les installations qu’il a érigées dans ce même parc d’activités sont désormais trop exigües.

« J’ai toujours eu la fibre entrepreneuriale ; j’avais donc envie de créer quelque chose avant même d’avoir une idée de produit, de technologie ou de secteur d’activités. » A 18 ans, Axel Kupisiewicz était attiré par la finance et l’archéologie. Encouragé par son père, lui-même entrepreneur dans le secteur industriel, il combinera finalement des études techniques (ingénieur civil) et économiques. « J’ai adoré les cours sur les lasers et j’ai réalisé mon mémoire sur le nettoyage des surfaces optiques par laser au Centre Spatial de Liège. En nettoyant des miroirs de satellites, j’ai été capable de traiter certaines couches sans abîmer les substrats.»
Axel Kupisiewicz a alors appliqué cette technologie aux pares-brises, déposant son premier brevet et créant LASEA. « Une technologie de rupture, c’est le plus facile pour réussir… » s’exclame avec humour le Liégeois. Le succès n’est pas au rendez-vous lors des premiers mois et met à rude épreuve sa persévérance. « Malgré un travail acharné, j’avais très peu de commandes. »
La deuxième invention de l’ingénieur entrepreneur est géniale : un laser est utilisé pour purifier l’air dans les hôpitaux. Elle ne décollera toutefois pas sur le plan commercial. « C’est la démonstration que proposer une technologie efficace ne suffit pas ; le marché exige un retour sur investissement court et un excellent marketing. »
L’entrée dans le capital de Meusinvest via Freddy Meurs permet des investissements et va de pair avec un recentrage sur la technologie de départ. LASEA est lancée définitivement et les premières références sont prestigieuses : Glaverbel, Saint-Gobain,… Les premières lignes de production sont mises en place dans ces sociétés. C’est le premier grand tournant : entreprise de services à ses débuts, LASEA passe à la production et à l’ingénierie pour des multinationales.

L’offre s’élargit quand, en 2003, Axel Kupisiewicz identifie un besoin sans solution technologique dans l’industrie pharmaceutique : le marquage/gravure des seringues. La réponse ? Le laser femtoseconde (fs), un type de laser particulier qui produit des impulsions ultra-courtes de quelque millionièmes de milliardièmes de seconde et ce, pour usiner avec une précision jamais atteinte et sans apport de chaleur.
LASEA monte alors un projet européen pour l’utilisation de cette technologie avec une start-up française (devenue le leader mondial en laser fs), puis développe des activités dans plusieurs domaines : pharmacie, aéronautique, verre, radiothérapie, climatisation, etc.
La croissance est progressive mais après 10 ans, cette technologie pourtant révolutionnaire ne représente que 10 % du chiffre d’affaires. « J’étais néanmoins convaincu de son potentiel important » se rappelle Axel Kupisiewicz. C’est aussi l’avis du fond d’investissement français auquel il fait appel fin 2010 et à qui il rachètera la participation 6 ans plus tard. Le déclic s’opère au salon mondial du laser à Munich en 2011 : LASEA est la première société au monde à présenter une machine fonctionnelle de micro-usinage dotée de la technologie femtoseconde.
C’est un nouveau tournant décisif qui déclenche l’ascension de LASEA. Une seule technologie et deux secteurs à haute valeur ajoutée (sciences du vivant et industrie du luxe – horlogerie, lunetterie, cristallerie,…), voilà la recette à succès de LASEA. « Nous sommes devenus en quelques années le leader européen dans cette technologie » se félicite le fondateur de LASEA. « Nous fournissons des machines à quelques-unes des sociétés les plus prestigieuses au monde, dans la Silicon Valley, en Suisse, en Australie, au Japon, etc. Mais je suis encore plus fier d’avoir conservé la culture d’entreprise du départ, avec une implication et une fidélité des collaborateurs dans une ambiance agréable. On passe beaucoup de temps au travail ; malgré les challenges, le plaisir et l’envie restent la motivation principale de toute l’équipe. La majorité du personnel participe d’ailleurs à notre aventure en tant qu’actionnaire »

LASEA, c’est :
– une entreprise liégeoise spécialisée dans le micro-usinage laser de haute précision: marquage, gravure, perçage, découpe, texturation, enlèvement de couches minces,…
– 280 machines produites et installées dans 27 pays, principalement pour l’industrie des sciences du vivant et du luxe.
– 72 collaborateurs
– 95 % du chiffre d’affaires (12 millions € en 2018) à l’exportation (88 % hors UE)
– des filiales en France, en Suisse et aux Etats-Unis
– une participation dans CISEO (25 %, 3,5 Mio€) avec CITIUS et Unisensor.
– de nombreux prix : Grand Prix Wallonie à l’Exportation (2018), Micron d’Or de Micronora dans la catégorie « Machines-outils » (2018)

DU TAC AU TAC

Mes plus grandes qualités
Ma créativité et ma curiosité intellectuelle au niveau scientifique, mais aussi en marketing et stratégie. Une culture du partenariat et d’écoute que ce soit avec les collègues, les fournisseurs et les clients.

Mes plus grands défauts
Je suis un peu pointilleux et exigeant. J’ai parfois un trop grand souci du détail et je suis quelquefois trop optimiste par rapport aux challenges que j’accepte.

Coup de génie
Avoir osé le pari de cibler une technologie novatrice et uniquement sur deux secteurs d’activités où je n’avais pas de parts de marché importantes. Ce fut la meilleure décision de ma carrière qui a changé toute la société et ma vie.

Coup de gueule
La Wallonie a un défaut de confiance en elle malgré des entreprises capables de rivaliser avec les géants mondiaux. On est toujours dans une certaine sinistrose du déclin industriel alors que ça pétille d’innovations de tous les côtés !
Heureusement, les mentalités commencent à changer…

Coup de cœur
Mon équipe ! Passionnée, motivée, créative… J’éprouve une grande fierté face aux défis surmontés, notamment grâce aux nouvelles technologies de nos machines (robotique, logiciels, mécanique, optique,…). Peu d’entreprises sont capables d’intégrer autant de technologies de pointe et d’attirer de grands talents venus de Belgique mais également de France, d’Espagne, du Portugal, de Suisse ou des Etats-Unis. En outre, j’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur un comité de direction compétent et diversifié.

Si c’était à refaire

Je n’ai pas de regrets. Ma carrière est passionnante, diversifiée, riche en rencontres. J’ai la chance de fournir des solutions aux entreprises les plus renommées aux quatre coins du monde.
A refaire, j’agirais probablement différemment à la création sur la structuration de mon capital et sur la stratégie marketing. Un conseil aux jeunes entrepreneurs : n’hésitez pas à faire appel à des consultants spécialisés, à des fonds d’investissement, ainsi qu’aux institutions wallonnes qui offrent un soutien précieux pour la R&D ou l’exportation.

 

BIO EXPRESS

> Né le 19/07/1973 à Liège

> 1997 : obtient son diplôme d’ingénieur civil à l’ULiège puis un master en économie

> 1999 : fonde l’entreprise LASEA après avoir déposé un brevet suite à son mémoire et ses travaux réalisés au Centre Spatial de Liège

> 2003 : devient pionnier de la technologie laser femtoseconde et élargit ses domaines d’activités

> 2010: l’entrée dans le capital d’un fond d’investissement français coïncide avec un virage stratégique : se focaliser sur cette technologie révolutionnaire auprès de deux secteurs seulement

> 2012-2018 : LASEA multiplie ses effectifs et son chiffre d’affaires par 6

> 2019 : lancement du chantier de nouvelles installations dans l’extension du Liège Science Park (>4.000m²) pour tripler ses capacités de production

Fête, en 2019, ses 20 ans de mariage et de …LASEA !
Deux enfants
Passionné d’histoire, en particulier d’égyptologie.
Aime les voyages, la plongée et la science-fiction.

LASEA : Liege Science Park, rue des Chasseurs Ardennais, 10 à 4031 Angleur
Tél. : 04/365 02 43 – www.lasea.co

©ICONOCLASH/OANNA/P.MORIAMÉ


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑