Lg-Verviers no image

Publié le 07-05-2015 | CP.

Smart City Institute : un nouveau partenaire privé et 2 projets entrepreneuriaux primés

Le Smart City Institute a présenté, lors de son événement annuel, son nouveau partenaire privé, Proximus et a primé deux projets entrepreneuriaux portés par des étudiants de HEC-ULg.

Logé au sein de l’École de Gestion de l’Université de Liège (HEC-ULg) et dans la continuité des activités menées par la Chaire Accenture en Stratégie Durable, le Smart City Institute a vu le jour le 8 janvier 2015, sous la direction du professeur Nathalie Crutzen, et avec le soutien de partenaires à la fois publics (Ville de Liège) et privés (Accenture et Belfius).

Aujourd’hui, un nouveau partenaire privé vient renforcer l’institut : Proximus.  Alex Lorette, Directeur des solutions Telco pour le marché des entreprises chez Proximus : « Fort de notre expérience dans le monde des télécommunications, nous voulons mettre notre savoir-faire et nos technologies aux services des villes et de leurs acteurs. C’est pourquoi nous avons décidé d’investir dans le domaine des Smart Cities. Nous sommes conscients qu’une telle stratégie ne peut se construire seule mais bien avec d’autres partenaires privés, publics et académiques. Aujourd’hui, en nous associant avec le Smart City Institute, nous entendons soutenir activement les initiatives de l’institut de façon à stimuler ensemble la recherche, l’entreprenariat et l’innovation. »

Deux projets d’étudiants de HEC-ULg primés

Le Smart City Institute qui a pour ambition de stimuler la recherche, la formation, l’innovation et l’entrepreneuriat dans le domaine de la « Ville Intelligente » (Smart City), a primé, lors de son événement annuel, deux projets entrepreneuriaux d’étudiants de HEC-ULg.

L’un a reçu le prix de la Ville de Liège, remis par le bourgmestre de Liège, Monsieur Willy Demeyer suite à un jury à huit clos (composé des membres du Collège Communal) ; organisé le 24 avril dernier à l’Hotel de Ville de Liège.

L’autre, le prix du City Lab, remis par l’entreprise Accenture (partenaire fondateur stratégique de l’institut). L’équipe gagnante a été sélectionnée lors d’un jury à huit clos, composé des membres du comité de pilotage du City Lab (incubateur à start-ups du Smart City Institute), à savoir Accenture, Proximus, la Ville de Liège et le Venture Lab.

Le prix de la Ville de Liège a été décerné au projet Energy Master. Le projet Power Fit s’est vu décerner le prix du City Lab.

Concrètement, les 2 dernières années, les étudiants de dernière année de HEC-ULg avaient été invités – dans le cadre du séminaire de la Chaire Accenture (séminaire universitaire en stratégie durable) – à travailler sur une grande étude de cas portant sur la mobilité de la ville de Liège. En 2015, le séminaire a pris un nouvel élan, avec le lancement du Smart City Institute et de son City Lab.

Une soixantaine de projets entrepreneuriaux, contribuant à la dynamique « smart city » initiée à Liège, a ainsi été proposée par les étudiants afin d’améliorer la qualité de vie sur le territoire liégeois. Les projets devaient s’inscrire dans une des deux catégories suivantes :

  • l’optimisation de la gestion des déchets sur le territoire  liégeois ;
  • l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments publics ou privés.

 Dix projets avaient été retenus par un premier jury constitué de consultants d’Accenture et de membres du corps professoral de HEC-ULg. Ces projets ont eu l’opportunité d’être présentés devant un jury spécifique (composé de représentants d’Accenture, de Proximus, de la Ville de Liège, de HEC-ULg et du Venture Lab) visant à étudier en détail leur potentiel d’incubation afin de retenir, in fine, 1 ou 2 projets qui seront réellement incubés dans le City Lab.

Les  projets nominés ont été présentés au public lors de l’événement du 6 mai 2015 au Château de Colonster.

 À propos des deux projets primés

  •  Energy Master

Les étudiants du projet Energy Master soutiennent l’idée qu’une majorité de la population n’a pas conscience des gestes simples à effectuer et de leur pouvoir bénéfique sur notre environnement.

 Pour pallier ce problème, ces étudiants proposent un « serious game », où l’utilisateur pourrait gérer sa maison fictive au quotidien et ainsi voir l’impact de son comportement sur la consommation d’énergie grâce à un système de points gagnés ou perdus et à un classement général à la fin de chaque journée.

 Grâce à un partenariat avec des entreprises locales soucieuses de l’environnement, les utilisateurs recevraient de manière régulière des centaines de conseils pour diminuer leur consommation d’énergie et ainsi grimper dans le haut du classement.

Ce projet était proposé par Boukrim Meriem, Lemaire Anaïs, Petrossov Bajene, Radoux Florine et Van Doorne Niels.

  •  Power Fit

Le projet Power Fit repose sur un service destiné aux centres de fitness afin de réduire leur facture d’électricité tout en leur procurant un avantage compétitif en ce qui concerne les énergies renouvelables. Ces derniers produiront leur propre énergie « verte » en récupérant l’énergie produite par l’effort physique des clients s’exerçant sur les machines de sport (vélos, rameurs,…).

De plus en plus de citoyens sont préoccupés par leur santé et leur bien-être. Ces derniers sont donc de plus en plus amenés à se rendre dans les centres de fitness et ceux-ci sont au nombre de 35 à Liège et dans ses environs. L’augmentation du prix de l’énergie ainsi que la pression existante par rapport aux énergies renouvelables ont poussé les gens à trouver de nouvelles façons de produire de l’énergie d’une façon durable.

Power Fit est capable de répondre à ces deux tendances majeures. En effet, en contrepartie d’une redevance mensuelle (qui dépendra du nombre de machines devant être équipées et qui sera inférieur au montant de l’énergie économisée), Power Fit offre une solution complète permettant de récolter l’énergie produite aux centres de fitness.


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑