Lg-Verviers

Publié le 24-11-2020 | CP.

Une application liégeoise pour aider à la recherche d’objets volés

Un Liégeois lance une app innovante dans le monde des objets volés. Celle-ci permet de les retrouver plus rapidement ou de vérifier la provenance d’un objet qu’on achète en seconde main.

Un vol est commis toutes les quelques secondes en Belgique. Parmi les objets les plus volés, des équipements sportifs, comme vélos et trottinettes, du multimédia (téléphones, ordinateurs, appareils photos), des bijoux, des instruments de musique, du matériel de bricolage, etc.

La plupart du temps, la victime ne peut que partager l’information concernant le vol via les réseaux sociaux et espérer que ses quelques contacts fassent circuler l’information. Une déclaration à la Police sera utile pour l’assurance éventuelle mais, bien souvent, il y a peu de chances que l’objet volé soit retrouvé. Un objet volé est donc presque toujours définitivement perdu.

C’est ce qui a donné l’idée à Michael Beneux, inventeur de l’App On m’a volé.  « Je me suis fait un jour voler mon matériel de DJ. Je savais pertinemment que le matériel allait être revendu à d’autres DJs : soit peu scrupuleux, soit à leur insu. Et je n’avais aucun moyen d’empêcher cela. Et puis, même si la Police retrouvait un jour mon matériel, comment allait-elle faire le lien avec moi ? Il était donc perdu ! »

De là, Michael imagine une App, gratuite capable de changer la façon d’appréhender la recherche des objets volés. Cette App permettra à tout un chacun de déclarer – anticipativement ou en cas de vol – ses objets via des photos ou des numéros de série et donnera la possibilité de partager l’info que l’objet a été volé sur une seule et même plateforme.

« Je pense que cette immense plateforme d’objets volés pourrait même permettre de diminuer significativement les vols. À quoi sert de voler un objet si les gens autour de vous peuvent l’identifier comme objet volé ou si, quand vous essayez de le receler, la personne vérifie sa provenance ? » déclare Michael Beneux.

L’application sera disponible d’ici la fin de l’année gratuitement sur Apple ou Android.

Image par Edson Rogerio cardoso de Pixabay


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑