Wallonie

Coronavirus : déclaration sur l’honneur en cas de déplacements professionnels à l’étranger

4 Minute(s) de lecture

Depuis le 27 janvier 2021, vous devez disposer d’une déclaration sur l’honneur pour pouvoir franchir la frontière belge. Cela vaut aussi bien pour quitter la Belgique que pour y rentrer.

En effet, vous ne pouvez plus franchir la frontière que pour des voyages essentiels. Les déplacements professionnels en font partie.

  1. Déclaration sur l’honneur

Un travailleur qui voyage depuis et vers la Belgique pour des raisons professionnelles doit remplir une déclaration sur l’honneur. Vous trouverez la déclaration sur le site web info-coronavirus.be, plus précisément ici https://travel.info-coronavirus.be/fr/voyage-essentiel.

La déclaration sur l’honneur est obligatoire pour tous les déplacements professionnels. Cela vaut donc tant pour les travailleurs qui doivent franchir la frontière pour un voyage d’affaires d’un jour ou de plusieurs semaines que pour les travailleurs frontaliers. La durée du voyage professionnel n’a aucune importance.

En tant que travailleur frontalier, il suffit de remplir une seule fois la déclaration pour des déplacements réguliers. Vous ne devez donc pas établir de nouvelle déclaration chaque jour.

Vous devez compléter et signer la déclaration avant le voyage et vous devez l’avoir sur vous tout au long du voyage.

Si vous voyagez avec un transporteur, celui-ci vérifiera au départ si la déclaration sur l’honneur a été complétée. De même, à l’arrivée, le transporteur vérifie à nouveau si le formulaire a été complété. Ce contrôle a lieu lorsque vous voyagez en :

  • avion ;
  • bateau ;
  • train ou bus pour le transport d’un pays situé en dehors de l’Union européenne et de l’espace Schengen.

La déclaration sur l’honneur ne s’applique en principe qu’aux personnes :

  • ayant une nationalité ou une résidence principale dans un pays de l’Union européenne (UE) ou dans l’espace Schengen ;
  • qui ont leur résidence principale dans un pays tiers pour lequel l’UE recommande de ne pas imposer de restrictions de voyage, par exemple en Australie ou au Japon.

La plupart des situations transfrontalières satisferont à ces conditions.

Un travailleur qui ne relève pas des conditions susmentionnées doit en principe disposer d’une attestation du poste diplomatique ou consulaire belge. Cette attestation doit prouver que le voyage est essentiel. Une attestation n’est toutefois pas nécessaire lorsqu’il ressort d’autres documents officiels du voyageur qu’il s’agit d’un voyage essentiel. Pour ces travailleurs aussi, l’arrêté ministériel prévoit que de nombreuses formes de déplacements professionnels sont des déplacements essentiels.

Si vous ne disposez pas d’une déclaration sur l’honneur, d’une attestation d’un poste diplomatique ou consulaire belge ou d’autres documents officiels, vous pouvez vous voir refuser l’accès au territoire belge.

  1. Formulaire de Localisation Passager (PLF) et Formulaire Business Travel Abroad (BTA)

Outre la déclaration sur l’honneur, un travailleur doit également compléter un PLF sous certaines conditions. Lorsque le travailleur indique dans le PLF qu’il s’agit d’un voyage pour raisons professionnelles, l’employeur doit également compléter au préalable un formulaire BTA.

2.1. PLF

Toute personne voyageant en Belgique doit remplir un PLF lorsqu’elle :

  • séjournera plus de 48 heures en Belgique ; et
  • a séjourné plus de 48 heures à l’étranger.

En outre, indépendamment de la durée du séjour à l’étranger et en Belgique, vous devez compléter un PLF lorsque vous voyagez en :

  • avion ;
  • bateau ;
  • train ou bus pour le transport d’un pays situé en dehors de l’Union européenne et de l’espace Schengen.

Le transporteur vérifiera également avant le départ et à l’arrivée si vous avez complété le PLF.

Vous devez conserver le PLF pendant toute la durée du voyage jusqu’à la destination finale en Belgique et jusqu’à 48 heures après l’arrivée.

2.2. BTA

Si vous voyagez pour des raisons professionnelles, vous devez l’indiquer sur le PLF. Le PLF demande alors le numéro de certificat du formulaire BTA.

L’employeur doit compléter le formulaire BTA avant le départ du travailleur à l’étranger.

Si le travailleur ne peut pas indiquer de numéro de certificat sur le PLF, il ne s’agit pas d’un voyage pour raisons professionnelles.

Cela a alors un impact sur l’obligation de mise en quarantaine. Pour un voyage pour raisons professionnelles, un score adapté est en effet d’application dans l’outil d’auto-évaluation du PLF.

  1. Quarantaine

En principe, une quarantaine doit être observée par toute personne qui :

  • revient d’une zone rouge ;
  • a séjourné plus de 48 heures à l’étranger; et
  • séjournera plus de 48 heures en Belgique.

Un travailleur frontalier qui entre et sort de Belgique par exemple tous les jours ne doit donc pas être mis en quarantaine.

Les travailleurs autres que les travailleurs frontaliers peuvent encore relever de l’une des exceptions suivantes :

  • les personnes qui, sur la base du score de l’outil d’auto-évaluation, ne doivent pas être mises en quarantaine ;
  • les personnes qui exercent des fonctions critiques dans des secteurs essentiels à condition d’avoir une attestation de l’employeur. Pour plus d’informations à ce sujet, nous vous renvoyons à notre bulletin d’information du 20 juillet 2021.
  1. Test

Un travailleur ne doit pas se faire tester lorsque :

  • il ne voyage pas en :
    • avion ;
    • bateau ;
    • train ou bus pour le transport d’un pays situé en dehors de l’Union européenne et de l’espace Schengen ; et
  • il a séjourné au maximum 48 heures à l’étranger ou séjournera moins de 48 heures en Belgique.

Les travailleurs frontaliers en sont un exemple.

  1. Exemples

Afin de concrétiser ces règles, nous donnons quelques exemples pour déterminer les formalités que le travailleur et l’employeur doivent remplir.

5.1. Un travailleur belge effectue un voyage professionnel d’une journée en France

Le travailleur doit compléter une déclaration sur l’honneur. Cette obligation s’applique en effet indépendamment de la durée du séjour.

Un PLF, un BTA, une quarantaine et un test ne sont pas nécessaires parce que le travailleur séjourne moins de 48 heures en France.

5.2. Un travailleur belge voyage deux semaines en Allemagne pour des raisons professionnelles

Le travailleur doit :

  • remplir une déclaration sur l’honneur, car cette obligation n’est pas liée à la durée du séjour ;
  • remplir un PLF car il a séjourné plus de 48 heures en Allemagne ;
  • être mis en quarantaine, car il a séjourné plus de 48 heures en Allemagne, sauf exception ;
  • passer un test, car il a séjourné plus de 48 heures en Allemagne.

 

Pour cette situation, l’employeur doit également compléter un formulaire BTA.

5.3. Un travailleur néerlandais traverse chaque jour la frontière pour se rendre chez son employeur belge

Le travailleur doit compléter une déclaration sur l’honneur. Cette obligation s’applique en effet indépendamment de la durée du séjour. Il ne doit cependant remplir la déclaration qu’une seule fois pour les déplacements réguliers.

Un PLF, un BTA, une quarantaine et un test ne sont pas nécessaires parce que le travailleur séjourne moins de 48 heures en Belgique.

Image par Free-Photos de Pixabay

SOURCE : SD WORX

2987 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Wallonie

Les entreprises font plus souvent appel à l’Intérim Management

2 Minute(s) de lecture
La pandémie de coronavirus n’a pas épargné le secteur de l’Intérim Management. Sur la base des chiffres les plus récents, le secteur…
Wallonie

7 personnes malvoyantes ou aveugles se forment au codage

2 Minute(s) de lecture
Actuellement, 600 profils de développeur informatique et d’analyste de données sont recherchés par les entreprises sur le site du Forem. Ces métiers…
Wallonie

Première en Belgique : une coopérative d'entrepreneurs pour construire le monde de demain

1 Minute(s) de lecture
Le monde est en mutation. Une mutation qu’il convient d’accompagner, de soutenir pour la rendre favorable à tous. Dans cette mutation, les entreprises ont un…