Hainaut

Publié le 30-04-2020 | Tatiana Hamaide

François Goudaillez : SBMI se positionne dans une démarche en R&D

Chaîne d’interviews de membres entreprenants

La CCI Hainaut et Eric Balate, Président des Amis des Aveugles, tendent le micro à François Goudaillez, Administrateur délégué de SBMI.

Propos recueillis par Tatiana Hamaide.

Qu’est-ce qui t’a mené à la tête de la société SBMI ? Et pourquoi le choix du désamiantage comme core business ?
Après mon cursus universitaire en économie appliquée à l’U-Mons, j’ai débuté ma carrière dans le secteur de la récupération des matières sidérurgiques. Ensuite, durant 3 années, j’ai travaillé en France pour une société spécialisée en maintenance industrielle et en techniques de dépollution. C’est à ce moment-là que j’ai commercialisé les premiers chantiers de désamiantage auprès de EDF, et auprès de ses collectivités. En 1990, sur base de l’expérience que j’ai acquise en France, je crée SBMI et intègre une importante PME spécialisée en voirie et démolition, et ce jusqu’en 1997. SBMI se développe alors pour devenir un acteur incontournable du secteur du désamiantage en Belgique. A partir de 1998, je prends en charge la direction de SBMI et j’en deviens l’actionnaire majoritaire en endossant le titre d’administrateur-délégué.

Quel est le défi le plus important pour un entrepreneur aujourd’hui ?
C’est de pérenniser l’entreprise en la maintenant compétitive, proactive en recherche et développement, en intensifiant la compétence du personnel, en diversifiant ses activités tout en maitrisant sa croissance. Et cela, en maintenant des liquidités/ressources suffisantes pour permettre le développement des activités et rendre l’entreprise la plus autonome possible financièrement pour faire face aux aléas qui se présentent à l’entreprise. C’est privilégier la rentabilité en améliorant dans la gestion, le bas du compte de résultats plutôt que la recherche à tout prix du chiffre d’affaires.

Quelle ta plus grande fierté professionnelle ?
Elle est en devenir. Depuis plusieurs années, SBMI s’est positionnée dans une démarche en recherche et développement, dans deux programmes en partie financés par la Région Wallonne et ce en partenariat avec des entreprises wallonnes et des centres de recherche. Un brevet a déjà été déposé dans le traitement des matériaux contenant de l’amiante (MCA) et nous poursuivons nos recherches sur un procédé de séparation du ciment et des MCA contenu dans l’asbeste ciment (eternit). Nous espérons concrétiser nos recherches dans les 2 prochaines années et ensuite construire une usine de traitement permettant une valorisation des produits obtenus, dans la filière des matériaux de construction. Je pense que chaque entreprise devrait intégrer une démarche prospective et sociétale, et consacrer une partie de ses ressources dans la recherche et/ou l’amélioration de son empreinte écologique.

Qu’est-ce que cette période de confinement t’aura le plus appris sur le plan professionnel ?
Rester patient, relativiser, penser au monde qui m’entoure et surtout ne pas croire que tout est acquis. Faire confiance aux acteurs clés de mon entreprise, être prospectif et déterminer ensemble quels seront les futurs souhaitables pour SBMI. J’ose espérer que l’on tirera les leçons d’une telle catastrophe, sans pleurer sur le lait renversé, que l’on repartira sur de nouvelles bases et que l’entreprise sera encore plus solide dans le futur.

SBMI en quelques mots et chiffres :

– Secteur d’activité : désamiantage, construction, rénovation des bétons
– Année de création : 1990
– Nombre de travailleurs : moins de 50 personnes
– Chiffre d’affaires 2019 : supérieur à 10.000.000 d’euros
– Références clients : TOTAL, ENGIE, SNCB, …
Points forts : entreprise familiale, plus de 10.000 chantiers réalisés, recherche et développement,
– Autres : disposant de toutes les agréations, ISO, VCA***, et autres certifications dans son domaine d’activité, SBMI peut compter sur un personnel hautement qualifié et possède en propre tout le matériel nécessaire à son activité.
– Site web : https://www.sbmi.be/

 


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑