Wallonie

Publié le 17-02-2021 | CP.

Wings, une réponse du secteur aérospatial wallon au Covid soutenue par la Wallonie

L’initiative lancée à la fin de l’année dernière par le ministre wallon de l’Économie, Willy Borsus, sous l’appellation PIT Aéro a désormais un nom : Wings, pour « Walloon Innovations for green Skies ». Conclu sur trois ans, ce « partenariat d’innovation technologique » du secteur aéronautique face à la crise rassemble dix-neuf partenaires autour d’un budget de quelque 112 millions d’euros dans le but de contribuer pleinement au « Pacte vert » de l’UE. Wings concerne donc la R&D, et vient en complément des autres mesures d’aide au secteur.

Avec la crise liée au Covid-19, qui a suivi l’immobilisation du Boeing 737 Max, l’aéronautique vit depuis plusieurs mois une période chahutée. Et la reprise devrait être longue et progressive, sans grand espoir de revenir à des niveaux proches de ceux de 2019 avant au moins trois ans. Une opportunité que la Wallonie peut saisir pour rassembler les forces disponibles et tisser de manière structurée sa position sur l’avion décarboné.

En effet, à court terme, les acteurs wallons de l’aéronautique rencontrent de réelles difficultés pour financer leurs activités de recherche. Les risques de délocalisation de l’activité et d’obsolescence de nos produits sont bien réels. De plus, les défis environnementaux du secteur ne peuvent être repoussés.

L’ambition du projet Wings est de permettre aux industries aéronautiques wallonnes de poursuivre leurs efforts de recherche pour d’une part préserver ou améliorer leur positionnement par rapport à la concurrence, et d’autre part pour participer activement à l’objectif ambitieux d’une entrée en service d’un avion bas carbone en 2035, suivi par une évolution tout aussi radicale, la neutralité carbone pour 2050. Toute la chaîne de production est concernée, des matières premières au recyclage des pièces usées, en passant par les systèmes de conception, les services au sol ou les technologies embarquées.

Au-delà de ces enjeux de marchés et environnementaux, le financement de la recherche vise aussi à renforcer notre savoir-faire et, par conséquent, maintenir les quelque 5.500 emplois directs que représente le secteur en Wallonie.

Les trois grandes sociétés wallonnes du secteur de l’aéronautique, Safran Aero Boosters, Sonaca et Thales, collaboreront sur différents thèmes de recherche avec les centres de recherche, Cenaero, von Karman Institute for Fluid Dynamics (VKI), CRM, Materia Nova, Sirris, Cetic et Multitel et avec un panel de PME actives en aéronautique, sur six thématiques cibles :

  • L’aéro-structure ;
  • La propulsion ;
  • Les systèmes de communication ;
  • Les matériaux et procédés ;
  • La digitalisation et la simulation numérique ;
  • L’industrie 4.0.

Ayant étroitement collaboré à l’élaboration de ces thématiques, le pôle Skywin assistera l’administration de la Wallonie pour l’encadrement du projet et veillera à optimiser les collaborations entre les partenaires, ainsi qu’à disséminer les résultats.

Le projet Wings constitue donc une formidable opportunité pour le secteur aéronautique wallon d’être dans le wagon de tête d’une industrie aéronautique européenne plus respectueuse de l’environnement.

Mais comme le soulignait Jacques Smal, président de Skywin,  « cette première réponse ne concerne que les sociétés actives dans la R&D, et n’adresse que cette dimension dans l’éventail des difficultés rencontrées par les entreprises. Une seconde réponse touche elle l’ensemble des difficultés et l’ensemble des entreprises. Les Entreprises wallonnes de l’Aéronautique (EWA), l’Union wallonne des Entreprises (UWE) et Agoria se sont associés, avec l’imprimatur du gouvernement wallon, afin de mettre en place un système d’accompagnement, en collaboration proche avec les acteurs économiques de la région : l’Awex, la SRIW, la Sowalfin, la Sogepa, la Sofinex et bien entendu Skywin… ».  Et le président ajoutait : « ces acteurs peuvent apporter de la créativité… Lors de la première vague du Covid, des entreprises de l’aéronautique, grandes ou petites, se sont lancées en quelques jours dans la production de matériel médical, parce que les technologies étaient proches. De même, le spatial travaille énormément sur les problèmes énergétiques, des compétences qui pourraient servir en dehors du secteur stricto sensu. Ce sont ces opportunités que les acteurs économiques peuvent également apporter. Par exemple, l’Awex, à travers ses experts et son réseau, pourrait aider à définir de nouveaux marchés dans le médical… Et nous faisons du sur-mesure : chaque entreprise sera traitée individuellement, selon ses besoins spécifiques. » Ces accompagnements individuels ont débuté. Une dizaine d’entreprises ont ainsi déjà participé à une réunion avec l’ensemble des partenaires. La porte est grande ouverte.

Plus que jamais, en cette période troublée, Skywin reste à la disposition de l’ensemble des entreprises wallonnes de l’aérospatial.

SKYWIN – Rue de Rodeuhaie, 1 à 1348 Louvain-la-Neuve (Belgium) – www.skywin.be –Tél : +32 (0) 10 47.19.44


A propos de l'auteur

Publication par communiqué de presse.



Les commentaires sont fermés

Retour au début ↑