Brabant wallon

Publié le 10-02-2021 | CP.

Le BW soutient ses acteurs économiques, sociaux et ses habitants…

L’année 2020 a été marquée par la Covid. Une dure réalité qui nous a tous touchés de près ou de loin. Nombreux sont les citoyens qui sont confrontés à des difficultés liées à la crise actuelle. Pour limiter ses effets, le Brabant wallon s’est retroussé les manches.

Il n’aura pas fallu attendre cette nouvelle année pour que le Brabant wallon mette tout en œuvre pour soutenir ses acteurs économiques et sociaux mais aussi ses habitants. Un BW qui s’engage aux côtés des communes et des secteurs lourdement impactés par la crise. Cette crise, elle est avant tout sanitaire mais aussi économique et sociale. Ainsi, le Brabant wallon a octroyé de nombreuses aides à diverses activités pour soutenir la relance.

Pour accompagner les communes du BW ayant mené des actions sur leur territoire afin de relancer l’économie, l’Horeca ou encore les commerces, 1 million d’euros a été prévu en 2020.

Du côté des maisons de repos et de soins, le Brabant wallon a débloqué 500 000 euros pour les homes publics qui dépendent des CPAS. Cette aide financière leur a permis d’acquérir notamment des équipements sanitaires en vue de lutter contre la crise Covid-19 mais aussi d’investir dans le bien-être des résidents. Parmi les CPAS, celui de Wavre a obtenu une subvention de plus de 55 000 euros pour sa maison de repos et de soins La Closière. Grâce à cette aide, des investissements nécessaires ont pu être réalisés. Petit tour des nouveaux équipements avec la Présidente du CPAS de Wavre, Carine Hermal.

Pour stimuler la relance de la culture, le Brabant wallon a lancé l’opération Place aux Artistes l’été dernier. Grâce aux 750 000 euros investis, les coûts liés aux cachets d’artistes ont pu être pris en charge. De quoi permettre aux artistes et opérateurs de se relever.

En matière de tourisme, l’action « 1 nuit payée = 1 nuit offerte » a bénéficié de 140 000 euros.

Elle a été prolongée jusqu’au 30 juin 2021. Une trentaine d’hébergements participent à l’action dont la villa Les Trois Fontaines à Walhain. La propriétaire, Gwendoline de Viron propose 2 chambres d’hôtes avec option espace détente (sauna & jacuzzi) dans les bois. Depuis la crise sanitaire, le taux d’occupation a diminué de 30 %. Cette action touristique est un coup de pouce bien nécessaire pour la propriétaire, Gwendoline de Viron.

Une somme de 290 000 euros a également permis de soutenir le secteur social.

Quant au secteur de l’enseignement et de la jeunesse, il a reçu 230 000 euros pour financer les projets de remédiation scolaire. La Chaloupe a pu bénéficier de cette aide pour son projet CQFD, un projet de soutien scolaire coordonné par Sébastien Servais. Il consiste à mettre en lien, via une plateforme Internet, des élèves du secondaire avec des étudiants du supérieur, principalement de l’UCLouvain dans le cadre de cours particuliers, sous forme de tutorat, accessibles à tous. Depuis début juillet et jusqu’au 31 mars 2021, 3 500 heures de cours en individuel sont offertes par le BW ainsi que 1 500 heures de tutorat de groupe organisé dans les différentes communes.

Le BW tourné vers l’avenir…

Vous n’êtes pas sans savoir que la Région impose dorénavant aux provinces wallonnes de prendre progressivement à leur charge les contributions communales au financement de leurs zones de secours (pompiers, services de secours…).

C’est une réforme importante puisque le financement progressif de la zone de secours, atteignant 60 % d’ici 2024, aura un impact considérable sur le budget du Brabant wallon.

Malgré ce contexte budgétaire compliqué, le BW entend bien rester positif. Le refinancement de la zone de secours est l’occasion de se recentrer sur les actions essentielles. C’est pourquoi certains appels à projets à destination des communes et des primes moins essentielles ont été supprimés.

Pour autant, le Brabant wallon entend continuer à assumer ses missions essentielles d’intérêt public dans lesquelles il apporte une réelle plus-value. Des missions qui touchent de nombreux domaines comme la mobilité, la promotion de l’économie locale et des circuits courts, la lutte contre l’isolement de nos ainés, l’accueil de la petite enfance, la préservation de notre environnement, la santé, la culture, etc.

A l’aube d’une refonte en profondeur de ses activités, le BW continuera à assumer ses obligations et restera le premier partenaire des communes. Car, finalement, son but principal est d’être en phase avec les aspirations de ses citoyens.


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑