Wallonie

Publié le 29-06-2020 | CP.

Lutte contre les déchets sauvages liés au coronavirus : demandez votre affiche

Pour lutter contre la présence de masques, gants et mouchoirs usagés dans l’espace public, l’asbl Be WaPP diffuse, depuis quelques jours, une campagne de sensibilisation dont le message est clair : « Pour la protection de tous, jetez vos masques, gants et mouchoirs usagés à la maison, dans votre poubelle à ordures ménagères ».  Afin de garantir l’uniformité du message pour le public francophone, Be WaPP s’est associée à Bruxelles Propreté. A noter qu’au nord du pays, une campagne similaire, a été développée. Un seul mot d’ordre donc quelle que soit la région du pays.

« Cette campagne de sensibilisation est la deuxième depuis le début de la crise sanitaire. Elle se  compose de 3 éléments majeurs », commente Valérie Cartiaux, porte-parole de Be WaPP, « une affiche qui sera apposée dès les prochains jours par les magasins et commerces de tout le pays, un spot radio qui témoigne de la réalité de terrain d’un ouvrier chargé du nettoiement des rues ainsi qu’une vidéo qui propose une solution simple et efficace pour ramener son matériel de protection usagé à la maison ».

Les entreprises et commerces intéressés peuvent commander leur affiche auprès de Be Wapp : https://www.walloniepluspropre.be/sensibilisation/lutte-dechets-coronavirus/

Des poubelles publiques utilisées à mauvais escient 

Cette campagne a été élaborée sur base d’une enquête menée en mai, par Be WaPP, auprès des communes wallonnes, afin d’évaluer la présence de déchets sauvages et de dépôts clandestins en cette période de crise sanitaire.

Cette enquête menée par l’asbl Be Wapp révèle 3 constats majeurs par rapport à la première étude réalisée :

  • 50% des communes wallonnes constatent une augmentation de la présence de déchets sauvages liés à la crise sanitaire tels que les gants, les masques et les mouchoirs contre 30% en mars, lors de la première enquête. Ces déchets sont jetés en majorité à la sortie des magasins, près des poubelles publiques et aux arrêts de transport en commun.
  • 2 communes sur 3 estiment que les poubelles publiques sont de plus en plus utilisées pour y mettre des déchets ménagers qui ne devraient pas s’y trouver.
  • Les déchets de construction sont de plus en plus fréquemment retrouvés dans les dépôts clandestins.

© Patcharanan


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑