Lg-Verviers

Publié le 15-02-2021 | Jacqueline Remits

EyeD Pharma : des micro-implants oculaires révolutionnaires

Installée à côté du CHU de Liège, la société EyeD Pharma développe et produit des solutions thérapeutiques innovantes, actuellement en ophtalmologie pour le traitement du glaucome. Elle a fondé une société-sœur pour la production de ses implants intraoculaires, fait construire un nouveau bâtiment dans le parc scientifique du Sart Tilman, va procéder à une nouvelle levée de fonds et engager une vingtaine de personnes cette année.

EyeD Pharma est née en 2012 d’une recherche indépendante de l’Université de Liège à l’initiative du professeur Jean-Marie Rakic, chef du département ophtalmologique du CHU de Liège, d’autres ophtalmologues et quelques investisseurs privés. Elle développe un système innovant d’administration de médicament par implant intraoculaire à diffusion contrôlée. Dans un premier temps, la société se concentre sur le traitement du glaucome. « Mais notre objectif sur le long terme est de développer des implants pour libérer des médicaments dans un très petit endroit du corps pour d’autres pathologies, précise Mélanie Mestdagt, CEO d’EyeD Pharma, docteure en sciences médicales. « Pour le glaucome, nous avons développé 2 implants, un qui libère un principe actif, actuellement le plus développé, et un autre qui permettra d’en libérer 2. » Cet implant oculaire est aussi petit que précis. « Le diamètre de section est de 330 microns avec un cœur qui contient le polymère et le principe actif entouré d’une membrane qui contrôle la diffusion du médicament tous les jours pendant 3 ans. » Ce dispositif médical sera placé dans l’œil par une simple et rapide intervention chirurgicale comme celle de la cataracte et se fera en hôpital de jour.

Mélanie Mestdagt, CEO d’EyeD Pharma.

Actuellement, l’implant le plus avancé est au stade des essais cliniques de phase 1. « Nous sommes en train de faire agréer notre unité de production en GMP, l’agrément pharma. Nous produisons déjà nos lots cliniques, précliniques et de développement dans des salles blanches que nous louons dans le parc des Hauts Sarts. Les autres implants sont encore au stade de prototypes et des études animales. Le temps de développement est long parce que leur durée d’action est très longue, 3 ans. » Ce système nécessite une dizaine d’années de recherche avant d’être validé, puis distribué. Les implants, développés et produits chez EyeD Pharma, devraient être mis sur le marché vers 2028.

Nouvelle levée de fonds de 35 millions d’euros et des emplois
Ce traitement en cours de développement a déjà attiré pas mal d’investisseurs privés et Noshaq. « Nous avons déjà levé un total de 70 millions d’euros. Nous allons procéder à une nouvelle levée de fonds de 35 millions d’euros cette année. » La start-up emploie actuellement 64 personnes. « En 2012, nous étions 2. Après 2016, on a commencé à grandir en engageant environ 1 personne par mois. D’ici fin de l’année, nous serons 80. Nous avons cette envie de croissance et de création d’emplois à long terme pour la région. » En 2019, une société-sœur, UniD Manufacturing a été créée « pour notre production, mais aussi pour d’autres, grâce à notre know-how de micro-implants ».

Un bâtiment de 6.500 m² est en cours de construction dans le parc scientifique du Sart Tilman. Fin 2021, la production y sera installée, en mars 2022, l’ensemble des activités y seront regroupées. « Nos objectifs sont ambitieux, il faut que la croissance nous accompagne », conclut Mélanie Mestdagt.

EyeD Pharma SA : quartier Hôpita –  avenue Hippocrate, 5 à 4000 Liège – Tel : 04/266.97.75 – info@eyedpharma.com – www.eyedpharma.com

COPYRIGHT : EyeD Pharma


A propos de l'auteur



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑