Lg-Verviers

Publié le 16-10-2019 | Céline Léonard

B-Shine : genie in a bottle

Goûter à l’entrepreneuriat avant même d’avoir franchi le cap de la vingtaine, c’est la voie audacieuse empruntée par Bertrand Leclercq, Damien Lox et Ismaël Aboubacar. Parallèlement à leurs études, ces trois jeunes verviétois s’emploient à développer B-Shine, un projet né alors qu’ils étaient en rhéto.

Comment a débuté l’aventure B-Shine ?
B. L.: « Tout a commencé lorsque nous étions en rhéto au Collège Saint-François Xavier de Verviers (SFX1). Dans le cadre du cours de sciences économiques, Ismaël et moi avons eu l’opportunité de participer au programme mini-entreprise. Avec une douzaine d’autres élèves, nous avons ainsi assuré la création et la gestion de la société B-Shine. A la fin de l’année scolaire, nous avons décidé de poursuivre l’aventure. Egalement élève à SFX, Damien est alors venu se joindre au projet. Son tempérament naturellement entreprenant et son regard externe sur le concept ont constitué une réelle plus-value.»

Quel est le concept proposé par B-Shine ?
I.A. : « A travers cette structure, nous commercialisons des luminaires originaux réalisés à partir de bouteilles d’alcool, de lampes LED et de socles en bois. Chaque bouteille est  remplie d’un liquide permettant de générer davantage de luminosité. Le luminaire peut être fabriqué à partir d’une bouteille que le client choisit dans notre assortiment ou sur base d’une bouteille qu’il nous fournit. »

A quel prix ces luminaires décoratifs sont-ils commercialisés ?
I.A. : « Le prix oscille entre 30 et 50 €. Les variations dépendant, notamment, de la taille de la bouteille et de sa rareté. Celle de gin Churchill’s, par exemple, est particulièrement recherchée. »

Qu’est-ce qui vous a convaincus de poursuivre le projet au-delà de votre rhéto ?
B.L. : « Nous pensons qu’il s’agit d’un projet dans l’air du temps, conjuguant esthétisme et respect de l’environnement. Nous récupérons les bouteilles dans des bars et brasseries de la région tandis que les socles de bois sont des chutes que nous fournissent des menuisiers. Issus du recyclage, nos luminaires affichent en outre une faible consommation énergétique. »

Un an après avoir repris le concept, quel bilan dressez-vous ?
I.A. : « Cette première année nous a convaincus du potentiel commercial de ce produit. Nous envisageons donc de passer à la vitesse supérieure en constituant une société. Le tout, sans renoncer à nos études. »

D’autres projets ?
B.L. : « Bien qu’aucune idée ne soit encore arrêtée, nous réfléchissons au développement d’autres produits s’inscrivant dans la même philosophie. Nous aspirons également à créer une plateforme rassemblant d’autres petites entreprises agissant dans une dynamique éco-responsable. »

Les jeunes entrepreneurs du mois

  • Nom: Bertrand Leclercq (19 ans), Damien Lox (19 ans) et Ismaël Aboubacar (20 ans)
  • Formation en cours : Data Science (Maastricht University), Ingénieur industriel (ISIL) et Droit (ULiège)
  • (Future) Société : B-Shine
  • Concept : création de luminaires décoratifs réalisés à partir de bouteilles d’alcool emblématiques posées sur un socle de bois

B-Shine : contact@b-shine.be- Facebook @bshine1.0 –www.b-shine.be

 


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑