Liège-Verviers

Cathy Cabine : n°1 wallon du sanitaire mobile

3 Minute(s) de lecture

 

Elles tombent toujours à point nommé. Que vous soyez un festivalier assidu ou occasionnel, sans doute les avez-vous déjà utilisées. Elles, ce sont les célèbres “Cathy”, ces sanitaires mobiles proposés depuis près de 25 ans par la société amaytoise Cathy Cabine. Une success-story née dans un secteur atypique que nous relate sa dynamique fondatrice, Michèle Wilmotte.

C’est l’armée américaine qui créa, au début des années 50, le concept des sanitaires itinérants tels que nous les connaissons aujourd’hui. Des cabines rudimentaires alors destinées aux hommes en manœuvre.
Les bases militaires que l’armée US  comptait en Allemagne permirent à cette innovation de traverser l’Atlantique, quelques années plus tard. Alors en pleine reconstruction, l’Allemagne multipliait les chantiers aux quatre coins du pays.  Afin d’assurer un plus grand confort de travail aux ouvriers, les cabines s’étendirent à un public plus large que celui des soldats. Un succès retentissant chez nos voisins qui n’hésitèrent pas à également en équiper les aires de repos le long des autoroutes.

Michèle WilmotteLa réponse à une attente
L’Allemagne a beau être un pays limitrophe, il faudra attendre le début des années 90 pour voir le concept traverser nos frontières. A cette époque, Michèle Wilmotte travaille aux côtés de son mari. « Il exerçait le métier de vidangeur, précise-t-elle. Un jour, nous avons été démarchés par une entreprise allemande qui souhaitait développer ce genre de cabines en Belgique. J’ai immédiatement été emballée par le produit. Jusqu’alors, lorsque les gens organisaient une manifestation en plein air, soit ils ne proposaient aucun sanitaire, soit ils utilisaient des caravanes ne bénéficiant d’aucun raccordement et au sein desquelles l’odeur était souvent innommable. J’étais convaincue que nous allions répondre à une attente du public.»
Et de fait ! La société Cathy Cabine dégotte rapidement ses premiers clients. « Nous parcourions les villages à la recherche d’affiches annonçant une fête pour proposer nos services. A ce moment-là, lorsque nous livrions six cabines sur un week-end, nous étions contents ! » Depuis lors, Michèle Wilmotte n’a plus jamais eu à faire de démarchage commercial. « Notre entreprise s’est entièrement développée grâce au bouche à oreille.»

Sur tous les grands évènements
Aujourd’hui, Michèle Wilmotte dispose d’un stock de plusieurs centaines de cabines qu’elle met à la disposition des organisateurs d’évènements. Au cours de l’été 2015, on a ainsi retrouvé 260 d’entre elles lors de la reconstitution de la Bataille de Waterloo et 150 lors du festival des Ardentes. « Mais nous étions aussi présents à la Foire de Libramont, au Ronquières Festival, à Esperanzah ou aux Fêtes de la Solidarité. L’été, nous courons véritablement de tous côtés.»
Parallèlement à ces cabines destinées au secteur évènementiel, Michèle Wilmotte compte également des sanitaires sur plus de 800 chantiers. «Une activité moins palpitante mais au rendement précieux durant la période hivernale.»

Toujours innover
A l’instar de nombreuses entreprises, Cathy Cabine est contrainte d’innover pour performer. Parallèlement aux cabines standard acquises aux Etats-Unis, le personnel de la société fabrique ainsi, depuis plusieurs années, des conteneurs idéalement équipés disposant de WC, lave-mains, miroir, distributeur de serviettes, éclairage,… « Nous concevons des sanitaires tels que nous aimerions les trouver.» Innover, c’est également s’inscrire dans la mouvance des nouvelles exigences environnementales. « Aujourd’hui, toutes nos toilettes sont biologiques. Contrairement aux WC chimiques qui utilisent des substances biocides, nos sanitaires  ne laissent aucune trace de produits polluants dans l’eau.»

Une femme de tête
Devenue leader dans son domaine à l’échelle wallonne, Michèle Wilmotte n’a jamais hésité à retrousser ses manches pour faire tourner sa PME. Active dans les bureaux, elle sait également lorsque le besoin s’en fait sentir prendre les commandes d’un de ses camions pour livrer elle-même ses cabines.  Transmettre un jour le flambeau, elle y pense. Son fils évolue d’ailleurs au sein de l’entreprise. « Mais l’heure n’est pas encore venue. Mon métier occupe une place immense dans ma vie et aussi atypique soit-il, il me rend pleinement heureuse », conclut Michèle Wilmotte.

Cathy Cabine : Rue du Parc industriel n°2 à 4540 Amay  –  Tel : 085/71.49.14 – www.cathycabine.be

363 posts

À propos de l’auteur
Rédactrice en chef (Liège-Namur)
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

The Huggy’s Bar devient Huggys, et poursuit son expansion

1 Minute(s) de lecture
La date du 22 juillet 2024 marque un tournant dans l’aventure entrepreneuriale de The Huggy’s Bar qui s’appelle désormais Huggys. L’enseigne de…
Liège-Verviers

Ces entrepreneuses, ‘toutes des graines de changement’ : clap 2e

1 Minute(s) de lecture
Dès septembre, le VentureLab démarre à Liège la 2e édition de son programme de renforcement et de rencontres à destination des femmes…
Liège-Verviers

SERIE D’ETE - Des roues de vélo pour les compétitions

2 Minute(s) de lecture
‘Ces entreprises qui font vivre le sport’. Euro de football, JO, Paralympics… : 2024 est une année sportive. L’opportunité de lever le…