Lg-Na

Publié le 24-04-2019 | CP.

Frédéric Taminiaux (èggo) : un parcours qui fait recette

Le spécialiste namurois des cuisines et des rangements sur-mesure poursuit sa croissance et nourrit de grandes ambitions. Frédéric Taminiaux, qui a succédé à son père Philippe, a déjà connu la plupart des cycles de vie d’une entreprise…

« Je me suis toujours dit que je n’entrerais pas dans l’entreprise familiale, mais que je garderais un œil attentif sur son évolution. Rentrer dans la boîte aurait été trop facile ; je n’avais pas envie de ressembler à un fils à papa. » Frédéric Taminiaux a pourtant baigné dans l’ambiance de la société fondée par son père depuis sa tendre enfance. « Nous recevions les chiffres de ventes par fax le samedi soir » se souvient-il. « Ce moment toujours très attendu m’a insufflé le feeling commercial. ». Si à l’époque il ne pense pas encore à la rejoindre, le jeune homme connaît quand même l’entreprise de l’intérieur, pour avoir travaillé comme étudiant dans la plupart de ses départements.

Fort d’un diplôme d’ingénieur de gestion décroché à Solvay à Bruxelles, Frédéric Taminiaux débute sa carrière professionnelle chez Deloitte.  Ce métier dans le conseil l’amène à effectuer quelques missions au sein de grandes sociétés.
Dans le même temps, l’entreprise familiale entre dans une zone de turbulences. La crise financière combinée à l’explosion d’internet pénalise fortement sa branche historique, c’est-à-dire la chaine de magasins Eurocenter (électroménager, TV, hifi,…). C’est d’autant plus problématique qu’elle finance le développement d’Eggo qui, en 2007, se lance dans un ambitieux plan d’expansion avec l’ouverture de 40 magasins en trois ans, nécessitant de colossaux investissements. « J’en garde l’image d’un avion qui décolle, mais sur une piste très raide… ».
Le Namurois plonge alors dans les chiffres de l’entreprise. « J’ai éprouvé le besoin d’aider. J’ai donc négocié avec Deloitte un congé sans solde de quelques mois avec un double objectif : enrayer la crise économique d’Eurocenter et gérer la crise de croissance trop rapide d’Eggo. »

Il fallait faire des économies en gardant un leitmotiv : ne pas licencier. Tous les postes de coûts sont ainsi passé en revue, avec également un effort sur la partie ressources humaines. « Lors de la présentation du plan de sauvetage au personnel, nous nous attendions, mon père et moi, à un refus catégorique des mesures portant sur les rémunérations. Quand nous avons par exemple proposé de geler temporairement la prime des vendeurs, ces derniers nous ont dit : c’est évident, mais que peut-on faire de plus ? J’ai été impressionné par l’implication et la motivation des collaborateurs. Une première lumière s’est allumée… »

En 6 mois, l’entreprise familiale est remise à flots, grâce notamment à un plan d’économies de 3 millions d’euros.  « Les collègues m’ont alors demandé : pourquoi ne resterais-tu pas ? A leurs yeux, j’avais fait mes preuves. J’avais beaucoup appris à Solvay mais je n’avais pas d’expérience ; chez Deloitte j’avais acquis des méthodes et des techniques mais c’est dans l’entreprise familiale que je découvrais la dimension humaine ».

Le défi était de taille : il fallait en quelque sorte passer de la petite à la grande PME.
Frédéric Taminiaux entend le relever et démissionne de chez Deloitte. C’est parti pour un vaste plan, avec de multiples changements : mise en place d’un ERP, construction d’un centre logistique de 10.000 m² à Rhisnes, etc. Eggo se développe quand, dans le même temps, s’arrête l’aventure Eurocenter, un temps suppléé par Kitchen Market. « En 10 ans, on a connu des phases de croissance, des relookings, une nouvelle enseigne, la loi Renault, etc. C’est le lot de toutes les boîtes : le rythme s’accélère, avec ses moments parfois douloureux mais toujours enrichissants. »
Pour Frédéric, reste une préoccupation constante : comment rester agile et dynamique pour maintenir le rythme et accompagner les changements. « Mon père m’a appris à écouter mon feeling et pas seulement les modèles financiers. Parfois, on pousse les décisions sans nécessairement avoir l’aval de tout le monde mais en assumant le risque. C’est typique des boîtes familiales à l’inverse des grandes sociétés où tous les freins doivent être levés. »

Frédéric Taminiaux a pris les rênes de l’entreprise en 2012, après une transition en douceur avec son père Philippe, toujours présent dans le conseil d’administration malgré ses nombreuses nouvelles activités professionnelles, notamment dans l’hôtellerie au Sénégal.
Un lien fort unit d’ailleurs la famille à cette terre d’Afrique, au point qu’une fondation née avec les collaborateurs de l’entreprise y finance des projets liés à l’éducation des enfants.

En Europe, Frédéric Taminiaux nourrit un autre rêve : doubler la taille de l’entreprise en 5 ans. « Cela bouscule toutes les perspectives et amène un changement de paradigme » constate-t-il.
Trois enjeux sont identifiés : développer le canal B to B via les promoteurs immobiliers, diversifier l’offre de produits (placards, dressings, buanderies,…) et accélérer l’ouverture de magasins à l’étranger.

Eggo, c’est…

– une société familiale namuroise spécialisée dans les cuisines et les rangements sur mesure
– 130 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018
– un siège social et administratif à Bois-de-Villers
– 10.000 m² d’entrepôts à Rhisnes pour la préparation et l’expédition des cuisines et  autres solutions de rangement en Belgique
– 58 points de vente (47 en Belgique + Pays-Bas, Grand Duché de Luxembourg et Espagne)
– 630 collaborateurs, installateurs et livreurs
– 17.400 cuisines et 2.500 placards vendus par an

DU TAC AU TAC

Mes plus grandes qualités
Je suis profondément curieux, y compris dans les détails. La stratégie ne suffit pas. Si je plonge dans la boîte pour tout en comprendre, j’entends aussi m’ouvrir à l’extérieur. Je viens par exemple de passer 2 jours à Londres pour observer tous les nouveaux concepts de retails.

Mes plus grands défauts
Mon impatience peut amener à un côté maladroit, voire brutal, mais j’ai la capacité d’en discuter.

Coup de génie
Dans l’avion au retour d’une Foire spécialisée en cuisine à Milan, mon père et la direction d’alors ont pris la décision de créer une enseigne spécialement dédiée à la cuisine. Ils ont développé un univers et un concept de magasin complètement innovant. C’est un coup de génie car sans Eggo, nous ne serions plus là !

Coup de gueule

On est ralenti par tout ce qui est étatique alors que tout s’accélère. La grande complexité qui nous entoure  va à l’encontre de notre besoin d’être agile. Le monde politique est un frein pour le monde économique. Un habitant sur deux en Belgique vit à moins de 50 km d’une frontière et les règlementations fiscales, administratives, d’ONSS, etc… ne sont pas harmonisées à l’échelon de l’union européenne ; le politique doit agir !
Par ailleurs, on manque d’ambitions en Wallonie et particulièrement à Namur. Beaucoup de patrons d’entreprises qui sont de vraies pépites ambitionnent seulement de rester comme ils sont…

Coup de cœur
La découverte de l’implication des collaborateurs dans l’entreprise familiale : ce fut une révélation ! C’est quelque chose qui ne s’apprend pas mais qui se vit.

Si c’était à refaire

J’ai bénéficié d’un bon timing dans mon parcours. Commencer directement dans l’entreprise aurait été une erreur. D’autre part, à refaire, je prendrais le temps de bien tester – des concepts par exemple – avant de déployer. L’enthousiasme ne doit pas être débordant.

 

BIO EXPRESS

> Né le 3/1/1985 à Namur

> 2007 : décroche son diplôme d’ingénieur commercial à Solvay à Bruxelles

> 2007-2009 : commence sa carrière professionnelle chez Deloitte

> 2009: prend un congé sans solde pour une mission dans l’entreprise Eurocenter créée par son père en 1979

> 2011 : devient coordinateur général de l’entreprise familiale qui exploite plusieurs enseignes (Eurocenter / Kitchen Market, èggo) et se développe entre succès et difficultés

> 2012-… : prend les commandes de l’entreprise où l’enseigne èggo est devenue la marque-phare

Besoin de se former constamment : membre de l’APM, du réseau YPO,…

Marié, deux enfants
Passionné de sports (ski nautique, Kite surf, sports moteurs,…) et de nature
Aime la photo et la vidéo.



EGGO : Rue Léon François 6-8 à 5170 Bois-de-Villers  – Tél. : 081/43 24 24  – www.eggo.be

 

Copyright : ICONOCLASH / OANNA / P.MORIAME – www.iconoclash.com


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑