Hainaut

Publié le 04-06-2019 | Gaëtan Di Gravio

CALCAIRES DE LA SAMBRE : carrière extraordinaire

Les Calcaires de la Sambre extraient de leur gisement le calcaire le plus pur du pays, pour des applications dans des secteurs aussi variés que l’industrie verrière et l’alimentation animale. Leur philosophie : exploiter la carrière de manière raisonnable, dans le respect de la nature et avec un impact réduit sur les riverains…

En route vers Waterloo, c’est un soldat napoléonien, Jacques-Aubin Dolbeau, qui repère d’étonnantes roches blanches à Landelies, sur les bords de la Sambre. Rescapé de la bataille, il entame l’exploitation de la carrière en 1821. Près de 200 ans plus tard, ce ne sont pas moins de 800.000 tonnes de calcaire qui sont annuellement extraites dudit lieu par les Calcaires de la Sambre. « Avec sa haute teneur en carbonate de calcium, notre calcaire est parmi les plus purs de Belgique. À vrai dire, notre concurrent direct le plus proche est situé… dans le Jura ! » précise Michel Evrard, désormais pensionné de la Direction de l’entreprise. « Pour l’industrie verrière, le seul moyen d’obtenir un verre cristallin est de faire entrer cet ingrédient dans sa composition. Il n’y a pas d’alternative… »

Le luxe de pouvoir choisir ses clients

La sidérurgie est l’autre marché historique des Calcaires de la Sambre, au point qu’elle représentait encore 30% de son chiffre d’affaires lorsque les grandes industries sidérurgiques carolorégiennes ont commencé à décliner. « Et nous avons su l’anticiper en développant de nouveaux produits ! » se réjouit Bertrand Dubois, ancien Responsable des Opérations qui a endossé la fonction de Directeur le 1er mars dernier. « Nous produisons ainsi une série de fillers de différents calibres destinés à des secteurs aussi variés que la production de bétons, de peinture, de produits en caoutchouc, d’alimentation animale ou encore ceux que l’on utilise pour désulfurer les fumées industrielles. » Les applications ne manquant pas, on pourrait croire que les Calcaires de la Sambre croulent sous les contrats… « mais nous devons refuser certains marchés pour assurer la pérennité du gisement. Avec 48 personnes sous contrat et au moins trois fois plus d’indirects occupés par l’activité, nous faisons vivre près de 200 familles. En continuant à gérer raisonnablement le gisement de la sorte, nous pouvons encore l’exploiter pendant de nombreuses décennies » précise Michel Evrard.

Respect de la nature et des riverains

« Nous favorisons aussi les clients qui optent pour le transport fluvial » ajoute Bertrand Dubois. « D’une part, parce que nous jouissons d’une situation géographique exceptionnelle le long de la Sambre sur laquelle nous disposons d’un quai de 400 mètres, mais aussi par sensibilité écologique. » Près de 350.000 tonnes par an sont ainsi acheminées par bateaux, ce qui équivaut à 12.000 camions ! « Les carriers sont extrêmement attachés au respect de la nature ! Les Calcaires de la Sambre sont inscrits dans le projet « Life in Quarries » qui vise à préserver une biodiversité propre aux carrières. On pense notamment aux hiboux grands-ducs ou aux faucons pèlerins, présents sur le site… »

Le bien-être des riverains est également une priorité des Calcaires de la Sambre, qui sont occupées à faire construire une nouvelle route de contournement étudiée pour limiter l’impact de l’activité sur ces derniers. Des améliorations techniques visant à réduire le bruit de l’exploitation du gisement ont été effectuées et un sismographe a même été installé dans une des maisons proches de la carrière. Une collaboration entre l’entreprise et la population qui porte ses fruits – au propre comme au figuré – puisqu’un vignoble d’un hectare et demi et comptant 6.000 pieds de vigne a vu le jour sur une butte qui n’était plus exploitée. Pour joindre l’utile à l’agréable, le Domaine du Blanc Caillou est une coopérative sociale qui produira donc prochainement un vin agréable à se partager…

Calcaires de la Sambre – Rue Blanc Caillou, 1 à 6111 Landelies – Tél. 071/51.57.23 – www.calcairessambre.be


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑