Liège-Verviers

Laurent Couline : les accessoires, son essentiel

3 Minute(s) de lecture

Accessoiriste, costumier, décorateur, le Liégeois Laurent Couline travaille aussi bien pour de grandes productions hollywoodiennes, Franco Dragone, Luc Besson, Beyoncé, l’Opéra Royal de Wallonie, que pour des projets plus modestes. Même si ses créations subissent en ce moment un temps d’arrêt forcé, son imagination sans limites lui permet de garder foi en l’avenir.

copyright : Laurent Couline

Tout le prédestinait à travailler dans le milieu artistique. S’il naît à Liège en 1972, Laurent Couline passe ses jeunes années près de Durbuy où sa mère s’installe. « J’ai eu la chance de grandir dans une famille d’artistes et d’artisans. Mon père est artisan bijoutier à Herstal, mon beau-père, Alain Lovenberg, est un graveur et ciseleur sur armes bien connu. Ma mère, artiste dans l’âme, a toujours organisé des fêtes pour les enfants. Mon grand-père, ingénieur, réparait les jouets pour le musée du jouet de Ferrières. » Il suit ses humanités artistiques en arts plastiques à Saint-Luc à Liège et se découvre très tôt une passion pour le cinéma, les grands spectacles, les créatures fantastiques et les mondes parallèles. En même temps, il commence à travailler dans l’événementiel, organisant des fêtes à thème, des concerts, fabriquant des décors et des costumes. Il est remarqué par Georges Dujardin, maître perruquier de l’Opéra Royal de Wallonie. « Il m’a pris sous son aile avant la fin de mes études. J’ai ainsi commencé à apprendre sur le tas. Il a été un mentor et est devenu un ami. » Au cours de cette période, il crée une collection de sculptures fantastiques destinées à divers spectacles et œuvres lyriques.

Un jour, il décide de se tourner vers le cinéma et va tenter sa chance à Londres, Montréal, Paris. « Un peu au culot, sans connaître personne. » A partir de 1996, par des rencontres et grâce à son talent, il effectue des stages, décroche des boulots dans la pub et le cinéma à Paris. Parmi ces rencontres, Patrick Tatopoulos, un Français travaillant à Hollywood, qui lui met le pied à l’étrier à Los Angeles. « J’étais passionné par les effets spéciaux mécaniques, les masques, le latex, j’ai surfé sur la dernière vague mécanique. Puis est venue la mode du numérique. Aujourd’hui, il y a un équilibre entre les deux. » Il fait surtout des stages et ne peut rester sur place très longtemps. De retour en Europe, il travaille notamment pour l’Opéra Royal de Wallonie avec le directeur général d’alors Jean-Louis Grinda, ainsi qu’à Paris. En 2000, il remporte le premier prix du « Special Effect Makeup » au Festival du film fantastique de Bruxelles.

Un horizon très large
Dans les années suivantes, il est appelé par de grosses structures de spectacles, comme l’ORW encore, le Moulin Rouge, Holiday On Ice, l’Opéra de Monte Carlo, l’Opéra de Lausanne, Dreamworks, Europacorp…  En 2017, il accompagne Luc Besson sur son film fantastique Valerian, Franco Dragone à Las Vegas et à Macao, de nombreux tournages à Los Angeles, ainsi que Thierry Mugler et Beyoncé en tournée mondiale. Il mélange les techniques de l’artistique, du spectacle et du cinéma pour un résultat spectaculaire. Il est demandé en tant que sculpteur, accessoiriste, maquilleur, décorateur, costumier ou directeur artistique. Sa palette est large. Et puis, le Covid est arrivé. « J’avais plusieurs projets, et tout est en stand-by. Cela fait 26 ans que je travaille pour de grosses, mais aussi de petites productions comme des spectacles de rue, de l’événementiel… Tous azimuts. Une de mes forces est d’avoir un horizon très large. » Et d’avoir foi en l’avenir.

En 2017, il accompagne Beyonce en tournée mondiale.

 

Laurent Couline : 0477/91 33 60 – www.laurentcouline.com

129 posts

À propos de l’auteur
Journaliste
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Seraing : une jeune société spécialisée dans les compléments alimentaires nutrithérapeutiques

1 Minute(s) de lecture
Jeune bio-ingénieure chimiste de 30 ans, Florence Renson est depuis toujours passionnée de passionnée de nature et des remèdes naturels que celle-ci…
Liège-Verviers

Une transmission réussie, cela se prépare

1 Minute(s) de lecture
Image par Free-Photos de Pixabay  Se préparer à transmettre son entreprise, c’est veiller, plusieurs années à l’avance, à anticiper les conséquences de la cession pour…
Liège-Verviers

HEC Liège s’associe à 15 universités et écoles de gestion pour créer un réseau en Corporate Finance

1 Minute(s) de lecture
16 universités et écoles de gestion de Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg et du Nord de la France (Lille) – dont HEC…