Wallonie

Publié le 19-03-2020 | CP.

L’’utilisation de bons à valoir en cas d’annulation de voyages officiellement approuvée

Ce mercredi, la ministre Muylle confirmait que la proposition commune du secteur du voyage organisé d’utiliser des bons à valoir en cas d’annulation dans le cadre de la crise COVID-19 — que ce soit par le voyageur ou par l’organisateur de voyages — était approuvée.

Cela signifie qu’il existe désormais un cadre juridique dans lequel le bon à valoir est devenu un moyen de paiement légalement reconnu. Les voyageurs ne pourront donc pas refuser ce bon à valoir.

Grâce au système de bons à valoir, le secteur des voyages organisés, qui est l’un des plus touchés par le coronavirus considère “être en mesure de limiter les pertes financières tout en protégeant le consommateur”.  Et de préciser : “Non seulement celui-ci est sûr de pouvoir réserver à nouveau son voyage à une date ultérieure, mais les bons à valoir sont également couverts par l’assurance insolvabilité financière en cas de faillite de l’organisateur du voyage.”

Ce bon à valoir doit remplir les conditions suivantes :

  • Le bon représente la valeur totale du montant déjà payé par le voyageur ;
  • Le voyageur n’aura pas à payer de frais pour la livraison du bon ;
  • Le bon a une validité d’au moins un an et
  • indique expressément qu’il a été délivré à la suite de la crise du coronavirus.

L’UPAV (Union Professionnelle des Agences de Voyages) a déclaré :  “Les différentes associations professionnelles représentant les différents acteurs du secteur du voyage organisé se réjouissent que la ministre Muylle et son cabinet aient fait, en concertation avec notre secteur, ce premier pas important pour soutenir nos entreprises en ces temps difficiles sans précédent. Sans ce système, le secteur du voyage organisé ne pouvait pas survivre longtemps. Dans les circonstances actuelles d’annulation massive et obligatoire des contrats de voyage à forfait, les liquidités disponibles sont insuffisantes pour assurer le remboursement des voyageurs sous les conditions classiques.”

En plus de ce système de bons à valoir, le secteur du voyage organisé demande entre autres qu’un système équitable soit élaboré au sein de la Loi voyages qui donne possibilité à l’organisateur de voyages d’invoquer un cas de force majeure lorsque leurs fournisseurs y font appel, ce qui les préserverait de devoir rembourser les sommes reçues.

Le secteur du tourisme au sens large poursuit également ses efforts pour faire approuver les autres mesures de soutien demandées, telles que la création d’un fonds d’aide en cas de catastrophe pour le secteur.

copyright :Tupungato


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑