Wallonie

Travailler à temps partiel ne diminue pas pour autant le stress dans la sphère privée

4 Minute(s) de lecture

Les travailleurs à temps partiel[1] sont moins stressés, ont un meilleur équilibre travail/vie privée, prestent moins d’heures supplémentaires et sont moins souvent absents que leurs collègues à temps plein. Néanmoins, le travail à temps partiel ne présente pas que des avantages : les travailleurs concernés sont moins satisfaits de leur carrière. C’est ce qui ressort des chiffres[2] du prestataire de services RH Securex sur la base d’une enquête auprès de 1318 répondants.

 

Les travailleurs à temps partiel sont moins stressés au travail

En Belgique, 1 travailleur sur 4 travaille à temps partiel (chiffres Statbel). C’est le cas de 9 % des hommes et de 44 % des femmes.

Il ressort de cette étude que l’idée selon laquelle le travailleur à temps partiel doit accomplir  la même masse de travail mais en moins de temps, n’est pas toujours vraie. Au contraire, seulement 48 % des travailleurs à temps partiel indiquent avoir trop de travail (charge de travail), contre 58 % de leurs collègues employés à temps plein. Effectuer le même travail en moins de temps n’est pas possible dans tous les métiers. Si un infirmier, une caissière ou un enseignant travaillent à mi-temps, ce travail doit être repris par des collègues. Dans d’autres fonctions où l’on travaille davantage sur un projet, c’est évidemment possible. En outre, presque 1 travailleur à temps partiel sur 3 (29 %) indique prester trop d’heures supplémentaires par rapport à ce qu’il souhaiterait. Pour les travailleurs à temps complet, ce chiffre s’élève à 42 %.

Les travailleurs à temps partiel indiquent également avoir un meilleur équilibre entre leur travail et leur vie privée (87 %) que les travailleurs à temps plein (77 %). En outre, 66 % des travailleurs à temps complet disent éprouver du stress au travail, contre 58 % des travailleurs à temps partiel.

Ensuite, il est frappant de constater que la vie privée occasionne autant de stress chez les travailleurs à temps plein que chez les travailleurs à temps partiel (environ 32 %). Le travail à temps partiel ne semble donc pas diminuer le stress engendré par la vie privée.

 

Les travailleurs à temps partiel sont moins absents

Les travailleurs à temps partiel sont moins souvent absents que leurs collègues à temps plein. 57 % des travailleurs à temps partiel n’ont pas été absents en 2012. Chez les travailleurs à temps plein, ce chiffre n’atteint que 49 %. La durée de l’absence varie aussi par travailleur. Les travailleurs à temps complet sont en moyenne plus longtemps absents que leurs homologues à temps partiel (15 jours contre 14 jours par an).

 

 

AVANTAGES DU TRAVAIL A TEMPS PARTIEL

 

1.    Moins de pression au travail

2.    Moins d’heures supplémentaires

3.    Moins de stress

4.    Meilleur équilibre entre travail et vie privée

5.    Aussi motivé et impliqué

6.    Absent moins souvent et moins longtemps

7.    Meilleur style de vie

 

INCONVENIENTS DU TRAVAIL A TEMPS PARTIEL

 

1.    Moins tourné vers l’entreprise

2.    Moins d’opportunités de développement professionnel et plus difficile de réaliser ses ambitions

3.    Moins d’accès à la formation

4.    Moins satisfaits de leur carrière

 

Mais le travail à temps partiel n’a pas que des avantages

Les travailleurs à temps partiel subissent moins de stress et de pression au travail, mais force est de constater qu’ils sont moins satisfaits de leur carrière professionnelle. Ils trouvent qu’ils ont moins d’opportunités de développement professionnel (44 %) que leurs collègues à temps plein (54 %). Ce sentiment est clairement présent chez les cadres à temps partiel (et moins chez les ouvriers et les employés à temps partiel). 

Parallèlement à cela, les travailleurs à temps partiel pensent également qu’ils ont moins de possibilités de préciser leurs ambitions personnelles et leurs objectifs à leur supérieur direct (70 % contre 75 % pour un temps plein), et qu’ils ont moins de possibilités de suivre des formations (63 % contre 69 %). 

Bien que les travailleurs à temps partiel ne soient pas moins motivés ou impliqués que leurs collègues à plein temps, ils ont un sens de l’entreprise moins prononcé. Seul 1 travailleur sur 2 (53 %) a réalisé de son propre chef un projet qui dépasse sa fonction. Dans le cas des travailleurs à temps plein, ce chiffre s’élève à 63 %.

Hermina Van Coillie, HR Research Expert chez Securex, nous explique : « Chacun doit déterminer pour soi-même s’il souhaite travailler ou non à temps partiel, en tenant compte de l’impact que cela aura sur sa vie privée et professionnelle (évolution de carrière, salaire, pension). La raison pour laquelle une personne souhaite travailler à temps partiel en dit déjà long. Vous travaillez moins parce que vous n’aimez pas votre travail ? Dans ce cas, le travail à temps partiel ne résoudra pas votre problème. Ou travaillez-vous à temps partiel pour vous consacrer davantage à un hobby ou à votre famille ? Vous devez dans ce cas tout simplement veiller à ce que votre carrière n’en pâtisse pas. En fait, il s’agit davantage ici de travail sur mesure. De la recherche d’une solution qui convient à un travailleur et pas spécialement à un autre. Une franche discussion à ce sujet avec votre manager et vos collègues constitue déjà un bon début. »



[1]Le travail à temps partiel concerne dans cette enquête tout contrat de travail dont la durée des prestations est inférieure à la durée normale du travail en entreprise, à savoir de 20 % jusqu’à 99 %. Seul le travail à 100 % est considéré comme du travail à temps plein.

[2]Chiffres basés sur une enquête réalisée en février et mars 2013 auprès de 2088 salariés. Après resampling, l’échantillonnage comptait 1318 répondants. Cet échantillonnage est représentatif du marché belge sur les variables sexe, âge, région et statut. Les données ont été récoltées à l’aide d’un questionnaire en ligne.

3186 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

"À la Rencontre du Poisson du terroir" : 1er rendez-vous d’affaires en Wallonie  autour du secteur aquacole

2 Minute(s) de lecture
Les Belges consomment en moyenne plus de 20kg de poissons, crustacés et fruits de mer par an, ce qui fait du poisson…
Wallonie

Anticiper l’après-crise du Covid-19 : quels enseignements en matière de télétravail et de formation à distance ?

2 Minute(s) de lecture
Au sein de beaucoup d’entreprises, la crise sanitaire a précipité la généralisation du travail à distance. A l’inverse de ce qui se…
Wallonie

3.016 postes à pourvoir dans le secteur de la Construction : 7 « Super Jobdays » et plusieurs autres actions en vue

4 Minute(s) de lecture
Pour répondre au besoin urgent de personnel dans le secteur de la Construction, la Ministre wallonne de l’Emploi, Christie Morreale, le Forem…