Namur

Publié le 05-06-2020 | CP.

Wépion : un projet d’atelier chocolat grâce au crowdfunding

Alors que les perspectives économiques s’annoncent incertaines, des esprits optimistes lancent des projets… et réussissent ! La preuve avec le crowdfunding de « La femme du chocolatier ». Lancé le 20 mai, le projet d’atelier chocolat a récolté en trois jours 200% du palier initialement espéré. Les 25.000 euros – nouveau plafond à atteindre d’ici fin juin – permettront de monter un atelier et de pérenniser un emploi.

 « C’est incroyable ce qui est en train de se jouer. Avec la crise du covid, nous hésitions à lancer le crowdfunding. Mais les projets continuent, et le nôtre se fera de toute façon puisque dès septembre 2020, on va créer notre atelier ‘La femme du chocolatier’, après 4 ans de travail acharné dans des conditions parfois cocasses. Donc, le 20 mai, nous avons lancé le crowdfunding et, face à l’engouement suscité, nous avons déjà dû rehausser le palier quatre fois ! ».

Ainsi parle le chocolatier Grégory Degrève. À 37 ans, ce rêveur romantique s’est découvert une passion pour le travail dans l’alimentaire à la suite d’un voyage en Nouvelle-Zélande. Assistant social, il décide à son retour de suivre une formation de boulanger au Ceria. Mais, très vite, le parfum de chocolat qui provient du local d’à côté le pousse à franchir la porte…

Chocolatier la nuit… éducateur le jour

Depuis lors, le chocolat est devenu pour lui une réelle passion, qu’il exerce jusqu’à présent en tant qu’indépendant complémentaire. La journée, il travaille comme éducateur spécialisé dans une institution qui s’occupe de personnes handicapées de grande dépendance et où, à leur grand bonheur, il organise parfois des ateliers chocolat.

Grégory Degrève a pu débuter sa propre production en 2016 grâce à des amis chocolatiers qui ont mis leur atelier bruxellois à disposition pendant les heures de fermeture : « on ne compte plus les dimanches et les nuits blanches passés à créer un chocolat différent qui constitue désormais notre marque de fabrique : le praliné à l’ancienne, décliné sous toutes ses formes ».

En septembre 2020, La femme du chocolatier volera de ses propres ailes grâce à la création de son propre atelier à Wépion, au domicile de Grégory. La philosophie originelle du projet pourra enfin voir le jour : un chocolat éthique et bio qui respecte tous les acteurs de la chaîne de production (produits et producteurs). Tous les ingrédients sont déjà réunis pour réussir la conversion. Il ne manque plus que l’atelier !

Emploi et qualité de vie

Le budget recueilli par le crowdfunding vise à financer les travaux d’aménagement ainsi que l’achat des machines, de la chambre froide et de matériel. L’emploi est également en ligne de mire avec le passage à temps plein.

Enfin, Grégory et son épouse Caroline, partie prenante du projet, aspirent à une meilleure qualité de vie : « cela fait 4 ans que le chocolat nous mène la vie rude… Travailler essentiellement la nuit et les dimanches rime difficilement avec vie de famille. Un atelier à domicile permettrait donc d’avoir des horaires acceptables et de profiter davantage de nous et de nos deux enfants. »

Le chocolat comme vecteur de lien

Depuis le tout début du projet, il a toujours été essentiel pour le chocolatier de partager ses compétences avec le secteur associatif. Le chocolat sert donc de prétexte, dans certains milieux, pour créer du lien. Psychiatrique, milieu carcéral, secteur du handicap, de la jeunesse, de la personne âgée… autant de secteurs dans lesquels des cours bénévoles sont donnés.

« Le chocolat fédère, rassemble, émerveille et génère du lien dans des populations parfois marginalisées. Les voir capables de réaliser des produits, repartir avec le fruit de leur découverte pour pouvoir ensuite le partager permet de valoriser et de redonner confiance à des personnes qui en ont véritablement besoin », observe Grégory, qui compte développer cette dimension en devenant chocolatier à temps plein.

Le « win for life » du chocolat !

La campagne est ouverte sur la plateforme Crowd’in, dès 15 euros. Épinglons des contributions très originales, dont un cours pour chocolatiers en herbe (8 enfants de 5 ans min.) et un « win for life » d’un ballotin par mois à vie ! Et, surtout, la possibilité pour tous les contributeurs de gagner du chocolat !

 

 


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑