Hainaut no image

Publié le 25-08-2015 | CP.

Des informaticiens décident de résoudre les problèmes des citoyens

Quarante informaticiens (développeurs et webdesigners) ont décidé de mettre leur week-end à disposition pour résoudre les problèmes de citoyens belges. Ils ont répondu présents à cette formule originale, entre hackathon d’été et crowdsourcing, baptisée “MIC Summer Camp” et organisée par le Microsoft Innovation Center de Mons. Un hackathon sociétal qui avait pour but de faciliter la vie des citoyens et où open data et Internet des objets ont rapidement trouvé leur place. Sept projets ont vu le jour à l’issue de ce marathon du développement.

 Si les hackathons (marathons de développement) ont pour but de permettre aux informaticiens de développer leurs compétences et leur réseau, ils rassemblent généralement un grand nombre de bras et de cerveaux qui se retrouvent, le temps d’un weekend, pour relever des défis techniques. Le “MIC Summer Camp” désirait aller plus loin et organiser la rencontre du hackathon et du crowdsourcing (recherche participative). Concrètement, il s’agissait, en un week-end, de développer une solution répondant aux problèmes de citoyens.

En mai 2015, un “appel à problème” a été lancé et une vingtaine de demandes ont été enregistrées. Les projets ont ensuite été sélectionnés selon deux critères: répondre à un problème dont la solution pouvait bénéficier au plus grand nombre et être prototypable en quarante-huit heures. «Nous vivons dans une période paradoxale; d’une part, la technologie permet d’envoyer des médicaments par drône ou de téléphoner gratuitement à l’autre bout du monde et d’autre part, au quotidien, nous vivons encore de manière presque archaïque. Mettre la technologie au service des problèmes du quotidien est une excellente manière de stimuler l’innovation et avec sens. » déclare Xavier Bastin, Directeur du Microsoft Innovation Center (MIC). C’est donc assez logiquement et pour résoudre ce paradoxe que le MIC a mis en place un hackathon baptisé «MIC Summer camp». Les thématiques représentées par les projets étaient variées et concernaient la santé, l’éducation, la gestion des ressources ou encore la gestion de l’information.

Internet des objets et open data au cœur de l’innovation
Constitués en équipes multidisciplinaires de quatre personnes, les participants ont retenu sept projets qu’ils ont choisi de développer tout au long du week-end. Internet des objets, applications mobiles et plateformes web étaient au coeur des projets développés au cours du weekend:

  • Hike tracker (Internet des objets): localisation des photos prises durant une randonnée et permettant de reconstituer un parcours sur base des photos;
  • Mortdatality (open data): interface permettant à tout citoyen de visualiser les données disponibles sur http://data.gov.be ; http://mordatality.herokuapp.com
  • Wikiteach: solution d’e-learning pour les écoles, en mode “classe inversée”;
  • Nurse report: site web permettant aux crèches de faciliter la communication avec les parents et le suivi des enfants;
  • Waterstock: gestion et suivi en temps réel des consommations des fontaines à eau;
  • Carte interactive: application mobile permettant aux visiteurs d’un parc d’attraction ou zoologique de trouver leur chemin dans le parc ou de rechercher une attraction;
  • Portail captif (Internet des objets, RFID): portail web permettant la gestion centralisée des objets connectés à domicile.

Une formule gagnante
Si, de part et d’autres, les motivations sont différentes, participants et porteurs de projet se disent extrêmement satisfaits. «Un hackathon, c’est une énorme opportunité pour développer son réseau, de rencontrer des partenaires comme de futurs collaborateurs» déclare Michaël Hoste. De leur côté, les «porteurs de projet» voient leur problème adressé et disposent d’un prototype pour tester la solution imaginée. Enfin, «c’est l’ensemble de la Société qui bénéficie de ce type de formule puisque tous les développements réalisés durant le week-end sont publiés sur Github sous licence open-source. Ils sont donc utilisables gratuitement par tout le monde » précise Xavier Bastin.

 


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑