Sponsorisé

Publié le 08-06-2020 | Dominique Lemaire

La Sofico lance un défi : faire en sorte que les abords de nos routes et de nos voies d’eau produisent de l’énergie verte

Faire de nos autoroutes et du domaine fluvial de véritables propulseurs d’énergies renouvelables pour la Wallonie : c’est le défi que s’est lancé la Sofico. Baptisé « IBE » pour « Infrastructures Basses Émissions ».

Ce projet vous intéresse ? Vous pouvez encore vous manifester !

En Wallonie, la Sofico gère un total de 2.700 km de routes : autoroutes, routes nationales et échangeurs. Mais regardons-les d’un peu plus près : les abords de ce gigantesque réseau ne sont pas toujours rentabilisés. C’est sans doute l’une des raisons qui a poussé l’organisme wallon à repenser ces abords pour les transformer en un vaste « réservoir » d’énergies renouvelables. «La volonté de la Sofico est de répondre aux nouveaux besoins de mobilité et d’optimiser les espaces disponibles pour les transformer en producteur d’énergies renouvelables » explique  Héloïse Winandy, porte-parole de la Sofico. Cela concerne évidemment les parcelles libres du réseau.  «L’idée est de développer le potentiel énergétique des espaces disponibles du réseau (auto)routier et des infrastructures fluviales dont nous avons la charge pour favoriser la production et la consommation d’énergie locale verte tout en contribuant à l’effort de lutte contre le réchauffement climatique ». L’énergie produite serait éolienne, hydraulique, biomasse, photovoltaïque, ou autres. Le domaine fluvial wallon dans sa totalité pourrait être concerné.

Penser à la mobilité de demain

Une excellente manière, finalement, de joindre l’utile au nécessaire puisqu’effectivement notre pays doit totalement repenser ses besoins énergétiques globaux, mais aussi ceux liés aux nouveaux besoins de mobilité. Ce projet IBE visera donc, forcément, l’infrastructure routière : «Il stimulera aussi la consommation locale d’énergie par la SOFICO, par le Service public de Wallonie (connexion de caméras et de matériels pour développer les autoroutes « intelligentes ») ou encore par les usagers (bornes de recharges pour véhicules électriques…).  Enfin, il sera source de recettes pour la SOFICO et encouragera le stockage pour fournir de l’énergie de manière permanente».

Appel à projets, et à l’imagination des entreprises 

Notre région est un véritable vivier d’entreprises performantes et innovantes, et la Sofico en est bien consciente.

C’est dans ce cadre qu’elle a lancé un « road-show » pour présenter cet ambitieux projet il y a quelques mois, en ciblant évidemment les entreprises qui sont actives dans le secteur des énergies renouvelables (production ou stockage), et celles qui proposent des solutions technologiques liées à la mobilité de demain. En la matière, reconnaissons que tout est effectivement possible et à (ré)inventer. Qu’il s’agisse de projets pilotes ou expérimentaux, aucune source d’énergie n’est à exclure.

Le projet retenu devrait être connu fin 2022, et devra satisfaire aux critères demandés, tels que, par exemple, la qualité de la valorisation des sources ou celle des services offerts aux usagers du domaine de manière directe ou indirecte (connexion d’équipements tels que caméras, portiques, bornes de recharge…).

« Les demandes de participation émanant de groupements d’entreprises ont été reçues le 29 novembre dernier dans le cadre de la procédure de dialogue compétitif. Après analyse, 5 d’entre elles ont été retenues à l’issue du Conseil d’administration d’avril dernier. La phase de dialogue compétitif a pu débuter dans la foulée en vue de faire évoluer la proposition de chaque participant, étape par étape » explique la porte-parole de la Sofico.

Le projet IBE est un projet « vivant » : il pourrait évoluer tout au long de cette première phase en fonction des différents intervenants, des solutions proposées ou des idées dégagées.

Quoi qu’il en soit, les entreprises intéressées peuvent encore se manifester auprès des cinq candidats sélectionnés qu’elles pourront découvrir via le site de la Sofico : www.sofico.org (onglet IBE).

Sofico

Rue du Canal de l’Ourthe, 9/3

4031 Angleur

www.sofico.org


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑