Lg-Verviers

Publié le 13-05-2020 | CP.

Une subvention de 11,4 millions € pour Oncoradiomics et ses partenaires

Le projet DRAGON, mené par la start-up liégeoise avec 20 partenaires dont des PME , des instituts de recherche universitaires, des partenaires du secteur biotech et pharmaceutique, des organisations axées sur les patients et des associations professionnelles de Belgique, de Chine, d’Italie, des Pays-Bas, de Suisse et du Royaume-Uni, a annoncé que sa demande de subvention de 11.4 millions d’euros a été sélectionnée par l’IMI (Innovative Medicines Initiative).

DRAGON va développer des supports décisionnels centrés sur le patient qui permettront l’amélioration du diagnostic et du pronostic de la maladie COVID-19. En outre, DRAGON utilisera la puissance de la médecine de précision pour faciliter et accélérer le développement de nouveaux traitements. Les citoyens et les patients auront la possibilité d’utiliser eux-mêmes certain de ces outils, par exemple les systèmes d’aide à la décision pour patients, afin de stimuler une médecine participative. Le projet commencera rapidement par la réalisation d’un nomogramme prédictif. Les données relatives à l’épidémie chinoise seront utilisées pour valider et optimiser une solution européenne de diagnostic et pronostic basée sur l’imagerie. Toutes les données ainsi que les collectes d’échantillons seront utilisées pour effectuer également un profilage moléculaire qui, grâce à des techniques d’IA avancées, permettra une approche médicale personnalisée.

L’effort sera soutenu par le déploiement d’un système d’apprentissage automatique fédéré qui permettra l’utilisation des ressources et données internationales conformément aux règles du RGPD et permettant le respect de la vie privée. Les différentes versions du système d’aide à la décision et du système d’apprentissage automatique fédéré seront mises à la disposition d’autres initiatives contre le coronavirus dans le but de regrouper tous les acteurs concernés en une communauté, qui constituera la base d’un écosystème d’innovation performant.

Le coordinateur du projet DRAGON, Mr Wim Vos, CEO d’OncoRadiomics, a déclaré : “Nous avons réussi à mettre DRAGON en place en un temps record, sans compromettre la qualité du projet. Je suis fier d’avoir réuni un consortium aussi solide et varié d’entreprises, de chercheurs, d’hôpitaux et même de patients. Nous nous réjouissons de travailler ensemble lors de ces trois prochaines années. Notre volonté est d’aller au-delà de l’aplatissement de la courbe et d’améliorer la capacité de nos sociétés à gérer les pandémies virales”.

Le projet DRAGON est constitué des partenaires suivants :

  1. OncoRadiomics, Belgique
  2. Aladdin Healthcare Technologies Ltd, UK
  3. Biosci Consulting Bvba, Belgique
  4. Imperial College of Science Technology and Medicine, UK
  5. Cdisc Europe Foundation, Belgique
  6. Università degli Studi di Firenze, Italie
  7. Universiteit Maastricht, Pays-Bas
  8. The Medical Cloud Company, Belgique
  9. Sun Yat-Sen University, Chine
  10. Shenzhen Second People’s Hospital, Chine
  11. Renmin Hospital of Wuhan University, Chine
  12. Fifth Hospital in Wuhan, Chine
  13. TopMD Precision Medicine Ltd, UK
  14. European Respiratory Society, Suisse
  15. European Lung Foundation, UK
  16. Department of Health, UK
  17. Synairgen Research Ltd, UK
  18. University of Cambridge, UK
  19. Owlstone Medical Limited, UK
  20. The University of Liverpool, UK
  21. University of Southampton, UK

© lenetsnikolai


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑