Lg-Verviers

Publié le 27-05-2015 | Céline Léonard

Schreiber : depuis 200 ans, ça bâche fort !

1815 : date-clé de la Bataille de Waterloo, certes, mais…  au même moment, dans nos belles contrées à l’Est de la Province de Liège naissait une modeste société familiale. Son nom ?  Schreiber,  du patronyme de son fondateur.  Rapidement, par la qualité de son travail, l’entreprise s’est fait une place dans le milieu de la bâche et du chapiteau.  Deux siècles après sa création,  elle est plus jeune que jamais et solidement présente.  Rencontre avec Marc Fabry, actuel propriétaire aux commandes de la firme depuis 2003.

MARC FABRYPremière question que l’on a envie de vous poser : quel est le secret d’une telle longévité ?
M.F.
 : « J’ai envie de vous dire que cette longévité est quasi génétique.  Pas moins de six générations motivées de Schreiber se sont succédé à la tête de l’entreprise.  Une fibre familiale certaine…  car trouver un successeur au sein de la famille n’est pas toujours chose aisée.  L’autre ingrédient de cette longévité est sans conteste sa mentalité : chez Schreiber, discipline, rigueur, respect du client et des délais sont des valeurs fortes !»

En 200 ans, comment a évolué le core business de l’entreprise ?
M.F.
 : « A la base, il s’agissait de travailler le cuir puis la bâche.  Cette dernière était, à l’époque, en coton. A la fin des années 60, cette matière a été remplacée par le PVC.  Une évolution qui a participé à la démocratisation du prix des bâches et des tentes.»

Connaissez-vous d’autres sociétés de la région affichant une telle ancienneté ?
M.F.
 : « Je peux évidemment me tromper mais  je n’ai pas été invité récemment à un 200ème anniversaire….  Pour l’anecdote, j’ai découvert cette date de création un peu par hasard.  En effet, en 2003, lors de la reprise de l’entreprise, j’ai retrouvé, bien caché au fond d’un tiroir, un papier à en-tête avec la mention « Depuis 1815 ».  Bernard Schreiber, patron à l’époque, décédé soudainement, ne souhaitait pas communiquer sur cette date pensant qu’elle allait donner un sacré coup de vieux à la firme.»

Quelles sont les plus importantes difficultés qu’elle a eu à surmonter ?
M.F.
 : « En 200 ans d’existence, la crise de 2008 n’a certainement pas été la seule ni la plus rude que l’entreprise a eu à surmonter.  Je ne peux bien évidemment pas témoigner sur l’ensemble de son passé.  Je suis simplement convaincu que si elle est toujours présente, c’est parce que ses fondements et ses valeurs sont solides ! »

Que retiendra-t-on parmi ses grandes réussites ?
M.F.
 : « Au rang des réussites de ces dernières années, je voudrais pointer la diversification amorcée par la société.  Présente aux quatre coins du monde et dans des secteurs variés tels que le transport, le bâtiment, l’architecture,  la communication, l’industrie voire même le monde aéronautique,  la société relève quotidiennement des défis techniques et humains.   Voici quelques mois, nous avons étendu 6 000 m² de bâche sur le Pont Adolphe au Luxembourg (ndlr : ce qui en a fait la plus grande bâche d’Europe !).   Nous nous sommes également développés sur le marché de la location via notre société sœur, Ardenne Lorraine,  tout en poursuivant notre croissance à l’export.  Aujourd’hui, je suis heureux d’être le leader d’une « petite » société devenue un acteur majeur dans son secteur.  Il n’y pas qu’au Nord du pays qu’il se passe des belles choses.»

Quels sont les défis qui l’attendent ?
M.F.
 : « Le premier défi sera humain.  Il consistera à organiser la transmission du savoir-faire, et ce, à tous les niveaux de l’entreprise.  Le second aura trait à la créativité : pouvoir offrir à chaque client une solution sur mesure, dans un monde où les réponses techniques évoluent tous les jours !»

200 ans : j’imagine qu’un tel anniversaire va être dignement célébré ?
M.F.
 : « En effet, diverses manifestations auront lieu fin octobre.  Au programme : moments festifs à destination de nos collaborateurs et de nos clients, fournisseurs, partenaires et amis.  Michèle Sioen, Présidente de la FEB, nous a assuré de sa présence le 29/10 ! So, save the date ! »

SCHREIBER, C’EST…
Un groupe de sociétés actives dans le secteur de la bâche, de la tente et du chapiteau (fabrication et location). Présent dans les domaines du transport, de la logistique, de l’industrie, de l’événementiel et du résidentiel, Schreiber confectionne chaque année 300.000 m² de toile PVC, 2.000 bâches pour camions et fabrique 450 tentes et chapiteaux.  Mettant chaque jour une septantaine de collaborateurs au travail (100 en haute-saison), le groupe affiche un chiffre d’affaires annuel de 8 millions €.

Schreiber : Chaussée de Liège n°52 à 4710 Lontzen – www.schreiber.be

 


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑