Wallonie

Publié le 24-06-2020 | CP.

Métiers en pénurie : le Forem identifie 125 fonctions pour s’insérer rapidement sur le marché de l’emploi

Le Forem vient de publier, pour 2020, la liste des fonctions critiques et des métiers en pénurie en Wallonie. Cette liste est constituée de 125 fonctions, dont 75 métiers sont considérés comme étant en pénurie de main d’œuvre. Comparée à celle de l’année dernière, cette liste comprend 25 métiers en plus. Parmi les nouveaux métiers, on retrouve plusieurs qui ont été mis à l’honneur tout au long de la crise du Covid 19 (aide-soignant, infirmier en soins généraux, médecin généraliste, pharmacien). L’année dernière, plus de 10.200 personnes se sont formées aux différents métiers en pénurie.

Basée sur une analyse statistique des offres d’emploi reçues , la liste des fonctions permettant de s’insérer rapidement sur le marché de l’emploi a été analysée par les conseillers du Forem ainsi que par les représentants des secteurs professionnels. Validée par le comité de gestion du Forem, cette liste comprend cette année 125 métiers : 50 fonctions critiques et 75 métiers en pénurie. Au regard de la liste établie en 2019, 19 métiers ont été enlevés, tandis que 44 nouveaux métiers y rentrent. Parmi ces nouveaux métiers, on retrouve plusieurs professions qui ont été mises à l’honneur durant la crise du Covid 19 : aide-soignant, infirmier en soins généraux, médecin généraliste, pharmacien…

En 2019, 10% de personnes formées en plus

Cette liste des fonctions critiques et des métiers en pénurie, qui est mise à jour chaque année, permet au Forem d’adapter son offre de formations. Actuellement, le Forem dispose d’un catalogue de plus de 270 formations métiers, dont la moitié (138) est dédiée aux métiers en pénuries. Ces formations couvrent près de 90 % des fonctions critiques. En moyenne, 8 personnes sur 10 s’insèrent dans l’année après avoir suivi l’une de ces formations. En 2019, 10.200 demandeurs d’emploi ont été formés à une fonction critique ou à un métier en pénurie. Cela représente une augmentation de 10 % par rapport à l’année précédente.

Le Forem peut également mettre sur pied des formations sur-mesure pour répondre aux besoins spécifiques des entreprises : les formations Coup de poing pénurie. Pour qu’une entreprise puisse bénéficier d’une telle formation, elle doit respecter plusieurs conditions : elle doit, seule ou avec d’autres sociétés, rechercher au minimum 8 collaborateurs pour un même métier et s’engager à recruter au moins 80 % des demandeurs d’emploi formés avec succès.

Sensibiliser les demandeurs d’emploi à ces opportunités

Afin de faire connaître aux demandeurs d’emploi les métiers en pénurie, le Forem a mis sur pied en 2018 des journées actives et interactives : les Mardis d’avenir. Le principe est simple : chaque mardi, un secteur ou un groupe de métiers est mis à l’honneur. Plus de 1.000 sessions ont été organisées jusqu’à présent, réunissant au total près de 20 000 demandeurs d’emploi.

Pour encore encourager les demandeurs d’emploi à se former à l’un des métiers identifiés dans la liste établie par le Forem, une prime de 350 € est octroyée aux demandeurs d’emploi qui ont entrepris et réussi une formation menant à une fonction critique ou à un métier en pénurie.

Dispense de disponibilité sur le marché de l’emploi
Les demandeurs d’emploi qui suivent une formation auprès du Forem ou de ses partenaires bénéficient d’une dispense sous certaines conditions.

Les demandeurs d’emploi peuvent également reprendre des études de plein exercice pour les métiers en pénurie. Celles-ci donnent droit, sous certaines conditions, à une dispense de disponibilité. Ces conditions peuvent être consultées sur le site du Forem, au même titre que la liste des métiers en pénurie.

© Dragana Gordic

 


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑