Hainaut

Publié le 18-12-2013 | CP.

La Porte Ouest de Charleroi en route vers sa reconversion

Duferco, le Gouvernement wallon et la ville de Charleroi ont manifesté leur intention commune de réaménagement de la Porte Ouest.

Depuis près de 2 siècles, l’entrée ouest façonne l’image de la ville Charleroi. Cette ceinture industrielle à quelques centaines de mètres du centre-ville s’est imposée comme l’une des particularités de la métropole sambrienne. La richesse des activités qui s’y sont développées et les milliers de travailleurs qui y sont passés ont fait de cette zone un lieu hautement symbolique de la cité. Aujourd’hui, l’heure est venue de penser à la reconversion et à la réhabilitation de cet ensemble qui représente pas moins de 104 hectares.

 Un travail de diagnostic territorial et de réflexion stratégique s’est opéré avec les représentants de Duferco, de la Région et de la Ville. Aujourd’hui, ce partenariat public-privé a abouti à une intention commune de réaménagement, soutenue par la Région wallonne. Les grandes orientations de la reconversion sont arrêtées. Les 104 hectares vont faire l’objet d’une réhabilitation, en distinguant trois zones principales.

 

Le projet:

1. → Reconversion urbaine mixte – parc PME (66ha) :

On vise ici les terrains situés entre la route nationale 90 et le canal Charleroi-Bruxelles. On y associera également le « chantier 44 » situé au nord du canal, juste au Sud de l’agglomération de Dampremy.

Cette zone, très proche des quartiers densément peuplés de Marchienne, Monceau et Dampremy sera transformée en nouveau quartier :

• Logements, espaces publics, bureaux, services communautaires se déploieront à proximité de la gare de Marchienne-au-Pont.

• Plus à l’Est, un parc PME offrant de larges espaces verts verra le jour.

Une coulée verte permettra la liaison en modes doux entre ces quartiers et l’environnement existant.

 

2. → Pôle de recyclage et économie circulaire (9ha) :

Ce pôle d’activité sera développé sur les terrains situés entre, au Nord, la route nationale 90, le métro et la ligne ferroviaire 260 et, au Sud, la Sambre et les activités industrielles. Ce site, majoritairement repris dans le périmètre de vulnérabilité SEVESO d’Industeel et d’Air Liquide, est doté d’équipements logistiques qui pourront être valorisés dans le cadre d’un pôle de traitement et de recyclage des matériaux.

Un centre de traitement de terres est notamment prévu sur ce site. Il s’agirait en outre de privilégier l’économie circulaire, à savoir la production de produits à haute valeur ajoutée dont la matière première est un sous-produit d’une autre activité régionale.

 

3. → Activités industrielles (29 ha) :

Les terrains situés entre les usines de Thy-Marcinelle et d’Industeel et la zone d’activité de La Villette sont particulièrement bien connectés en termes énergétiques et logistiques (présence d’un quai sur la Sambre, existence de 2 connexions ferroviaires et multiples dérivations internes). En outre, ils sont partiellement repris dans le périmètre de vulnérabilité SEVESO d’Industeel. Leur vocation industrielle est dès lors maintenue.

 De nombreuses études devront cependant encore être réalisées, venant conforter, adapter voire modifier cette volonté de refonte. Chaque projet devra passer par les procédures réglementaires, en ce compris les études d’incidences et les consultations de la population. Celle-ci aura dès lors l’occasion d’être rencontrée, de prendre connaissance des avancées et des détails de chaque projet, et d’exprimer ses propositions.

 


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑