Wallonie

Le nombre de diplômés ingénieurs est trop faible

2 Minute(s) de lecture

Les trois plus importantes fédérations d’entreprises proposent 7 mesures pour lutter contre la pénurie d’ingénieur et garantir la qualité des études.

Voilà qui n’est pas banal, trois fédérations d’entreprises, regroupant les secteurs de l’industrie technologique (Agoria Wallonie), de la construction (Confédération Construction Wallonne), de l’industrie chimique et des sciences de la vie (essenscia wallonie-essenscia bruxelles) unissent leurs efforts. Ensemble, elles proposent 7 mesures en vue de lutter contre la pénurie d’ingénieurs, garantir la qualité des études et promouvoir les carrières.

L’ingénieur, l’atout majeur pour les entreprises, l’économie et la société
Les défis en matière d’environnement, d’énergie, de communication, de santé, de mobilité, de construction,… seront résolus par les innovations scientifiques et techniques. Or, ce sont les ingénieurs qui sont à la source du développement de ces solutions. Selon les trois  fédérations, qui représentent  près de 33.000 entreprises et plus de 175.000 emplois en Wallonie et à Bruxelles, la pénurie d’ingénieurs est réelle et risque même de s’aggraver : ces profils sont en effet de plus en plus recherchés sur le marché du travail alors que le nombre de diplômés n’a fait que diminuer depuis 20 ans (ingénieurs civils, industriels et bio-ingénieurs). « Avec 1277 diplômés en 2015, on estime qu’il faudrait 500 diplômés de plus pour satisfaire la demande annuelle, soit revenir au niveau de 1995, » déclarent à l’unisson les responsables régionaux des fédérations Thierry Castagne (Agoria), Francis Carnoy (CCW) et Bernard Broze (essenscia).

Les trois fédérations ont donc rédigé ensemble une brochure intitulée « Ingénieur, l’atout majeur » dans laquelle elles détaillent les 7 mesures urgentes à prendre pour encourager plus de jeunes à se diriger vers ces études et ces métiers, et pour renforcer la qualité des formations notamment leur adéquation avec le monde professionnel.  L’objectif : proposer aux décideurs et acteurs concernés des mesures concrètes, utiles et réalisables. C’est pourquoi, avant d’élaborer ces mesures, de nombreuses consultations ont été menées dans les milieux concernés : associations d’ingénieurs (FABI, UFIIB), écoles d’ingénieurs civils (doyens des facultés de sciences appliquées) et ingénieurs industriels (ADISIF – association des directions des instituts supérieurs francophones).

ingenieur atout majeurLe rêve et la réalité
Ces  7 propositions s’articulent autour de deux thèmes :
• L’orientation des jeunes : « Faisons rêver, donnons l’envie ! Développons chez les jeunes le goût des math et des sciences en leur faisant comprendre l’utilité de ces matières dans la vie de tous les jours, » affirment les dirigeants des trois fédérations. Il faut aussi mieux informer les jeunes et le grand public sur les débouchés nombreux des études d’ingénieurs.
• Deuxième axe de ces mesures, la formation elle-même qui doit, entre autres, renforcer ses liens avec le monde économique et la réalité du milieu professionnel. « Dans les cursus à finalités scientifiques et techniques, il est essentiel de faciliter la transition entre ‘études’ et ‘vie professionnelle’ en généralisant les stages et en favorisant l’alternance, » insistent-ils.

Les 7 mesures sont détaillées dans une brochure disponible en ligne en cliquant sur ce lien.

3507 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
NamurWallonie

Deux start-ups internationales s’implantent en Wallonie grâce au binôme WSL/Awex

1 Minute(s) de lecture
Triseum, une entreprise américaine de jeux éducatifs, et SDR Technologies, une société française de conception d’outils dédiés à l’analyse du spectre à…
NamurWallonie

2/3 des sites internet belges ne sont pas conformes à la législation RGPD

4 Minute(s) de lecture
Il y a exactement quatre ans, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entrait en vigueur. En conséquence, toutes les…
Wallonie

'Urgence Talents' pour lancer l’EU Biotech Campus : les biotechs se mobilisent

2 Minute(s) de lecture
Pour préparer le terrain en vue de l’ouverture en 2025 de l’EU Biotech Campus à Gosselies, un consortium public/privé lance Urgence Talents,…