Liège-Verviers

Bureau Greisch : une nouvelle page

3 Minute(s) de lecture

Au terme de 24 années passées au sein du Bureau Greisch, Clément Counasse a pris une retraite méritée, au mois de juin dernier. Pour lui succéder, une nouvelle direction composée de 5 administrateurs a vu le jour. Au détour d’un entretien, Clément Counasse nous présente ce ‘quintet’ d’ingénieurs au profil complémentaire.

CLEMENT COUNASSEA l’heure de quitter le Bureau Greisch, dans quel état d’esprit êtes-vous ?
C.C. :
« Je suis à la fois serein et confiant. Voici 3 ans, ma réponse aurait peut-être différé. La politique d’austérité adoptée par l’Europe avait mis un coup d’arrêt à de nombreux chantiers. Aujourd’hui, la conjoncture est à nouveau positive. Preuve en est, nous avons recruté une trentaine de collaborateurs l’an dernier. C’est donc plein d’optimisme pour cette entreprise que je m’en vais. »

Au cours de votre carrière chez Greisch, un chantier en particulier vous a-t-il marqué ?
C.C. :
« Lors de mon arrivée, en 1993, j’ai eu pour mission de piloter le chantier du tunnel de Kimkempois et du pont haubané du Pays de Liège. Nous avons respecté les délais tout en permettant à l’Etat de réaliser de substantielles économies grâce aux solutions que nous avions imaginées. Il s’agissait du premier marché public décroché par Greisch. Venant de la fonction publique, j’ai mis mes connaissances au service du Bureau pour répondre à ce type d’appels d’offres. Aujourd’hui, les marchés publics représentent 50% de notre chiffre d’affaires. »

Depuis 2009, vous occupiez le poste d’Administrateur délégué du Bureau. Que retenez-vous de cette expérience ?
C.C. 
: « Une nouvelle forme de responsabilité. Je me suis non seulement senti responsable des collaborateurs de la société, mais aussi de la famille qu’il y avait derrière chacun d’entre eux. »

Pour vous succéder à la tête de l’entreprise, une direction multicéphale a été mise en place. Qu’est-ce qui a guidé ce choix ?
C.C. :
« Au cours des 15 dernières années, Greisch a connu une croissance quasi-continue qui a vu passer l’entreprise de 50 à 200 collaborateurs. Pour l’avoir vécu, je peux vous assurer que diriger seul une société de cette envergure est une tâche relativement difficile et lourde à porter. Il y a 2 ans, lorsque ma succession a pour la première fois été évoquée, nous avons donc jugé opportun de répartir cette responsabilité sur plusieurs têtes. »

Présentez-nous brièvement vos successeurs…
C.C.
 : « Ils sont 5 ingénieurs et affichent de nombreuses années d’expérience chez Greisch. Ce sont des passionnés qui ont cette entreprise dans le sang. Chacun a un tempérament de meneur, mais aucun ne veut s’accaparer le leadership. Leur plus grande force est assurément leur complémentarité. Luc Demortier, tout d’abord, a un tempérament fonceur doublé d’un talent commercial. Il dirigera les projets de bâtiments. Un peu rêveur, féru d’architecture, Vincent Servais est le plus créatif. Il pilotera le volet conception. Vincent de Ville incarne notre rigueur scientifique. Lorsque nous sommes confrontés à des problèmes techniques complexes, c’est de lui que la solution émerge. Il dirigera la R&D tout en présidant le Conseil d’Administration. Spécialiste des ouvrages d’art, Jean-Yves Del Forno a la faculté innée de prendre du recul. Il aura à sa charge les projets d’infrastructures ainsi que la GRH. Pierre Baar, enfin, est, sans aucun doute, celui dont le profil se rapproche le plus proche du mien. Ce bon gestionnaire sera responsable des questions administratives, financières et juridiques. »

Sont-ils également actionnaires de l’entreprise ?
C.C. :
« Ils en sont effectivement les actionnaires majoritaires. Au total, le Bureau Greisch compte une vingtaine d’actionnaires. Tous sont des collaborateurs de la société. Lorsqu’un actionnaire quitte l’entreprise et/ou atteint l’âge de 65 ans, il doit revendre ses parts. Chose que j’ai faite en partant à la retraite. »

Le Bureau Greisch va – t-il vous manquer ?
C.C. :
« Ses collaborateurs vont assurément me manquer. Saluer tout le monde chaque matin en appelant chacun par son prénom…Sur le plan strictement professionnel, j’ai plus de mal à m’en rendre compte. A ce stade, j’ai simplement le sentiment d’avoir pris des vacances plus longues que d’habitude. Ceci dit, j’entends bien rester actif en prenant part, notamment, à des colloques et conférences. »

Bureau Greisch : Liège Science Park – Allée des Noisetiers, 25 à 4031 Liège – Tel : 04/366.16.16 – www.greisch.com

Légende photo : la nouvelle direction du Bureau Greisch (de g. à dr.) : Luc Demortier, Vincent Servais, Jean-Yves Del Forno (à l’avant-plan) Vincent de ville et Pierre Baar.
361 posts

À propos de l’auteur
Rédactrice en chef (Liège-Namur)
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Des vêtements liégeois surcyclés créés à base de matériaux vintages, mais pas que...

2 Minute(s) de lecture
En lançant sa maison de couture Beetle’s Needles en mai 2020, en pleine pandémie, Cynthia Napolillo réalise « d’une pierre trois coups ». Avec…
Liège-Verviers

L’homme d’affaire liégeois Bernard Delhez est le nouveau Champion de France en GT Touring Sprint

1 Minute(s) de lecture
L’Ultimate Cup Series est un championnat de sprint et d’endurance de course automobile créé en 2019 qui se déroule principalement en France. Le…
Liège-Verviers

Liège : lancement du 1er média belge de podcasts

4 Minute(s) de lecture
Ce 30 novembre, « La voix dans ta tête » a inauguré le premier média belge francophone dédié uniquement à la création…