Liège-Verviers

MARCO WOHRMANN (Groupe Van der Valk) : le pilote d’hôtels

5 Minute(s) de lecture

Représentants de la 4e génération familiale, Marco Wohrmann et son épouse ont cru au potentiel de la région verviétoise, avant une entrée en force à Liège avec les hôtels Congrès et Selys.

Il fallait oser : lancer un hôtel 4 étoiles à Verviers. Il fallait aussi être audacieux pour transformer l’hôtel vieillissant jouxtant le palais des congrès à Liège et surtout le Selys, en proie à des difficultés financières depuis ses débuts.

Ces trois établissements, gérés par Marco et Anne-Sophie Wohrmann, figurent parmi les 115 hôtels sous la houlette de la famille Van der Valk. « Mais toute la famille n’est pas impliquée dans l’entreprise » prévient le jeune manager. « J’ai moi aussi eu le choix avant de me lancer. Mais le métier est tellement vaste (gestion, cuisine, salle, etc.) que chacun peut trouver son bonheur. On reproduit l’exemple de ses parents : à partir de 10 ans, on aime s’impliquer dans l’hôtel pour préparer le café, par exemple. On perçoit ces petites missions comme un plaisir et non comme un travail.» Ce fut aussi le cas de ses trois frères ; à eux quatre, ils dirigent dorénavant 7 hôtels Van Der Valk en Wallonie, et ce n’est pas fini !

Leur grand-mère, une des onze enfants du fondateur de l‘entreprise (1862), a démarré la présence belge à Brasschaat. « Mon père a rencontré ma mère anversoise et a développé le premier hôtel en Wallonie, à Nivelles » souligne Marco Wohrmann, qui a épousé une …Nivelloise, et a toujours vécu en Wallonie, mis à part 5 ans à Anvers.

C’est donc en Brabant wallon que le Verviétois d’adoption a débuté sa carrière professionnelle. « C’était 5 ans d’études ou bien plonger directement dans le bain » se souvient-il. « Après une première année d’étude en ingénieur commercial, je me suis finalement lancé dans l’entreprise familiale. Quand on est jeune, on s’adapte et on s’intègre facilement. » Cette première expérience à travers la plupart des services de l’hôtel durera 4 ans.

Alors que le groupe terminait le projet d’hôtel à Gosselies, l’ancien bourgmestre de Verviers Claude Desama approche la famille pour lui proposer de créer un hôtel sur un terrain communal. « Nous avons réalisé qu’il fallait revoir notre copie classique pour réussir ce nouveau projet. Il fallait s’orienter sur le marché plus local en développant l’aspect brasserie et événementiel. Nous ne pouvions pas nous contenter de la clientèle d’affaires et touristique. On m’a donné la chance de gérer le projet verviétois dès sa conception. » Pour Marco Wohrmann, le virage est complet : direction d’un établissement mais aussi déménagement dans une région qui l’a rapidement séduit. « Nos enfants sont nés ici, nous sommes ici chez nous, entourés de gens qui ont une belle mentalité de travail et de jovialité qu’on ne trouve pas ailleurs dans le pays. » Le couple est également heureux de travailler ensemble depuis le début de l’aventure, en toute complémentarité.

Verviers est le centre de décision pour les trois établissements liégeois.
Le Liège Congrès figurait dans la stratégie du groupe familial, qui a investi 23,5 millions d’euros pour sa rénovation. « Nous avons mis sur la place liégeoise un produit qui n’existait pas » se réjouit Marco Wohrmann. « La brasserie et le skybar attirent aussi une clientèle locale. Avant le déclenchement de la crise du coronavirus, nous avions atteint nos objectifs après 2 ans d’exploitation, avec notamment 80 % de taux d’occupation. Nous n’avons pas ajouté un nouvel hôtel sur le marché et nous avons amené une clientèle propre à Van der Valk composée de trois tiers : affaires/corporate, touristes et groupes (clubs de football, musique…). Nous concurrençons donc peu les autres hôtels. »

Le Selys Liège n’entrait pas dans la stratégie du groupe, mais a plutôt constitué une opportunité, concrétisée comme le Congrès avec des partenaires publics (Ecetia, Noshaq). « Il fallait revoir l’organisation, disposer d’un parking… Nous avons parallèlement investi dans la rénovation du rez-de-chaussée ainsi que de l’espace wellness et de la piscine. Avec 65 personnes au lieu de 120, l’hôtel fonctionne. »

Si chaque hôtel est géré de façon indépendante, les frères (et les cousins) partagent
leurs expériences, surtout dans le contexte de crise. « Nous ne projetons pas une reprise normale avant la fin de l’année » constate Marco Wohrmann qui a passé ces derniers mois à gérer une activité parfois presqu’à l’arrêt. « Nous avons malheureusement dû mettre des collaborateurs en chômage économique. Dès le début de la crise, nous avons toutefois voulu nous montrer réactifs en développant, notamment, une gamme de formules à livrer et à emporter. Grâce au succès rencontré par ces concepts, nous avons pu remettre au travail certains employés.  Mais cela ne remplacera jamais l’activité que nous avons en temps normal. » 

Le groupe Van der Valk, c’est :

  • une chaîne d’hôtels familiale d’origine néerlandaise
  • 7 hôtels en Wallonie : Arlon (géré par Steven Zeeuw van der Laan, un cousin), Charleroi Airport, Mons, Nivelles, Congrès Liège, Selys Liège, Verviers) parmi 17 établissements en Belgique et 112 dans le monde
  • 4 frères Wohrmann à la tête de 6 des 7 hôtels wallons (1008 chambres) !
  • une clientèle répartie entre affaires/corporate, touristes et groupes (clubs de football, musique,…)
  • 250 à 450 collaborateurs en province de Liège
  • un chiffre d’affaires de 26 millions d’euros pour la province de Liège.
  • des projets à Namur et Charleroi

BIO EXPRESS

  • Né le 18 avril 1986 à Anderlecht
  • 2004 : entame une année d’ingénieur de gestion à l’Université Catholique de Louvain
  • 2005 : débute ses activités professionnelles dans l’hôtel Van der Valk de Nivelles
  • 2008-2009 : démarre le projet d’hôtel Van der Valk à Verviers, où il s’installe avec son épouse
  • 2018 : reprend l’hôtel Liège Congrès en bord de Meuse et le rénove complètement durant 2 ans
  • 2019 : saisit l’opportunité d’intégrer dans le giron familial l’hôtel Liège Selys.
  • Marié, 3 enfants (une fille et des jumeaux)
  • Passionné d’aviation de tous types (de la mécanique au vol). Plus jeune diplômé pilote en Belgique (en 2003), il a démarré un club d’aviation corporate à Liège.

DU TAC AU TAC

Mes plus grandes qualités
D’abord, je suis de nature optimiste. Je peux être très patient avec les personnes qui m’entourent (personnel, clients…) ; cette qualité est évidemment essentielle dans mon métier. Le plus difficile, c’est la disponibilité ; il convient en effet d’être toujours au top de l’accueil. Il n’y a pas de mode ‘pause’. Mais j’aime voir du monde, j’apprécie la convivialité. Je suis heureux quand les clients partent satisfaits.
Mes plus grands défauts
Je suis un peu entêté et assez fonceur, surtout dans les nouveaux projets. J’ai la volonté d’avancer très rapidement.

Coup de génie
Je suis toujours fier de notre réussite à Verviers. Tout le monde disait qu’un quatre étoiles n’était pas viable dans cette ville. Nous avons eu raison de faire preuve d’audace et nous avons démontré le contraire.

Coup de cœur
La région verviétoise dont nous sommes tombés amoureux et où nous habitons. Nous apprécions l’accueil et la chaleur humaine des Verviétois. La mentalité y est un peu différente qu’à Liège. Mais globalement, la situation est positive à Liège et à Verviers par rapport à d’autres régions où beaucoup de gens sont moins travailleurs et moins courageux.
Coup de gueule
Le coût salarial en Belgique, qui passe par exemple parfois du simple au double par rapport aux Pays-Bas. Avec des hôtels dans différents pays d’Europe, nous sommes bien placés pour effectuer des comparaisons.
Si c’était à refaire
Je n’ai pas de regrets sur mon parcours et je ne suis de toute façon pas de nature à regarder en arrière. Nous avons encore beaucoup de projets à réaliser, y compris avec mes frères.



Hotel Verviers : Rue de la Station 4, 4800 Verviers – Tél : 087/30.56.56 – www.hotelverviers.be

 

29 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Une nouvelle vie pour l’Hostellerie du Roannay à Francorchamps

2 Minute(s) de lecture
L’Hostellerie du Roannay à Francorchamps va bientôt connaître une nouvelle vie. La Ville de Stavelot vient en effet de délivrer le permis…
Liège-Verviers

JOST reprend la société Anné-Louagie

1 Minute(s) de lecture
L’entreprise JOST a repris la société Anné-Louagie de Temse. Créée en 2003 par Marc Anné et son épouse, Mady Louagie, l’entreprise est spécialisée dans le…
Liège-Verviers

TABLE RONDE LIEGEOISE - Quel poids économique pour la culture ?

11 Minute(s) de lecture
Pendant plus d’un an, la culture a été à l’arrêt (ou presque). Cette mise sous couveuse a impacté, et impacté encore, de…