Wallonie

Publié le 11-12-2019 | CP.

Guichet unique à destination des entreprises : le 1890 souffle sa 1ère bougie

Ce mardi 10 décembre, c’est le premier anniversaire du 1890, guichet unique géré par la SOWALFIN et à destination de toutes les personnes qui entreprennent ou souhaitent entreprendre en Wallonie. Pour le Ministre wallon de l’Economie : « Soutenir l’esprit d’entreprise et le déploiement d’activité sont parmi mes objectifs prioritaires. Le 1890 y contribue largement puisqu’il a aidé en un an un nombre impressionnant d’indépendants, actuels ou futurs, à trouver le chemin de l’entrepreneuriat ou à développer leur activité ».

Ce projet s’est inscrit dans un vase chantier de réforme des outils économiques et financiers dans la perspective d’un endroit d’information simplifié, un numéro d’appel pour orienter et des points de contact sur tout le territoire wallon pour toute demande de soutien public.

Géré par une équipe de 6 personnes, le 1890 c’est :

UN SITE INTERNET : www.1890.be

Depuis 1 an, le site internet est le canal de référence privilégié, qui permet un accès permanent à des informations utiles à connaitre, que l’on soit candidat-entrepreneur à la recherche d’informations pour développer son entreprise ou un entrepreneur en activité qui souhaite être reconnu comme « artisan » ou encore en savoir plus sur les démarches à entreprendre pour se développer à l’international.

Un guide interactif et un moteur de recherche permettent de trouver un foisonnement d’informations et des numéros d’appel concrets vers les acteurs les plus pertinents selon le besoin.

UN NUMERO D’APPEL : le 1890

Pour les personnes souhaitant recevoir des informations complémentaires à celles déjà disponibles sur le site, une ligne téléphonique permet d’entrer en contact avec une personne du lundi au vendredi de 12h à 18h. Un formulaire de contact est également disponible sur le site internet avec une réponse garantie dans un délai de 2 jours ouvrables.

DES RDV PHYSIQUES PARTOUT EN WALLONIE

Depuis mai 2019, 20 points de contact viennent compléter utilement le dispositif. Lorsque la situation du demandeur le nécessite, un rdv est proposé afin de permettre une rencontre avec un conseiller pour mieux identifier les besoins spécifiques et apporter une réponse adéquate.

En tout, ce sont 21 points de contact sur le territoire wallon issus de partenaires privés qui reçoivent les demandeurs, pour être un plus proches d’eux.

Ce dispositif 1890 a pour objectif d’informer et d’orienter chaque entrepreneur (ou candidat-entrepreneur) en fonction de sa situation. Il est le premier point de contact à destination des PME wallonnes.

APRES 1 AN D’EXISTENCE : PREMIER BILAN

SITE INTERNET

–           105.809 visiteurs uniques

–           134.615 sessions

–           Les mots clés les plus recherchés :

  1. Faillite
  2. Subsides
  3. Gestion de base

–           Top 3 des pages les plus consultées :

  1. Combien cela coute de lancer son entreprise ?
  2. Créer une entreprise en 10 étapes
  3. Chèques entreprise (page générale)

TEL & FORMULAIRE EN LIGNE

–           1.757 demandes traitées

–           6 minutes 48 de temps moyen d’un appel

RENDEZ-VOUS PHYSIQUES (actifs depuis mai 2019)

62 rendez-vous physiques

PROFILS DES DEMANDEURS

% je suis
23% indépendant principal
7% indépendant complémentaire
17% salarié
13% demandeur d’’emploi
24% PME
0,3% grande Entreprise
4% étudiant
10% autre

REPARTITION GENRE

Genre
63% H
37% F

CYCLE DE VIE

  Je veux
42% créer
32% développer
5% transmission (vendre, acheter)
21% autre (entreprise en difficulté, arrêter, autre)

BESOINS EXPRIMES

  J’ai besoin
24% accompagnement & conseil
25% aides financières (subsides..)
30% information
10% financements
0,4% diagnostic
2% engager du personnel
1% se former
0,3% former mon personnel
2% partenariat/networking
0,5% lieu pour mon activité
5% autre

 

REPARTITION GEOGRAPHIQUE

30% Liège
27% Hainaut
16% Brabant wallon
14% Namur
6% Luxembourg
8% Autres

 

EXEMPLES DE DEMANDE

Cas n° 1 : salarié pour création d’une activité complémentaire

Jean (prénom d’emprunt) a toujours été passionné par l’œnologie. Il a de nombreux contacts à travers la France et l’Italie et souhaite démarrer une activité complémentaire d’importation de vins.

Il ne désire pas ouvrir un commerce mais bien travailler de chez lui à son rythme et se focaliser sur les restaurants et quelques particuliers via des soirées de dégustation.

Il s’interroge sur les formalités et les démarches pour prendre le statut d’indépendant complémentaire et sur les accises et obligations liées à l’importation de boissons alcoolisées et leur vente (TVA en Belgique, intracommunautaire, etc.).

 

Cas n° 2 : entreprise en développement

Société dans le Brabant Wallon active depuis 10 ans cherche à se développer. Elle a du cash mais ne souhaite pas le dépenser et veut se tourner vers un financement pour un fond de roulement pour les investissements dans l’aménagement du commerce et de ses locaux.

Le secteur d’activité est très large allant des services aux entreprises et aux particuliers, le commerce de détail le tout avec une connotation ‘Economie circulaire’. Il avait déjà fait appel au microcrédit précédemment et ne souhaite pas recommencer à cause des taux élevés.

Tout naturellement, le gérant s’était tourné vers sa banque et cherchait un complément de financement.

 

Cas n° 3 : reprise intrafamiliale

Sarah (prénom d’emprunt) est actuellement étudiante. Ses parents sont indépendants et leur société est assez jeune. Ils ont développé un centre récréatif et un magasin de jouets spécialisés. Ils ont effectué des investissements sur fonds propres et souhaitent trouver de nouveaux financements pour développer encore l’activité avec l’agrandissement de la cafeteria actuelle. Parallèlement, leur fille, souhaite faire partie de l’aventure, d’abord durant ses études et ensuite en reprenant l’activité, ce que ses parents souhaitent également. Tous semblent conscients que cette reprise doit être encadrée afin de valoriser l’entreprise et la rendre saine pour l’avenir.

 

UN PARTENARIAT FORT AVEC LE FOREM

Depuis le lancement du dispositif, un conseiller d’entreprise du FOREM vient compléter très utilement l’équipe qui gère les demandes. Ce partenariat s’inscrit dans une volonté de coopération entre outils wallons et dans une logique de mutualisation des connaissances de tous les produits et services pouvant aider les entreprises à se créer et à se développer.

 

copyright :  Ink Drop


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑