Liège-VerviersNamur

6 millions d’euros levés par la start-up APEO pour son alternative naturelle au glyphosate

2 Minute(s) de lecture

APEO passe à la vitesse supérieure. En plus d’obtenir 6 millions d’euros auprès d’investisseurs publics et privés, cette start-up gembloutoise entend bien créer de l’emploi. Sa mission ? Développer, homologuer et commercialiser des bio herbicides à base d’huiles essentielles.

Photo : Haïssam Jijakli et Simon Dal Maso ontmené les recherches sur lesbioherbicidesau Laboratoire de Phytopathologie Intégrée et Urbaine, à Gembloux Agro-Bio Tech ULiège. Tous deux poursuivent l’aventure en co-fondant la start-up APEO. – Copyright ULIEGE.

En août dernier, la RTBF annonçait la découverte, par des chercheurs de Gembloux Agro-Bio Tech ULiège, d’une alternative aussi responsable qu’innovante au glyphosate. Ce reportageest vite devenu viral, avec près de 16.000 partages sur les réseaux sociaux. Le grand public s’y enthousiasmait de cette innovation majeure tant pour l’homme que l’environnement.(1)

Quelques mois plus tard, mi-janvier 2021, était créée APEO (pour «Agronomical Plant Extracts & Essential Oils»), spin-off de Gembloux Agro-Bio Tech ULiège. Afin que puisse se développer cette toute jeune entreprise, les bailleurs de fonds privés ont investi 3,7 Mio EUR. Dans le même temps, la Région Wallonne (DGO6) a décidé d’y apporter son soutien à hauteur de 2,4Mio EUR. En ce mois de mars, l’effectif de cette jeune pousse est passé de 2 à 6personnes. «En plus de partager nos valeurs, nos partenaires ont compris combien il était nécessaire d’envisager des solutions où se rencontrent science, agriculture et durabilité», explique Haïssam Jijakli,co-fondateur d’APEO.

Ces produits phytosanitaires de génération responsable sont protégés par un brevet depuis décembre 2019. Une fois le processus d’homologation terminé, les bioherbicides d’APEO seront lancés dans un premier temps sur les marchés européens et nord-américains. Ils seront commercialisés à l’attention des particuliers, au plus tard en 2026, et des professionnels du secteur agricole, d’ici 2028. Ces produits suscitent également l’intérêt d’entreprises publiques.

Quelques chiffres

Les produits développés par APEO, ce sont :

  • 3000 huiles essentielles analysées
  • 91 testées
  • 3 retenues
  • 1huile essentielle déclinée en plusieurs formulations
  • + de 10 années de recherches, dont 3 années de tests en conditions réelles (Belgique, Sud de la France et Royaume-Uni)
  • 2 applications et 16 heures en tout pour éliminer les plantes adventices («mauvaises herbes»)
  • Au niveau mondial, le marché des pesticides, c’est : 53,3 milliards d’euros – 65% de ce marché est aux mains des Big 5 du secteur (Bayer, BASF, Corteva Agriscience, FMC, Syngenta)

3149 posts

À propos de l’auteur
Publication par communiqué de presse.
Articles
Vous pourriez aussi aimer
Liège-Verviers

Le nouveau McDonald’s de Herstal recherche 35 collaborateurs, 4 managers et 40 étudiants

1 Minute(s) de lecture
Pour son nouveau restaurant McDonald’s qui ouvrira prochainement ses portes à Herstal, le franchisé Philippe Piette est à la recherche de 35…
Liège-Verviers

Un projet de 2 nouvelles éoliennes sur la zone d’activité de Villers-le-Bouillet

1 Minute(s) de lecture
Luminus et la SPI ont présenté ce jeudi soir leur nouveau projet éolien lors d’une Réunion d’information Préalable. Ce projet porte sur…
Liège-Verviers

Artialis : nouvel essai clinique de pointe dans le cadre d'un traitement efficace de l'arthrose

1 Minute(s) de lecture
Nestlé Health Science et la société Artialis (Liège)ont développé conjointement un essai clinique post-commercialisation destiné aux patients souffrant d’arthrose du genou. L’essai Wobe-SMART,…