Wallonie

Publié le 09-07-2019 | CP.

Shell Eco-marathon : 2.700 km avec un seul litre d’essence

141 équipes d’étudiants en provenance de toute l’Europe et d’ailleurs ont participé au Shell Eco-marathon qui s’est tenu cette année au Mercedes-Benz World à Londres. Les étudiants étaient mis au défi d’établir de nouveaux records avec leurs véhicules à haute efficacité énergétique.

Le Shell Eco-marathon est une épreuve destinée à repousser les limites de ce qui est techniquement possible et à couvrir la plus longue distance possible avec une quantité minimale d’énergie : l’équivalent de 1 kWh ou 1 litre de carburant. Le Shell Eco-marathon s’inscrit dans le cadre de l’événement « Make the Future Live » qui a été organisé du 1er au 5 juillet 2019.

Pendant près d’une année entière, les étudiants belges ont eu la possibilité d’améliorer leurs véhicules afin de les rendre encore plus efficaces et de battre des records lors de cette nouvelle édition du Shell Eco-marathon, une des compétitions les plus difficiles pour les étudiants en matière d’innovation, de technologie et de durabilité.

L’équivalent du trajet Bruxelles-Barcelone aller-retour avec un seul litre de carburant !

Après des mois de préparation, les étudiants ont découvert la piste d’essai du Mercedes-Benz World à Londres au volant des véhicules qu’ils ont construits. L’épreuve est divisée en deux catégories : UrbanConcept (des véhicules relativement similaires à une voiture citadine traditionnelle) et Prototype (des voitures futuristes très légères et efficaces en énergie).

L’équipe française Microjoule-La Joliverie du Lycée Saint-Joseph La Joliverie a cette année encore battu tous les records avec son véhicule Prototype. Elle décroche la première place du podium avec une performance de 2.734,96 km/l, soit l’équivalent de la distance entre Bruxelles et Barcelone aller-retour avec seulement un litre de carburant.

Des résultats en demi-teinte pour les équipes belges

La Belgique était représentée au Shell Eco-marathon de Londres par 6 équipes de différentes universités et hautes écoles. Les équipes ont mis au point des véhicules dans les deux catégories – UrbanConcept et Prototype – et ont utilisé différents types de sources d’énergie : essence, batteries électriques et bioéthanol.

Voici les résultats des équipes qui ont concouru dans la catégorie UrbanConcept :

  • L’ULg Eco Team de l’Université de Liège est l’équipe belge la plus expérimentée. L’année dernière, elle a terminé à la 4e place dans la catégorie UrbanConcept avec une performance de 141 km/kWh. Elle participe au Shell Eco-marathon depuis 2003. Sa voiture est équipée d’une batterie électrique. Malheureusement, l’équipe se place cette année à la 10e position avec une performance de 126km/kWh.
  • L’équipe Vives Eco Team de la Haute Ecole VIVES Kortrijk a mis au point un véhicule UrbanConcept doté d’une batterie électrique. Cette année, elle a parcouru 45 km/kWh et se place ainsi à la 14e place de sa catégorie.
  • La Thomas More Eco Drive Team participait pour la sixième fois au Shell Eco-marathon avec un véhicule UrbanConcept fonctionnant à l’essence. L’année dernière, l’équipe avait parcouru 114 km/l et a amélioré ses performances avec une efficacité de 119 km/l cette année, se hissant ainsi à la 6e position dans sa catégorie.
  • L’équipe UMONSTER de l’Université de Mons a participé à la catégorie UrbanConcept avec un véhicule à essence. Elle participait cette année pour la 13e fois au Shell Eco-marathon. Dans le passé, elle avait expérimenté différentes sources d’énergie et divers modèles. Elle a cette année parcouru 106 km/l, ce qui lui a valu la 7e place. Elle se positionne ainsi juste dernière l’équipe Thomas More dans sa catégorie.

Les équipes belges représentées dans la catégorie Prototype ont également obtenu des résultats très encourageants :

  • L’équipe EcoMOTION de la Haute École de la Province de Liège participait pour la 9e fois au Shell Eco-marathon. Elle a construit un véhicule Prototype fonctionnant au bioéthanol. L’année dernière, elle s’était octroyée la 7e place avec un excellent résultat de 1434 km/l. Cette année, elle a amélioré son résultat de 427 km avec la même quantité de carburant pour atteindre la 6e place avec une performance de 1.861 km/l, soit une place de mieux que lors de l’édition 2018.
  • L’équipe ECAM.be de l’Ecam Bruxelles participe au Shell-Eco marathon depuis 2001. Elle a participé cette année avec un véhicule Prototype doté d’une batterie électrique et a décroché la 19e place avec résultat de 404 kWh/km.

Emmanuel Mignot, Président Shell Belgique, a exprimé son enthousiasme au sujet du Shell Eco-marathon de cette année : « Les étudiants belges ont fait un magnifique boulot pour tenter de repousser les limites de ce qui est techniquement possible actuellement. Ils ont montré que l’innovation et les possibilités de l’efficacité énergétique ne cessent d’évoluer. C’est pourquoi il est très important que nous continuions à offrir une plateforme telle que le Shell Eco-marathon afin de permettre aux futurs ingénieurs de continuer à pousser plus loin l’innovation. Nous sommes également très fiers de voir année après année la motivation et la créativité dont fait preuve la Belgique pour Make the Future Live. »


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑