Wallonie

Coronavirus: attention aux cyberattaques et arnaques

4 Minute(s) de lecture

Ces derniers jours, les professionnels de la cybersécurité constatent une explosion des cyberattaques générée par la crise du COVID-19. Certains craignant même une “pandémie numérique” en raison du nombre croissant de connexions liées au télétravail.

Le Centre pour la Cybersécurité Belgique (CCB), la Cyber Security Coalition et les membres de la Grappe cybersécurité vous donnent quelques conseils pratiques applicables tant à l’utilisateur “lambda” qu’à l’employé en télétravail.

Le “phishing

Le Centre pour la Cybersécurité Belgique met en garde contre une forte vague de faux messages sur le coronavirus contenant :

  • des offres concernant des masques de protection, des gels hydroalcooliques, des produits de désinfection…
  • des liens vers de faux sites d’information
  • de fausses collectes de fonds pour les victimes du virus

 

  • Si vous cliquez sur des liens suspects, vous risquez de télécharger des virus sans le savoir.
  • Si vous communiquez vos données bancaires sur un faux site, votre compte pourrait être vidé.
  • Les produits proposés sur de faux sites de vente ne seront pas livrés, les fausses collectes de fonds ne font rien d’autre que voler votre argent

 

Soyez donc vigilants face aux messages concernant le coronavirus et ne cliquez pas sans réfléchir sur les liens figurant dans ces messages suspects.

Comment démasquer un e-mail de phishing? Quelques signaux:

  • Message inopiné
  • Objet vague
  • Spams
  • Ton alarmiste

Que faire face au phishing?

  • Ne pas répondre
  • Ne pas ouvrir les pièces-jointes

Transférez les messages suspects à suspect@safeonweb.beafin de faire bloquer les liens suspects.

Virus et ransomwarecachés derrière des messages et applications liés au COVID-19

Le CCB met particulièrement en garde contre deux applications utilisées par les cybercriminels pour soutirer de l’argent.

  • Carte interactive de la Johns Hopkins University

“Des concepteurs de sites Internet mal intentionnés exploitent ce tableau recensant les infections et décès liés au coronavirus de la Johns Hopkins University pour installer des virus capables de détecter et de dérober des mots de passe. Vous avez l’impression de visualiser la véritable carte de la Johns Hopkins University, alors qu’en réalité des hackers y ont associé un virus.”

  • Application COVID-19 Tracker

“L’application est infectée par un ransomware, baptisé CovidLock. CovidLock utilise des techniques pour refuser à la victime l’accès à son téléphone en forçant un changement de mot de passe pour déverrouiller le téléphone. Une fois ce stratagème mis en place, vous recevez un écran vous incitant à payer 100 $ en Bitcoins dans les 48 heures. Si vous ne le faites pas, toutes les données seront supprimées de votre téléphone et vous risquez de voir tous vos contacts, photos, vidéos et comptes de médias sociaux diffusés sur Internet.”

Que faire ?

  • Ces messages et applications ont été conçus de manière très professionnelle et semblent tout à fait réels. Il s’avère parfois difficile de remonter à la source.
  • Restez dès lors toujours sur vos gardes lorsque vous recevez un message inattendu qui ne vous est pas adressé personnellement.
  • Réfléchissez à deux fois avant de cliquer sur une pièce jointe à ce message. Les fichiers .exe peuvent être particulièrement dangereux.
  • Réfléchissez à deux fois avant de cliquer sur un lien.
  • N’installez que des applications proposées sur l’App Store de Google ou Apple.
  • N’exécutez pas JavaScript lorsque vous y êtes invité après avoir téléchargé une pièce jointe.
  • Un antivirus est un logiciel essentiel qui permet de protéger votre ordinateur et vos données contre les virus. Même si aucun logiciel antivirus ne peut garantir une protection à 100 %, il est indispensable d’en installer un.
  • Faites parvenir les messages suspect à suspectbe

Une chose essentielle à retenir: “Réfléchissez à deux fois avant de cliquer sur un lien…”

Plus d’infos: www.safeonweb.be

 

Cybersécurité et télétravail

Le travail à domicile implique d’être connecté à Internet. Le réseau de votre entreprise possède (normalement) un pare-feu, des antivirus régulièrement mis à jour, un monitoring pour détecter des failles de sécurité,… et a fait dans le meilleur des cas l’objet d’une analyse professionnelle. Mais en est-il de même de votre réseau domestique ?

 

Votre ordinateur dispose-t-il d’un pare-feu et est-il correctement configuré ?

Votre antivirus est-il à jour ?

Le mot de passe de votre routeur Internet est-il suffisamment sécurisé ?

Vos données sensibles sont-elles protégées ?

 

Quelques conseils de base:

  • Réfléchissez bien avant de cliquer sur des liens, vérifiez la provenance des emails
  • Renforcez le mot de passe de votre Wi-Fi
  • Utilisez des mots de passe complexesentre 14 et 20 caractères comprenant des Majuscules et minuscules, des chiffres et des symboles
  • Utilisez la connexion sécurisée VPNque votre entreprises met à votre disposition pour vous connecter aux ordinateurs centraux de votre lieu de travail (dans la mesure du possible) et suivez les instructions de votre employeur
  • Procédez aux diverses mises à jour de sécurité: antivirus, systèmes d’exploitation (desktop et mobiles), applications,…
  • Redémarrez votre ordinateur à la pause / fin de la journée de travail
  • Privilégiez les applications professionnelles de téléconférencemises à disposition et paramétrées par votre entreprise (Teams, Hangouts, Zoom) et évitez les solutions “grand public” (WhatsApp, Messenger,…)

 

Lire à ce sujet: https://www.rtbf.be/info/societe/detail_cybersecurite-le-coronavirus-est-devenu-le-principal-appat-des-pirates-informatiques?id=10463911

 

Comment aller plus loin et qui peut vous conseiller ?

Réalisez un diagnostic cybersécurité de votre entreprise

Porté par l’Agence du Numérique, la Grappe Cybersécurité de l’INFOPOLE et les centres de recherche CETIC et Multitel, le dispositif “Keep It Secure“ vise à faire progresser le niveau de maturité des PMEs en matière de sécurité informatiqueet à créer une dynamique de confiance autour des prestataires en cybersécurité. Outre des initiatives de sensibilisation et de formation, il comprend un processus d’accréditation des prestataires en cybersécurité et de reconnaissance des bénéficiaires y ayant eu recours via les Chèques-Cybersécurité.

Les Chèques Cybersécurité visent à aider les PMEs et microentreprise à se faire accompagner dans la mise en place d’une politique de cybersécurité de leur entreprise, de l’audit au cahier des charges.

La Wallonie finance la prestation à hauteur de 50% à 75% des coûts HTVA, selon que vous soyez une PME ou une microentreprise. Le reste des coûts et la TVA sont à la charge de l’entreprise.

Plus d’infos sur les Chèques Cybersécurité

 

SOURCE : http://clusters.wallonie.be/infopole-fr/31-03-2020-coronavirus-attention-aux-cyberattaques-et-arnaques.html?IDC=5930&IDD=122991

 

COPYRIGHT : greenbutterfly

 

2992 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

La gestion du contentieux de l’entreprise en période (post) covid : pensez à l’arbitrage !

4 Minute(s) de lecture
Depuis le début de la crise sanitaire résultant de l’épidémie de Covid 19, le nombre d’entreprises faisant part de leur insatisfaction quant…
Wallonie

Les droits d'auteur, un mode de rémunération attractif pour les salariés et les chefs d'entreprise créatifs

4 Minute(s) de lecture
Vous vous posez parfois des questions sur le traitement des droits d’auteur ? Le régime est complexe mais fiscalement intéressant. Image par Free-Photos de Pixabay…
Wallonie

Google s’associe au Forem pour lancer une nouvelle formation digitale

2 Minute(s) de lecture
Le Forem et Google Belgique lancent une formation de « Digital coordinator/e-Commerce ». Organisée en mai et juin, les deux entreprises ont pour objectif…