Brabant wallon

Publié le 03-07-2019 | CP.

375 emplois maintenus sur le site de NLMK Clabecq

Fin de la procédure Loi Renault : direction et représentants du personnel de NLMK Clabecq ont finalisé les accords sur le plan industriel et social permettant de maintenir 375 emplois et d’assurer l’avenir du site. L’ensemble des Conventions Collectives de Travail ont été signées.

Les premiers départs sont prévus fin juillet. Pour rappel, le 17 janvier, la Direction de NLMK Clabecq annonçait son intention de restructurer l’entreprise. Confronté à un contexte économique difficile, NLMK Clabecq devait s’adapter à un marché des plaques d’acier extrêmement compétitif et à une industrie sidérurgique européenne en crise. Avec des pertes annuelles d’un montant de 50M€, des changements profonds étaient indispensables pour préserver les activités du site de Clabecq. Cinq mois plus tard, syndicats et Direction ont trouvé un accord à la fois sur le plan industriel, sur le plan social et sur la cellule de reconversion.

« Nous sommes passés par des moments difficiles mais nous sommes parvenus à un projet d’accord. Le plan industriel et social a été soumis au personnel et il a été approuvé à une large majorité. Maintenant, nous sommes particulièrement attentifs à l’accompagnement du personnel dans cette période de changements.» commente Peter Selbach, CEO de NLMK Clabecq.

Un dialogue pour limiter l’impact social et assurer la pérennité du site…

Suite aux discussions entre les représentants du personnel et la Direction de NLMK, le plan industriel a été amélioré, d’un point de vue opérationnel mais également social. Lors de l’annonce au 17 janvier 2019, le plan industriel initial permettait le maintien de 286 emplois, soit la moitié des postes (576 au total). Suite aux améliorations apportées au plan, celui-ci permet désormais de maintenir 375 emplois, soit près de 100 de plus qu’à l’origine du déclenchement de la Loi Renault. Des avancées ont pu être trouvées lors des négociations telles que le changement de fonctionnement au « Magasin » afin d’éviter la sous-traitance du département ; la révision de la modération salariale, permettant désormais de réduire les coûts pour l’entreprise tout en impactant un minimum le salaire net des travailleurs ou encore un plan de départ digne et l’organisation de la cellule de reconversion…

Les départs du personnel vont se dérouler en 2 phases majeures : fin juillet et en septembre. « Nous avons tout mis en oeuvre pour offrir des conditions respectueuses pour le personnel qui quittera l’entreprise et pour les accompagner au mieux. Nous avons également optimisé, avec les partenaires sociaux, le plan pour pérenniser NLMK Clabecq. A présent, nous allons entamer la transformation concrète de notre usine mais nous sommes confiants quant à l’avenir du site car nous croyons dans la réussite de notre plan industriel » explique M. Selbach. « Nous remercions toutes les parties qui se sont impliquées tout au long de la procédure Renault, notamment la Sogepa, le cabinet du Ministre Jeholet et les Bourgmestres de Ittre et de Tubize dont les interventions ont permis des avancées cruciales », conclut Ben De Vos, pour le Conseil d’Administration de NLMK Clabecq.

NLMK Clabecq S.A.  – Rue de Clabecq, 101  à 1460 Ittre – https://eu.nlmk.com/en/plate/clabecq/


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑