HainautLiège-Verviers

MULTIPICK : une première mondiale pour le tri des métaux

3 Minute(s) de lecture

Le groupe COMET a fait l’annonce d’un investissement de près de 10 millions d’euros dans MULTIPICK, une solution robotique de tri des métaux issus du démantèlement des véhicules et électroménagers usagés. La future ligne robotisée, un démonstrateur industriel unique en son genre, promet une capacité de tri parmi les plus élevées au monde. MULTIPICK est le fruit de cinq années de recherche et développement du groupe COMET, avec l’Université de Liège (unité de recherche GeMMe) et l’intégrateur industriel Citius engineering. L’investissement intervient dans le cadre de la Reverse Metallurgy. Il entraînera la création d’une quinzaine d’emplois.

copyright Michel Houet – ULIEGE

Le Groupe COMET, acteur majeur du recyclage des métaux ferreux et non-ferreux au niveau européen, travaille de manière continue à l’amélioration de ses processus dans le but de valoriser l’ensemble des produits issus du démantèlement de véhicules et électroménagers. Pierre-François Bareel, groupe COMET : « Actuellement, nous recyclons pas moins de 98% d’un véhicule entrant chez nous. Or trois-quarts des déchets métalliques (véhicules, mais aussi les déchets électroniques ou la ferraille de collecte) consistent en de l’acier, qui reprend directement la direction de l’industrie de la métallurgie. Mais dans le quart restant, de nombreux métaux restent intéressants à valoriser comme le cuivre, le zinc, l’inox, le laiton ou l’aluminium. Or le tri manuel a disparu chez nous autour des années 2000. Depuis lors, une bonne part des flux prennent la direction de l’Asie et du tri à bas coût. Il y a donc une double perte de valeur, puisque ces matériaux font le chemin inverse une fois triés ».

Un gisement de matières premières
L’Europe et les Etats-Unis exportent en effet 1,5 million de tonnes de métaux non-ferreux depuis l’Asie. C’est pour exploiter ce véritable gisement de matière première secondaire qu’a débuté un programme de Recherche et Développement au sein de la plateforme « Reverse Metallurgy », la plateforme d’excellence industrielle, technologique et scientifique associant des partenaires industriels et scientifiques (Universités, Centres de Recherche). MULTIPICK réunit en l’occurrence Metheore (spin-off de l’unité de recherche GeMMe), l’intégrateur industriel CITIUS Engineering et COMET Traitements, filiale du Groupe COMET en charge de la valorisation des résidus de broyage.

L’objectif de MULTIPICK est triple :
– Traiter localement ces flux de métaux 
– Recréer de la valeur ajoutée sur des flux de matière
– Mettre en place une vitrine technologique adaptable à d’autres types de produits

20.000 tonnes par an
MULTIPICK aura la capacité de traiter pas moins de 20.000 tonnes par an, soit l’équivalent d’un milliard de pièces, au rythme de 16 pièces par seconde, grâce à une combinaison inédite de technologies de tri. Godefroid Dislaire, Laboratoire GeMMe-ULiège : “Cette ligne de tri devait répondre à deux principaux défis : reconnaitre les métaux et les trier en différentes catégories. La reconnaissance est permise grâce à la combinaison de différents capteurs : rayons X, spectral et 3D. L’intelligence artificielle utilise, pour chaque pièce, l’information fournie par ces capteurs et prend une décision de tri. Cette décision est ensuite envoyée aux robots trieurs multi-catégories. Ces derniers permettent de dépasser bien entendu le tri manuel mais aussi les standards de tri connus par ailleurs dans l’industrie, reposant notamment sur l’éjection pneumatique qui ne sépare que deux produits à la fois. Les robots peuvent quant à eux séparer en une seule passe la matière en une vingtaine de classes ce qui dope le volume traité en une fois. C’est un dispositif qui allie donc compacité d’installation et rendement maximal.”

Cet investissement se monte à 9,4 millions d’euros, répartis à parts égales entre le consortium industriel et la Wallonie, avec le soutien du FEDER. 

Le projet MULTIPICK s’inscrit en effet dans le cadre de la Reverse Metallurgy. « Celle-ci est inspirée du modèle européen du triangle de la connaissance, à savoir une plateforme qui associe le monde scientifique, celui de l’innovation et le monde entrepreneurial », précise Éric Pirard, professeur à l’Université de Liège. Le recyclage des métaux est un défi constant vu les nombreux supports recelant ce type de matériaux, des smartphones aux voitures en passant par les électroménagers ou les emballages. Nous avons donc besoin d’innovations technologiques qui détectent ce que le tri manuel ne permet pas. C’est dans cette dynamique- là que nous avons conçu cette ligne de tri. »

Le Groupe COMET va désormais installer ce démonstrateur industriel sur le site de COMET Traitements, à Obourg (Mons). Il s’agira d’une nouvelle plateforme de recherche industrielle à part entière, constituée de trois nouveaux bâtiments : deux halls industriels et un bâtiment de pilotage. Le permis d’environnement, conformément à la procédure réglementaire, a été octroyé en janvier 2021. Le chantier est prévu pour débuter ses activités à l’automne 2021. Le démonstrateur, fort de 16 robots trieurs, va créer plus d’une quinzaine d’emplois.

3045 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

John Cockerill accueille le peloton de The Sun Trip, le tour d’Europe à vélo solaire

1 Minute(s) de lecture
John Cockerill a accueilli ce vendredi 11 juin 2021 en son siège de Seraing le peloton de The Sun Trip, le tour d’Europe…
Liège-Verviers

Une première en Wallonie : un incubateur pour entrepreneuses et entrepreneurs issus de l’immigration

3 Minute(s) de lecture
Ce 10 juin, l’asbl liégeoise Interra a lancé la première structure de sensibilisation et d’accompagnement entrepreneurial à destination du public primo-arrivant en Wallonie. Son objectif ?…
Liège-Verviers

Dr. Clyde’ Distillery : premier producteur de rhum wallon

2 Minute(s) de lecture
La première production de rhum wallon a vu le jour en 2016 à Seraing. Pierre-Yves Smits et Olivier Fossoul y ont fondé…